Bois de chauffage : L’analyse du marché

Se chauffer au bois est redevenu en quelques années une solution crédible et économique pour affronter l’hiver. Face à la montée du prix des énergies fossiles (pétrole et gaz pour l’essentiel), le bois est sollicité grâce au retour de la chaudière à granulés de bois et du poêle à bûches chez le particulier du fait d’un plus faible coût d’utilisation. Les équipements sont également plus performants assurant une meilleure combustion et donc des meilleurs rendements. Face à ce retour annoncé du bois, nous souhaitions en savoir un peu plus sur l’état actuel du marché et ses perspectives pour 2012. Le fondateur du site internet Le marché du bois, Brice Johner, a bien voulu répondre à nos questions pour nous apporter un éclairage particulier sur la filière française du bois.

Quelle Energie : 2011 vient de s’achever, la demande en bois de chauffage s’est-elle renforcée durant l’année ?

Brice Johner : L’année a été très atypique avec un marché du bois grippé par le climat. Nous avons eu un mois de janvier et de février plutôt rigoureux. Les températures descendaient fréquemment en dessous de zéro, ce qui n’a pas été du tout le cas durant les deux derniers mois de 2011. Le début d’année avait donc été favorable à la filière avec de bons volumes mais cela s’est vite calmé fin février avec des températures anormalement élevées. Les particuliers se sont donc retrouvés avec un stock de bois qui n’avait pas encore été écoulé à la fin de l’année à cause d’un automne très doux. Le marché du bois de chauffage est une filière thermosensible, elle dépend des aléas climatiques (l’année 2011 a été la plus chaude depuis un siècle selon Météo France). Malgré l’engouement pour ce type d’énergie, le marché n’a pas connu une croissance spectaculaire. La crise n’a pas non plus épargné la filière : les particuliers achètent au dernier moment et au plus juste.

Quel a été le produit phare de l’année ?

Il n’y a pas eu concrètement de produit phare mais on observe une tendance : le granulé de bois continue sa course et devient de plus en plus populaire. Cela s’explique par les bonnes ventes de poêles à bois observées depuis quelques années. Cependant, cette progression a stagné en 2011 à cause du climat peu rigoureux.

Quel type de bois conseillez-vous aux particuliers pour un meilleur rendement de leur poêle ?

Assurément du bois sec. Et j’insiste sur ce point ! Les particuliers ont tendances à privilégier le prix plutôt que la qualité et cela est très dommageable. Il vaut mieux acheter la même quantité de bois sec à un prix plus élevé plutôt que la même quantité d’un bois humide à un prix inférieur. Raison : le bois sec assure un meilleur rendement lors de sa combustion et il ne risque pas d’abîmer l’équipement contrairement à un bois humide susceptible de dégrader les conduits d’évacuations. Il est donc plus économique de privilégier du bois sec !

Comment vérifier si le bois acheté est sec ?

Une astuce lorsque vous achetez du bois, c’est de le sous peser : si vous avez l’impression que le bois est lourd, il y a de forte chance qu’il soit humide et encore imbibé d’eau. Un outil existe pour mesurer efficacement le taux d’humidité : l’humidimètre. Sinon, des labels existent tels que NF bois de chauffage. Ils garantissent des niveaux d’humidités afin d’obtenir de bons rendements. A l’inverse, acheter sur le marché parallèle gangrène la filière et n’apporte aucune garantie. Il faut donc privilégier les fournisseurs locaux s’approvisionnant dans les forêts de la région légalement.

Quelles sont les essences à privilégier ?

Les trois essences historiques sont toujours à privilégier : le chêne, l’hêtre et le charme. Ils ont des pouvoirs calorifiques élevés et peuplent la grande majorité des forêts française.

Quel est l’intérêt des bûches densifiées ?

Les bûches densifiées assurent un meilleur rendement car ce sont des concentrés d’énergie. Elles peuvent être utilisées dans un poêle ou une cheminée. Grâce à ses propriétés énergétiques, la bûche peut être utilisée durant toute une nuit (appelée bûche de nuit) : elle continue de brûler au petit matin. De plus, la bûche densifiée est simplement fabriquée à partir de la compression du bois et aucune colle n’est donc ajoutée.

Le prix du bois est-il amené à augmenter avec la demande grandissante ?

On estime que d’ici à 20 ans, la demande n’augmentera pas malgré un parc croissant d’équipement de chauffage au bois. Cela peut paraître contradictoire mais il y a une explication à cette prévision : les rendements sont toujours plus élevés. On peut cependant voir apparaître quelques tensions sur les prix car le marché fluctue énormément selon les saisons et les départements. Il reste à souligner le taux de TVA est de 7 % depuis cette année et les fournisseurs sont donc obligés d’augmenter leurs prix.

Les granulés de bois issus des scieries ne suffisent plus à satisfaire la demande, ne risque-t-il pas d’y avoir une pénurie dans les prochaines semaines ?

La profession fait tout pour ne pas connaître de pénuries et satisfaire la demande. Il faut savoir que la quantité de bois disponible augmente en France. Les exploitations forestières sont mieux gérées sur le long terme. L’objectif de la filière, c’est de produire local afin de limiter au maximum les coûts liés aux transports.

Quelles sont les prévisions pour cette nouvelle année et quelles seront les nouvelles tendances des consommateurs selon vous ?

Du fait d’un climat peu favorable pour le marché du bois-énergie, il est pour l’instant trop tôt pour annoncer des prévisions pour 2012. Cependant, nous avons pu constater un regain d’activité en ce début d’année.

Concernant notre site internet qui a pour but d’informer le particulier et de trouver le fournisseur de bois le plus proche, la priorité sera faite aux services d’informations. L’évaluation des fournisseurs va également être développée afin de garantir le meilleur service aux internautes.

On en parle dans cet article

Le chauffage au bois

Le chauffage au bois est peu coûteux et respectueux de l’environnement. Le bois comme combustible est, en effet, l’énergie la moins chère du marché !

Vos réactions

11 Jan

Est-ce que les niches fiscales qui vont être supprimées bientôt notamment sur les équipements ne vont pas nuire à cette énergie prometteuse !? Sans parler de la TVA à 7% qui pourrait freiner la demande….vive le lobby nucléaire 🙂

Julien
15 Jan

@Julien : malheureusement, le contexte économique actuel freine les investissements d’avenir et donc le soutien aux énergies renouvelables par l’incitation fiscale. L’histoire nous montre que les taux n’ont pas cessé de baisser depuis leur introduction, mais l’on peut espérer qu’un jour le soutien reprenne plus activement, sous cette forme ou sous une autre. Profitons donc du crédit d’impôt tant qu’il existe encore !

Jérôme Calot
15 Jan

je suis president d’un conseil syndical de 96 logements avec chaudieres à condensation de 1997 raccorde au gaz.
on me propose le raccordement a un chauffage urbain qui va avoir une nouvelle chaudiere avec en pririte utilisation de la biomasse ( environ 80% ). Qu’en pensez vous, evolution du bois contre evolution du gaz.
merci de votre avis.
mr vaillant

vaillant
15 Jan

@vaillant : le prix du bois sera toujours plus intéressant que celui du gaz (surtout compte tenu des récentes évolutions de ce prix). Je vous rappelle d’ailleurs que le prix du gaz est indexé sur celui du pétrole… Je vous invite à lire cet article qui date un peu mais propose toujours des infos intéressantes et pertinentes, notamment un comparatif des prix de l’énergie. Enfin, il y a peut-être des différences entre maison individuelle et habitat collectif qu’il faudrait avoir en tête au moment de votre choix.

Jérôme Calot
17 Jan

Bonjour! à propos de l’article. Pour les novices, vous devriez plutôt employer le mot (vert) et non Humide, cela prête à confusion. On peut sécher un bois Humide en quelques jours ou semaines, alors qu’il faut plusieurs années pour le bois vert…Précisons aussi que 12 bûches densifiées coûtent environ le prix d’un stère de bois, je continurai à recharger une fois dans la nuit quand il fera froid. Je me demande aussi si vous comptabilisez les consomations de bois d’affouages des habitants des communes possédant des forêts, cela n’est pas négligeable et la demande à fortement augmentée cette année…Si l’on calcule qu’un consommateur de bois de chaufage brûle en moyenne 17 stères pour chauffer toute l’année une maison de 120m2 (hiver moyen), vu les tarifs par exemple du fuël en 2011, le bois n’était rentable qu’en dessous de 60E le stère livré en 33cm…2012 sera trés rentable!! Mais, attention!! ne raclons pas trop le sol de nos forêts pour récupérer tous les sous produits ligneux, les arbres ont besoin de se nourrirent, le pourrissement des feuilles ne suffira pas…….les commentaires sont intéressants. merci! patrice.

MOLL patrice
18 Jan

Bonjour Patrice,
Merci pour votre commentaire. Cependant, une bûche densifiée est certes moins rentable mais elle apporte un confort supplémentaire à l’utilisateur (pour ceux qui veulent passer le moins de temps possible sur le poêle). Et c’est sûr, la forêt a besoin de se régénérer. On ne peut pas la considérer comme une vulgaire productrice de bois de chauffage ! C’est un ensemble du vivant .. au même titre que la terre agricole !

Clément Blasco
20 Jan

Je voudrais réagir à la remarque de Patrice sur la récupération des produits ligneux. Cette idée de plus en plus répandue n’est que très partiellement fondée scientifiquement. Un amalgame est souvent fait avec l’agriculture intensive sans la nuance nécessaire à une bonne analyse. Pour se nourrir, les plantes ont surtout besoin de minéraux. Dans les arbres les minéraux se trouvent dans les feuilles pour l’essentiel et dans une moindre mesure dans l’écorce. Le bois quant à lui contient presque exclusivement du carbone dont la destinée est de retourner dans l’atmosphère. Lorsqu’il est laissé sur le terrain et qu’il se décompose, la réaction chimique transforme l’essentiel de ce carbone en méthane qui se trouve être un gaz à effet de serre très puissant. Lorsqu’il est brulé il retourne également dans l’atmosphère sous forme de CO2 mais en ayant produit une énergie substituant des énergies fossiles, donc un CO2 captif depuis des millions d’années. Et enfin, la panacée, lorsqu’il est utilisé comme matériau, le CO2 est stocké tout le temps de son utilisation et peut en fin de vie terminer comme combustible.

Mais revenons en aux sols forestiers. Le carbone lui est nécessaire pour qu’il soit capable de retenir les minéraux et le bois en décomposition pour favoriser une bio diversité nécessaire à son équilibre. Ce bois et ce carbone il les trouve en abondance dans le système racinaire des arbres. Rappelons que le volume du système racinaire est beaucoup plus important que le volume des menus bois.

C’est sans doute pour cela que des siècles d’extraction des rémanents et menus bois sous forme de charbonnette dans les forêts françaises n’a jamais appauvri les sols ni handicapé la production forestière.

Aladin
20 Jan

Bonsoir, nous faisons construire une maison : rdc salon, salle à manger, cuisine, 1 chambre environ 56m2 puis à l’étage 3 chambres et une salle de bain. soit 97m2 au total. Le constructeur a prévu pour le chauffage des radiateurs (grille pain) et un cumulus pour l’eau chaude. Elle se situe à la valette du var (83), plein sud.
Nous hésitons entre le poèle à pellet + ballon thermodynamique ou plancher chauffant rafraichissant + pompe à chaleur.
quelle serait selon vous la solution la plus avantageuse en terme d’économie pour nous ?
Merci d’avance pour votre aide

Christel lopez
21 Jan

Merci pour cet éclairage Alain. Il est tout de même important d’inscrire les exploitations forestières dans une démarche durable .. ce qui est généralement le cas en France (pour assurer des revenus durablement). Mais dans certaines forêts du monde, cette notion est totalement inconnue.

Clément Blasco
21 Jan

Bonjour Christel,
Tout d’abord bravo pour votre courage de refuser le matériel proposé par le constructeur ! Vos deux solutions répondent à des besoins légèrement différents. Mais la seconde solution me paraît plus appropriée par rapport à votre localisation géographique. N’hésitez pas à vous rendre sur le simulateur pour mesurer avec précision les économies réalisables (indiquez que votre maison est équipée de radiateurs et d’un cumulus pour l’ECS). Et n’oubliez pas que vous avez probablement droit à un crédit d’impôt avantageux en faisant réaliser un bouquet de travaux !

Clément Blasco
01 Fév

Visitez le site http://www.gfservices.fr et son forum dédié à toutes les activités bois énergie.
gindesel

GRINDESEL
05 Fév

Bonjour! Pour redevenir plus pratique….Pour quel prix maximum peut-on installer une chaudière à granulés, dans une maison de petite taille, et bien isolée. Une chaudière avec un minimum de sécurité….? conso actuelle fioul (1000L) à l’année; j’ai eu des devis à vous dégoûter d’investir…..

patrice
06 Fév

@ Patrice : Une chaudière à granulés est malheureusement l’un des équipements les plus coûteux : comptez près de 10.000€ la chaudière. Mais c’est un investissement sur le long terme : le bois est moins cher que le fioul et votre investissement peut donc être rentable en quelques années (sans compter la montée inexorable du prix du fioul). Mais pourquoi pas réfléchir à l’installation d’une chaudière gaz condensation ? L’équipement semble mieux adapté à votre maison, mais dans ce cas là n’hésitez pas à effectuer une simulation chauffage.

Clément Blasco
11 Juin

Le message de Vaillant est intéressant, il nous rappelle un élément qui a été omis dans cette analyse de marché : c’est le développement du bois énergie et plus largement de la biomasse dans l’univers professionnel notamment avec les réseaux de chaleurs et les chaudières.
C’est une autre tendance forte pour les années 2011 et 2012.

DuBois
20 Juil

J’achète chaque année du bois pour le chauffage, mais je ne savais pas qu’il y avait une façon de mesurer l’humidité du bois. Je suis très enchantée depuis que j’ai découvert les bûches densifiées.

Océane
10 Sep

Une chaudière à granulés de très haut niveau comme RTB ne vaut pas 10 000 € comme indiqué par l’un des intervenants de ce forum ! C’est de l’ordre de la MOITIE et c’est facile de se renseigner auprès du distributeur … Par contre il faut évidemment ajouter la pose , le raccordement sur le réseau d’eau chaude existant s’il s’agit du remplacement de seulement la chaudière (gaz ou fuel …) . S’il faut créer de toute pièce le circuit hydraulique et installer des radiateurs ce sera, de toute façon, l’objet d’un devis adapté , devis qui sera celui proposé pour n’importe quelle énergie : fuel / gaz ou bois …
La plus value pour une chaudière bois s’amortira sur le prix calorifique BOIS le plus bas du marché variable suivant l’option de la bûche, des plaquettes ou des granulés sachant que les chaudières à granulés sont les moins couteuses à l’achat.
Quelque soit l’option retenue le coût CALORIE CONSOMMEE est de longue date le plus stable dans le temps , disponible en local, de toute façon au national en abondance avec, en prime :Aucun risque d’explosion de la chaudière (gaz) , la consommation d’un combustible écologique et non polluant pouvant s’acheter ‘sur pieds’ pour les bûche donc à très faible prix et en pratiquant un sport en plein air (et gratuit ) sous réserve de les consommer SECHES et propre.
L’odeur diffusé par un chauffage au bois ne ressemble pas à celle que l’on respire en ville …
GRINDESEL
grindesel.forumactif.fr

GRINDESEL



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :