Fin du chauffage au fioul en 2022 ?

Fin du chauffage au fioul

Plusieurs millions de logements sont encore équipés d’un système de chauffage au fioul. Un combustible coûteux pour des ménages qui n’ont parfois pas la possibilité d’être raccordés au gaz de ville. L’interdiction du chauffage au fioul, décidée lors du Conseil de Défense écologique du 27 juillet dernier, soulève naturellement de nombreuses inquiétudes. Le projet de décret actuellement en consultation nous apporte davantage de précisions. Ce qu’il faut retenir :

  • L’interdiction vise en premier lieu les nouvelles installations, dès le 1er juillet 2021 dans les bâtiments neufs et à partir du 1er janvier 2022 dans l’existant ;
  • La réparation des équipements au fioul déjà installés reste possible ;
  • Leur remplacement progressif sera encouragé par des aides renforcées et le déploiement de solutions de financement adaptées.


Pour bénéficier des aides à la rénovation, vous devez faire appel à un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Sur QuelleEnergie.fr, toutes les demandes de devis sont transmises à des artisans RGE : obtenir mes devis gratuits.


Précisions sur l’interdiction de nouvelles installations au fioul

Le projet de décret en consultation jusqu’au 4 février 2021, prévoit un niveau maximal d’émissions de gaz à effet de serre (GES) pour les nouvelles installations : 250 gCO2eq / kWh (grammes d’équivalent CO2 par kilowattheure). Un seuil suffisamment strict pour exclure la majorité des équipements au fioul et au charbon.

Quelles sont les installations qui échappent à ces restrictions ?

Certains équipements particulièrement performants devraient rester conformes après l’application des nouveaux critères. C’est notamment le cas des pompes à chaleur hybrides, reposant sur un apport minoritaire en fioul. Les biocombustibles liquides respectant le seuil pourront aussi continuer à alimenter un système de chauffage.

Maison ancienneLe projet de décret prévoit par ailleurs des exceptions :

  • en cas d’impossibilité technique relative aux caractéristiques du bâtiment ;
  • ou d’absence de solution de raccordement à des réseaux de chaleur ou de gaz naturel ;
  • et si la pose d’un nouvel équipement nécessite des travaux de renforcement sur le réseau de distribution public d’électricité.

Selon Enedis, le gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité, environ 700 000 ménages seraient concernés, notamment dans les maisons individuelles anciennes.

Qu’en est-il des projets de construction ou de rénovation en cours ?

Vous êtes déjà engagé dans un projet de construction intégrant l’installation d’une chaudière au fioul ? Le projet de décret en consultation précise que ses dispositions « sont applicables aux constructions de bâtiments neufs dont la demande de permis de construire a été déposée après le 1er janvier 2021 ».

En rénovation, les dispositions sur l’interdiction de remplacement d’un appareil existant par un équipement dont les émissions de GES dépassent le seuil fixé, seront applicables aux travaux « engagés après le 1er janvier 2022 ».

Remplacement progressif des équipements déjà installés

En 2018, le gouvernement avait annoncé la fin du chauffage au fioul domestique sous 10 ans. Des aides comme le « Coup de pouce chauffage » ont permis de soutenir les projets d’installation d’équipements plus économiques et moins émissifs. En 2019, le nombre de retraits des équipements au fioul était estimé à 150 000 par an. Les nouvelles dispositions devraient permettre de doubler le nombre de retraits annuel à partir du 1er janvier 2022. Ces projections sont de bon augure, mais comment vont-elles se concrétiser chez les familles concernées ? C’est l’objet de la visite de la Ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, dans une maison aujourd’hui équipée d’une pompe à chaleur financée par Effy, 1er spécialiste de la rénovation énergétique au service des particuliers.

Retrouvez la vidéo de la visite d’Emmanuelle Wargon dans la Marne après les travaux de remplacement d’une chaudière fioul par une pompe à chaleur :


Quelles aides mobiliser pour le remplacement de votre chaudière fioul ?

En 2021, tous les propriétaires peuvent bénéficier d’une prime MaPrimeRénov’ pour l’installation d’un système de chauffage plus performant : pompe à chaleur air-eau, chaudière à bûches ou encore chaudière à granulés de bois. Cette aide est cumulable avec une prime énergie, comme la Prime Effy, afin de réduire encore le reste à charge du ménage. Effy prévoit, par ailleurs, la mise en place au printemps 2021 d’une solution sans avance de frais pour les ménages modestes chauffés au fioul.

Comment estimer le montant des aides ?

 

Plusieurs dispositifs peuvent être sollicités par les particuliers pour financer un projet de rénovation énergétique : MaPrimeRénov’, la Prime Effy, mais aussi l’éco-prêt à taux zéro ou encore les aides de l’Anah. Le simulateur d’aides et subventions de QuelleEnergie.fr permet d’identifier facilement les aides adaptées à chaque projet et d’estimer leur montant en fonction des ressources du ménages.

 

1 note

Vos réactions

25 Jan

Je ne regrette pas d’avoir installé dernièrement une chaudière fioul à condensation. La consommation est vraiment raisonnable et avec POEMOP je fais de grosses économies sur mes factures de fioul. Le changement ne sera pas pour tout de suite dans notre logement.

LATOUR


Gratuit !

Les services Quelle Energie :

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Euro-blue

Demandez la Prime Effy pour vos travaux
Calculer le montant de la prime

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :