5 conseils pour bien choisir sa pompe à chaleur

5 conseils pour bien choisir sa pompe à chaleur

Les pompes à chaleur (PAC) permettent de chauffer un logement grâce aux calories contenues dans la terre, dans l’eau ou dans l’air qui nous entoure. Le principe est simple et permet d’économiser jusqu’à 75% sur la facture de chauffage. Face aux nombreux modèles présents sur le marché, il est important de bien réfléchir avant de choisir afin d’installer un modèle adapté à ses besoins et à son logement.

Quel type de pompe ?

Il existe trois grandes familles de PAC :

  • Les pompes à chaleur aérothermiques : PAC air/air et PAC air/eau
  • Les pompes à chaleur géothermiques : PAC sol/eau et sol/sol
  • Les pompes à chaleur hydrothermiques : PAC eau/eau

Les pompes à chaleur aérothermiques sont les plus répandues sur le marché. Le système air/eau fonctionne à l’aide de radiateurs à eau alors que le modèle air/air diffuse la chaleur (ou la fraîcheur) à l’intérieur du logement. Selon les modèles, la PAC aérothermique peut être installée à l’intérieur ou à l’extérieur de l’habitat. Elle est moins chère que les deux autres types de PAC. Notez que les modèles air-eau ne sont compatibles uniquement avec des radiateurs basse température et/ou plancher chauffant. Les modèles des PAC aérothermiques sont plus adaptées pour les régions à climat doux.

Les pompes à chaleur géothermiques peuvent prélevées la chaleur dans le sol de deux façons, par des capteurs horizontaux, nécessitant une surface de capteur à 1,5 à 2 fois la surface habitable à chauffer, ou par des capteurs verticaux, considérés comme plus performant et avec lequel deux sondes de 50 m de profondeur permettent de chauffer une maison de 120 m². Ainsi, leur installation nécessite de disposer d’un grand terrain, notamment pour la pose des capteurs horizontaux. Attention, le système sera principalement conditionné par la nature de votre sol.

Les pompes à chaleur hydrothermiques est une solution judicieuse si votre terrain dispose de ressources en eaux suffisantes. Notez qu’il faut une autorisation administrative pour leur installation. Elles sont des systèmes performants à l’usage mais elles ne sont compatibles qu’avec des radiateurs basse température ou un plancher chauffant.

Quelle puissance et quel dimensionnement ?

Le bon dimensionnement de votre pompe à chaleur est essentiel dans l’optimisation des performances et de la durée de vie de cette dernière. En effet, un surdimensionnement engendrera d’abord un coût supplémentaire à l’achat car à performances équivalentes le prix d’une pompe à chaleur augmente avec sa puissance. Par ailleurs, une puissance trop élevée augmentera les cycles de marche/arrêt ce qui entraîne à son tour une dépense énergétique supplémentaire ainsi qu’une usure plus rapide du système de chauffage. D’un autre côté, une pompe à chaleur sous-dimensionnée ne permet pas de subvenir à l’ensemble des besoins en chauffage de l’habitation et le recours à un appoint électrique énergivore sera fréquent.

Vous souhaitez réaliser des économies d’énergie ? Le simulateur gratuit Quelle Energie vous permet de savoir quelles sont les solutions les mieux adaptées pour votre logement.

Quelle performance ?

Le critère le plus connu pour évaluer les performances d’une pompe à chaleur est son COP (coefficient de performance) correspondant au rapport entre l’énergie thermique utile restituée au chauffage et l’énergie électrique nécessaire à la pompe à chaleur pour y parvenir. Pour faire simple, un COP de 3 signifie que si la pompe à chaleur fournit 3 kWh de chaleur alors elle n’aura utilisé qu’un kWh d’électricité pour le réaliser. Cependant, ce COP est obtenu en ne prenant en compte qu’une température extérieure nominale (7°C pour une PAC air/eau par exemple) et n’est donc pas forcément représentatif des performances de l’appareil sur une saison de chauffe. De plus, il semble important de rajouter que les coefficients de performances des pompes à chaleur ne peuvent être utilisés afin de comparer deux types de PAC différentes car les critères d’évaluation des COP diffèrent entre une pompe à chaleur géothermique ou une air/eau par exemple.

Enfin, il existe un coefficient permettant l’évaluation des performances sur toute une saison de chauffe se prénommant COP saisonnier ou COPA qui permet donc d’avoir une idée plus fine de l’efficacité de l’appareil de chauffe.

Des subventions qui la rendent très attractive

Le prix d’une pompe peut sembler important mais il ne faut pas oublier que de nombreuses subventions sont proposées pour l’achat et la pose d’une pompe à chaleur par un professionnel certifié. Depuis le 1er septembre 2014, l’Etat propose aux particuliers, sans conditions de ressources, 30% du montant total de la facture sous la forme d’un crédit d’impôt. Vous pouvez également bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro qui concerne les travaux de rénovation énergétique et dont les intérêts sont payés par l’Etat. Pensez également aux aides de l’Anah et aux aides locales qui vous permettent, comme les autres aides, d’alléger considérablement votre investissement.

On en parle dans cet article

Le chauffage

Il existe de nombreux types de chauffage allant du chauffage à inertie au plancher chauffant alimenté par une chaudière à condensation en passant par les énergies renouvelables.

En savoir plus

Le crédit d’impôt

Les particuliers qui veulent équiper leur habitation principale avec un système d’économies d’énergie peuvent bénéficier d’un soutien financier sous la forme d’un Crédit d’Impôt.

En savoir plus

Les énergies de chauffage

Il existe différentes énergies qui permettent d’alimenter un système de chauffage : le fioul, le gaz, le bois, les énergies renouvelables etc.

Les pompes à chaleur

La pompe à chaleur aérothermique ou géothermique extrait de l’énergie à l’extérieur de l’habitation pour l’injecter à l’intérieur via un radiateur, un plancher chauffant ou un ventilo-convecteur.

En savoir plus

Vos réactions

04 Fév

Précision : des PAC HT air-eau existent aujourd’hui pour radiateurs hautes températures.

BROUILLARD
30 Mar

@Brouillard : Il existe effectivement maintenant des pompes à chaleur haute température qui s’adaptent aux radiateurs haute température. Ils fournissent généralement une eau pouvant atteindre une température de 65°C. Cependant, il faut savoir que ce type de pompes à chaleur est moins efficace et généralement plus cher.

Mathilde Chevallier



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :