Que retenir du bilan électrique de la France en 2017 ?

bilan-electrique-france1

Le monopole du nucléaire touche à sa fin. C’est l’une des conclusions du bilan électrique 2017 publié par RTE France. Cette étude tire plusieurs enseignements intéressants sur notre situation actuelle, ainsi que sur nos perspectives pour l’avenir. Comment l’électricité va-t-elle évoluer sur les prochaines décennies ? Quelles avancées remarquables ont déjà été constatées ?

Le nucléaire : en déclin, mais toujours majoritaire !

Aujourd’hui, plus de 70 % de l’électricité française provient du nucléaire (71,6 % exactement). Ce domaine conserve son influence, mais baisse progressivement, ce qui prouve que l’on assiste sans aucun doute à une réelle mutation sur le plan énergétique. Le nucléaire fournissait la France en électricité à 72,3 % en 2016 et à 76,3 % en 2015 : la chute se poursuit d’année en année.

Les réacteurs du parc nucléaire français ont beaucoup travaillé, mais ils ont été moins productifs qu’en 2016, notamment parce qu’ils ont subi des arrêts forcés pendant plusieurs semaines. De son côté, Nicolas Hulot maintient son projet de réduire l’influence du nucléaire dans l’Hexagone. Mais il a limité ses ambitions, car le gouvernement est conscient que la transition sera longue, coûteuse et complexe. Finalement, le défi a été lancé ainsi : d’ici 2025, il faut diminuer de 50 % la part du nucléaire dans le mix électrique de notre pays.

État des lieux des autres sources d’électricité en France

Puisque le nucléaire génère moins des trois quarts de l’électricité utilisée en France, il convient de faire le point sur les autres méthodes usitées. Deuxième source d’électricité, nos barrages hydrauliques ont connu un petit déclin. À cause d’un cumul de précipitations plus faible, on a moins sollicité ces barrages, pour recourir davantage à la production d’origine thermique fossile.


Vous rêvez de faire des économies d’électricité ? Faites le bilan pour trouver des solutions écologiques adaptées à votre logement.


Il faut aussi savoir que le gaz est la troisième source d’électricité en France. Elle concerne 7,7 % de notre mix, et vit une croissance importante ces dernières années. Pour autant, selon les dispositions prévues par le Plan Climat, toute production électrique avec du charbon sera abandonnée à l’horizon 2022.

L’espoir réside dans les énergies renouvelables, plus profitables pour l’écologie, mais les rendements demeurent nettement inférieurs à ceux que l’on obtient grâce à l’hydraulique. Entre 2016 et 2017, on observe une hausse de 14,8 % de la production éolienne — mais elle reste minoritaire, car elle représente moins de 2 % de notre mix électrique. D’une façon générale, RTE a diagnostiqué une diminution de 6,6 % de la « couverture de la consommation brute d’électricité » par nos énergies renouvelables…

mix-electrique-france2

Où en sont les Français avec la consommation d’électricité ?

Du côté de la production, les défis en France sont nombreux, car il faut limiter le poids du nucléaire et de toutes les méthodes polluantes au profit des modes de production plus verts, ce qui nécessite des investissements majeurs qui vont s’étaler sur les prochaines décennies.

Mais pour produire l’électricité de la meilleure façon possible, il faut aussi bien identifier les besoins. D’une manière générale, on identifie une réelle stabilité : les Français consomment sensiblement la même quantité d’électricité depuis le début des années 2000, même si on peut observer quelques petites variations en fonction du nombre de jours dans l’année (années bissextiles) ou de la nature des hivers, qui ne sont pas toujours si doux…

Cependant, puisque nos centrales nucléaires ont une activité décroissante, nous sommes contraints d’importer davantage d’électricité. Toutefois, cette légère variation n’a pas d’impact notable, car le poids de nos importations reste inférieur à celui de nos exportations, ce qui génère un solde positif.

Les objectifs fixés sont-ils atteignables ?

Quand il a formulé ses vœux pour les filières renouvelables, Nicolas Hulot a émis des objectifs bien précis : favoriser le développement de toutes les filières renouvelables, produire davantage grâce au solaire ou encore encourager l’autoconsommation. Ces objectifs sont-ils atteignables compte tenu de la situation actuelle ?

Le saviez-vous ?

 

Demandez en ligne un ou plusieurs devis gratuits pour les travaux de rénovation énergétique, comme par exemple, le changement de votre équipement de chauffage.

 

Globalement, toutes les initiatives semblent viser l’essor des énergies plus vertes, notamment dans la production de l’électricité. En 2017, 2 763 MW de nouvelles installations ont été dénombrés et, dans ce volume, on compte 65 % d’éoliennes et 32 % de solaire, ce qui prouve que le renouvellement se fait bien du côté des énergies renouvelables !

Toutefois, cette belle perspective reste nuancée, car le raccordement est plutôt lent, et la France ne parviendra certainement pas à atteindre l’objectif européen — 23 % d’électricité renouvelable pour 2020.

On en parle dans cet article

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :