Qu’a changé le confinement sur notre consommation d’énergie ?

Depuis quelques jours maintenant, la vie reprend doucement son cours en France : le déconfinement a été amorcé au 11 mai, les entreprises et commerces relancent leur activité et chacun retrouve progressivement son rythme de vie. Après 55 journées pendant lesquelles il a fallu rester chez soi au maximum, faisons le bilan de nos consommations énergétiques pendant cette période inédite. Avons-nous utilisé plus d’électricité et de chauffage ? Quels enseignements tirer de ce bouleversement qui a impacté notre routine ? Quelques réponses pour alimenter la réflexion de chacun…

Une consommation d’électricité en baisse et des factures plus élevées pour les consommateurs : pourquoi ?

Près de 20 % de consommations électriques en moins

Selon RTE (Réseau de Transport d’Électricité), la consommation journalière d’électricité en France a chuté de près de 20 % durant le confinement. La météo, particulièrement clémente, a naturellement permis de réduire les besoins en chauffage. Toutefois, RTE précise que cette baisse reste importante si l’on se réfère à d’autres périodes offrant des conditions météorologiques similaires en comparaison.

Plus concrètement, nous avons consommé aussi peu d’électricité en France que pendant les vacances ou les jours fériés. Et cette analogie se révèle plus que jamais pertinente, puisque de nombreuses entreprises et usines ont stoppé (ou diminué fortement) leur activité pendant le confinement.

Une réduction globale qui ne concerne pas les particuliers

Les professionnels et les industriels, qui occupent une place prépondérante parmi les plus gros consommateurs d’électricité en France, ont connu une crise inédite qui les a, pour la plupart, contraints à cesser momentanément leur activité. Logiquement, cette fermeture des usines et autres bureaux a engendré une baisse générale de la consommation électrique du pays.

Mais cette baisse ne signifie pas que la facture sera inférieure pour les particuliers, bien au contraire : la quarantaine a été particulièrement énergivore dans nos maisons. Alors même que le trafic Internet a explosé de 70 % dans le monde selon Omdia, nous avons également utilisé beaucoup plus souvent notre smartphone… Ce qui nous a logiquement poussés à le charger plus fréquemment. Enfin, les fours, lave-vaisselle et autres sèche-linges ont tourné plus que jamais, ce qui a contribué à élever les consommations d’énergie des ménages.

Finalement, d’après une étude publiée par Selectra, un mois de confinement nous coûte 97 € de plus en moyenne, pour un logement de 120 m²… La facture pourra donc être très salée, notamment dans les familles où l’on a à la fois mobilisé le télétravail, les plateformes de streaming, les appareils de cuisson et les jeux vidéo en ligne, un cocktail explosif pour les consommations d’énergie pendant le confinement !


Quelles seraient les solutions de chauffage les plus adaptées à votre logement ? Faites le test gratuitement sur QuelleEnergie.fr.


Vers un lendemain de crise plus vert ?

Dans un baromètre OpinionWay réalisé pour le journal 20 Minutes, on apprend que près d’un jeune sur deux souhaite que l’environnement soit placé au cœur des priorités du gouvernement après la crise. Au sein de la population des 18-30 ans, on espère vraiment un « après » plus responsable, impliquant de mettre la protection de la planète au centre des objectifs.

D’après France Énergie Éolienne, plus de 20 % de la production électrique française pendant le confinement provenait des énergies vertes (bois, éoliennes). Pourtant, beaucoup redoutent que la conjoncture incite à favoriser les énergies fossiles peu onéreuses, au détriment des alternatives vertes permettant de poursuivre notre transition énergétique.

S’il reste encore difficile de savoir de quoi demain sera fait, le Gouvernement continue d’encourager l’usage des énergies renouvelables : il a maintenu le dispositif du chèque énergie malgré le Covid-19. De nombreuses familles l’ont déjà reçu (ou vont bientôt le trouver dans leur boîte aux lettres) et pourront l’utiliser pour payer les factures de chauffage ou financer une partie de leur chantier de rénovation énergétique. Les autres aides, telles que l’offre d’isolation à 1 € d’EFFY ou MaPrimeRénov’, demeurent également accessibles, afin de permettre à tous ceux qui le souhaitent de rendre leur maison moins énergivore sans que le projet ne leur coûte trop d’argent.

Comment financer ses travaux ?

 

Les aides et subventions pour faire financer vos rénovations sont nombreuses ! Estimez leur montant grâce au simulateur Quelle Energie.

On en parle dans cet article

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :