3/4 des Français ont froid chez eux

Les Français ont froid chez eux

Malgré un budget pour se chauffer en constante hausse, les Français continuent d’avoir froid chez eux. Ils sont pourtant plus enclins à rogner sur leur confort plutôt que de réaliser des travaux d’économies d’énergie en cas de hausse des tarifs de l’énergie.

À ce titre, QuelleEnergie.fr, le 1er site Internet Français de conseil en économies d’énergie, s’est penché sur le ressenti des Français face au froid au travers d’un sondage mené par Opinion Way. Quel est le ressenti des Français ? Qui sont-ils ? Quelle part de leur budget dépensent-ils en chauffage ? Quelle sont les mesures d’économies prises ? Quelles sont les solutions ?

75 % des français ont froid chez eux malgré des dépenses importantes consacrées au
chauffage

Malgré l’utilisation du chauffage, les trois quarts des français (75%) ont froid dans leur logement. Près d’un français sur quatre (23%) déclare avoir froid systématiquement ou souvent dans son logement alors que pour la moitié de la population (52%), la sensation de froid est ponctuelle.

Le froid est perçu différemment selon le sexe et l’âge. Les femmes perçoivent plus fréquemment qu’il fait froid (82%) que les hommes (66%). 37% des moins de 35 ans déclarent avoir systématiquement ou souvent froid contre seulement 15% des personnes âgées de 50 ans et plus.

Les Français ont froid

14% du budget en moyenne alloué au chauffage

Les Français déclarent dépenser en moyenne 14% de leur budget en dépenses de chauffage, avec de fortes variations en fonction de la situation des personnes interrogées. Ainsi les jeunes âgés de 18 à 24 ans déclarent dépenser une part élevée de leur budget dans le chauffage, en moyenne 16%, alors que les personnes âgées de 65 ans et plus disent dépenser en moyenne 10 % de leur budget.

A noter, plus de la moitié de la population (55%) déclare dépenser plus de 10% de son budget global pour le chauffage et se trouverait donc en situation de précarité énergétique.

Le niveau de revenu influence sans surprise la part du budget consacrée au chauffage. Ainsi, 46 % des Français ayant un revenu inférieur à 2000 € par mois consacrent plus de 15 % de leur budget global au chauffage, contre seulement 23 % de ceux gagnant plus de 2000 €. A noter aussi que les propriétaires dépensent en moyenne moins que les locataires (12% contre 16%) pour se chauffer et que les personnes qui habitent en maison ont un budget plus important que celles qui vivent en appartement (12% contre 16%).

Mesures d’économie envisagées : baisser ou éteindre le chauffage et rogner sur les dépenses de loisirs et d’alimentation

Faire des économies

En cas de hausse des prix de l’énergie, les Français choisiraient en premier de rogner sur leur confort et leurs autres dépenses plutôt que de réaliser des travaux d’économies d’énergie. Ils envisagent de baisser ou d’éteindre le chauffage lors de leur absence à la maison (44%), ou alors de baisser la température dans leur logement (39%).

Ensuite, les Français renonceraient à chauffer certaines pièces (27%) ou encore à diminuer d’autres postes budgétaires tels que les loisirs ou l’alimentation (17%).

Seulement 17% pensent aux travaux d’économies d’énergie pour faire baisser leur facture

Seulement 17% des Français choisiraient d’effectuer des travaux d’économies d’énergie en cas de hausse des tarifs de l’énergie. 10 % pensent en priorité aux travaux d’isolation de leur logement et 9% à changer leurs appareils de chauffage pour les remplacer par des solutions plus performantes. Changer d’énergie pour une énergie renouvelable n’apparaît pas comme une solution privilégiée par les Français pour faire des économies, puisque qu’elle n’est citée que par 5% d’entre eux.

La réalisation de travaux d’économie d’énergie intéresse plus particulièrement les personnes âgées, ainsi que les propriétaires de maisons (22% d’entre eux l’envisagent) tout comme 24% des propriétaires d’appartement. Les locataires, qui disposent de moins de marge de manœuvre sur la réalisation de travaux, ne sont que 9% à déclarer envisager de réaliser des travaux d’économie d’énergie.

20% des personnes qui consacrent plus de 15% de budget global pour se chauffer sont prêtes à effectuer des travaux d’économies d’énergie.

En conclusion

Les Français consacrent une part importante de leur budget aux dépenses de chauffage et malgré tout, ils continuent d’avoir froid. Pour se chauffer, ils pensent en premier à réduire leur confort et d’autres postes budgétaires. Trop peu envisagent de réaliser des travaux d’économies d’énergie malgré les aides disponibles : Crédit d’Impôt à 30%, prime énergie, aides de l’Anah… « En dépit de la forte mobilisation de l’Etat sur le sujet et des centaines de milliers de personnes qui utilisent les conseils de Quelleenergie.fr chaque mois, beaucoup de Français doivent encore être convaincus de l’intérêt de réaliser des travaux de rénovation énergétique. Les Français sont souvent peu conscients de la forte rentabilité de ces travaux qui peuvent s’amortir en moins de 5 ans dans beaucoup de cas. Peu d’investissements offrent une telle rentabilité, et encore moins permettent en bonus d’améliorer son confort. » constate Thibaut de Robien, Directeur Marketing de QuelleEnergie.fr .


Méthodologie :

Sondage Opinion Way pour Quelle Energie réalisé en octobre 2016 auprès d’un échantillon de 1029 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon les méthodes des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :