Comment déterminer la puissance nécessaire pour votre insert bois ?

À la fois écologiques et économiques, les inserts bois sont choisis par de nombreuses familles pour chauffer leur maison, également pour leur côté convivial. Idéaux en appoint d’une chaudière à granulés, par exemple, ils impliquent d’être sélectionnés avec un maximum de soin. En effet, tout le monde n’a pas besoin de la même puissance, et chacun doit savoir celle qui s’adapte au mieux à son logement : si une installation trop faible ne vous offre pas le confort souhaité, le surdimensionnement n’en demeure pas plus avantageux !

Pourquoi le choix de la puissance est-il primordial ?

Très concrètement, les inserts à bois sont disponibles dans des puissances très variables, allant de 5 à 19 kW. En moyenne, on considère que dans une habitation, il est nécessaire d’utiliser la base suivante : 1 kW pour chauffer 10 m² de surface.

Ainsi, dans l’optique d’effectuer une mise en place d’insert bois à l’intérieur d’une maison de 90 mètres carrés, 9 kW seront amplement suffisants.


QuelleEnergie.fr vous propose une mise en relation avec des installateurs qualifiés près de chez vous pour l’installation de votre insert bois. Demandez vos devis gratuits.


Les risques liés au surdimensionnement d’un insert bois

Si vous vous équipez d’un insert bois dont les capacités excèdent vos besoins, l’appareil risque de fonctionner en sous-régime de manière continuelle. Les conséquences d’un tel usage peuvent être rapidement constatées : on obtient une combustion de moindre qualité (quel que soit le choix du bois de chauffage réalisé), l’appareil s’encrasse beaucoup plus vite et le corps de chauffe va s’user de façon précoce, notamment à cause du phénomène de corrosion.

Viser les meilleurs rendements possible

Par définition, le rendement concerne le rapport entre la quantité d’énergie consommée et celle que l’appareil restitue. Plus ce pourcentage est élevé, plus l’installation se montre économique. Selon les choix réalisés par les particuliers, on peut observer des taux qui varient de 40 à 80 %, sachant que le 100 % n’est de toute manière jamais atteignable.

Ainsi, plutôt que d’acheter un insert surdimensionné dans l’optique d’avoir les meilleurs rendements possible, l’idéal reste de se référer aux conseils d’un expert en matière de chauffage au bois. Lui seul pourra vous aider à identifier les alternatives les plus profitables pour vous, compte tenu de la superficie de votre habitation, mais aussi de vos autres modes de chauffage (chaudière bois, radiateurs électriques, etc.), ou encore de la qualité de votre isolation. À titre d’exemple, si vous parvenez déjà à atteindre 70 % de rendements, vous pouvez estimer que votre installation est économique !

L’isolation, un critère déterminant dans le choix de l’insert bois

Avant même de vous procurer un insert bois pour la maison, avez-vous pensé à quelques travaux de rénovation énergétique ? En effet, avec une maison mieux isolée, on a logiquement besoin d’appareils moins puissants, car les déperditions thermiques sont réduites.

En ce sens, alors même que l’Ademe recommande généralement 5 kW pour une maison neuve, elle préconise plutôt 5 à 9 kW pour une maison bien isolée (variable selon la superficie) et de 9 à 12 kW pour une maison très peu isolée (également à mettre en perspective avec les dimensions de l’habitation).

Finalement, il peut parfois se révéler judicieux de commencer par une isolation des combles et planchers bas, pour optimiser son étanchéité à l’air, avant de faire installer un insert peu puissant pour en tirer pleinement profit chez soi.

Rappel : des aides pour l’installation de votre insert bois

Si vous hésitez encore à faire installer un insert bois dans votre habitation pour des raisons financières, sachez que cette transformation d’une cheminée ouverte en insert fermé fait partie des chantiers éligibles aux aides à la rénovation énergétique.

Par exemple, il existe une Prime Quelle Énergie versée sous la forme d’un chèque bancaire, particulièrement accessible et facile à recevoir. Les ménages les plus modestes peuvent également prétendre aux dispositifs de l’Anah, sans compter que la TVA à taux réduit s’applique aussi bien pour le matériel que pour la main-d’œuvre et que vous pouvez obtenir le CITE, à condition de faire appel à des artisans RGE pour ce chantier.

Le saviez-vous ?

 

L’isolation des combles fait partie des travaux les plus rentables grâce à un système d’aides financières très intéressant.

 

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :