Production et rentabilité des panneaux solaires en France

Article publié le 2 juin 2014 par

Lire les 6 Commentaires »

Production et rentabilité des panneaux solaires en France

Production et rentabilité des panneaux solaires en France
De plus en plus de particuliers décident d’investir dans l’énergie solaire. Installer des panneaux photovoltaïques sur son toit permet de produire de l’électricité chez soi en respectant l’environnement et en générant d’importants revenus. Avant d’investir dans des panneaux photovoltaïques, il est important d’estimer son potentiel de production solaire. Cela permet, en effet, de savoir s’il s’agit d’un investissement rentable.

Des régions plus ou moins ensoleillées

Avant d’investir dans des panneaux photovoltaïques, il est, en effet, judicieux d’estimer sa future production solaire. Celle-ci dépend de la puissance des panneaux et de l’ensoleillement dont ils bénéficient.

Suivant la région où se trouve l’installation, les panneaux solaires bénéficieront d’un ensoleillement plus ou moins important. Ainsi, la production solaire moyenne de deux installations photovoltaïques identiques pourra différer d’une région à une autre.

Pour estimer la capacité de production photovoltaïque de panneaux solaires, il convient de diviser le territoire français en 4 zones géographiques :

  • Le Nord Est assure, en moyenne, une production annuelle de 800 à 1 000 kWh / kWc
  • La diagonale partant de la Bretagne à la Haute-Savoie, permet une production moyenne comprise entre 1 000 et 1 100 kWh / kWc
  • Le Sud-Ouest à la partie nord du Rhône-Alpes garantit une production annuelle comprise entre 1.100 et 1.200 kWh / kWc
  • Le Sud permet une production moyenne comprise entre 1.200 et 1.400 kWh / kWc

Il faut noter que pour optimiser sa production photovoltaïque, il est important d’installer ses panneaux de façon à ce qu’ils jouissent d’un ensoleillement optimal. Ainsi, il est conseillé de les orienter plein sud avec une inclinaison otpimale de 30 °C et d’éviter les ombrages (arbres, maisons…).

Production et rentabilité des panneaux solaires en France

Rentabilité du solaire en France

Afin de vérifier la rentabilité du solaire au niveau national, il est nécessaire de le faire pour chacune de ces zones. Ainsi, calculons la rentabilité de panneaux photovoltaïques d’une puissance de 6 kWc, d’une valeur de 18.000 €, dans le cadre d’une revente de l’électricité produite au réseau. Au prix des panneaux solaires, ajoutons le coût d’un changement d’onduleur au bout de dix ans (2.000 €), du raccordement au réseau (1.000 €) et les frais de gestion du compteur ERDF cumulés sur 20 ans (1.240 €). L’investissement global est donc de 22.240 €. Nous prenons également en compte le tarif d’achat actuel (deuxième trimestre 2014) qui est fixé à 0,2794 € / kWh et une performance de 80 % garantie sur 20 ans.

Ainsi, dans le Nord-Est, une installation photovoltaïque installée dans les meilleures conditions, produisant 1.000 kWh / kWc, permettra de générer 30.175 € de revenus sur 20 ans. En déduisant l’investissement de départ, le gain net est de 9.175 € avec un retour sur investissement de 14 ans.

Une installation située dans le centre de la France, produisant, quant à elle, 1.100 kWh / kWc, générera 33.193 € de revenus pendant 20 ans. Le gain net sera donc de 12.193 €, une fois l’investissement déduit, et le temps retour sur investissement de 13 ans.

Des panneaux solaires installés dans le Sud-Ouest de la France, produisant 1.200 kWh / kWc, permettront de générer 36.210 € de revenus sur 20 ans. Une fois, l’investissement déduit, le gain net sera de 15.210 €, le temps de retour de 12 ans.

Pour finir, une installation solaire située dans le Sud, produisant 1.400 kWh / kWc, générera 42.245 € de revenus au bout de 20 ans. Le gain net sera ainsi de 21.245 € après déduction de l’investissement de départ, pour un temps de retour de 10 ans.

Les panneaux photovoltaïques s’inscrivent ainsi comme une solution rentable quelque soit la région. Seuls les gains nets diffèrent et permettent une rentabilité plus ou moins rapide d’une zone géographique à une autre.

Classé dans : Energie solaire | Mots-clé : ,


6 Commentaires pour cet article :
1.  Le 25/06/2014 à 14h41, Richard a dit :

Avec vos hypothèses (qui supposent implicitement que les Français vont se faire pigeonner pendant 20 ans en achetant une énergie à 5 fois son prix), le rendement de l’investissement (en moyenne annuelle) varie de 1,1% dans le nord à 3% dans le sud. Pour un particulier du Nord, le livret A est clairement préférable. Un particulier du Sud a intérêt à prendre une assurance-vie et c’est moins risqué.

2.  Le 25/06/2014 à 14h47, JP Giraud a dit :

Je vous rappelle que EDF-OA ne rachète pas mais achète.
L’électricité est produite et vendue et non pas achetée pour être revendue
Vous oubliez dans votre calcul 3 choses :
1) Le coût du crédit éventuel
2 ) le coût des impôts
3) le prix d’achat va baisser le 1er juillet
Avec 6 kWc, vous êtes imposable au mieux sur 29% des revenus en régime simplifié et sur 100% si vous choisissez de récupérer la TVA (mais bonjour la paperasse)

JP Giraud

3.  Le 26/06/2014 à 17h11, Mathilde Chevallier a dit :

@JP Giraud : Les revenus générés par une installation dont la puissance est supérieure à 3 kWc sont imposables à l’impôt sur le revenu. Il est pourtant possible d’installer 2 panneaux de 3 kWc chacun, en les reliant séparément au réseau, pour éviter d’être imposé. Evidemment, le tarif d’achat est revu chaque trimestre et quasiment toujours à la baisse. Sauf que ce tarif du 3ème trimestre 2014 n’est pas encore connu. Donc il paraît logique de calculer la rentabilité avec le dernier tarif d’achat connu.

4.  Le 26/06/2014 à 20h50, JP Giraud a dit :

@ Mathilde Chevallier
Je vous cite:
« Il est pourtant possible d’installer 2 panneaux de 3 kWc chacun, en les reliant séparément au réseau, pour éviter d’être imposé »

C’est totalement faux. EDF n’accepte qu’une seule installation par point de livraison donc pour avoir 2 installations de 3 kWc pour échapper à l’impôt, il faut avoir 2 maisons et donc 2 points de livraisons avec adresses différentes.
JP Giraud

5.  Le 30/06/2014 à 16h49, Mathilde Chevallier a dit :

@Richard : Sur le plan strictement financier, le photovoltaïque n’est certes plus la panacée. Mais les chiffres de l’article ne prennent pas en compte l’évolution à venir des tarifs de l’énergie, qui ont une forte influence potentielle sur la rentabilité. Ainsi la parité réseau pourrait bien être atteinte en France avant 2020 : il deviendra alors moins cher de produire son électricité que de l’acheter, ce qui changera considérablement la dimension du problème. Un risque peut en cacher un autre !

6.  Le 07/08/2014 à 17h58, Mathilde Chevallier a dit :

@JP Giraud : En effet, ce n’est pas valable dans le cas général, comme le laisse supposer le texte. Après vérification, la possibilité est essentiellement restreinte à des cas particuliers nécessitant une résidence secondaire. Merci de nous avoir signalé cette coquille.

Laissez votre commentaire

Tous les champs marqués d'un * sont obligatoires

Etude énergétique

Faites des économies :
étude énergétique
en quelques minutes !

Date de construction de votre maison :

Devenez Fan sur Facebook !

Sites partenaires