Méthode de Calcul EcoBooster

Le bilan énergétique Nouvelle Génération qui booste vos ventes > Demandez votre essai gratuit

La méthode de calcul utilisée dans EcoBooster

EcoBooster est basé sur la méthode reconnue des DPE et amélioré pour répondre à tous les besoins des professionnels de la rénovation énergétique.

Envie de passer à un logiciel de bilan énergétique vraiment efficace ? Grâce à EcoBooster, vous réalisez simplement un bilan énergétique directement chez vos clients et démontrez rapidement l’intérêt financier des travaux. Notre logiciel professionnel EcoBooster est disponible sur Windows et iPad. Testez-le gratuitement pendant 15 jours.

La méthode 3CL est une méthode de DPE approuvée

La méthode de calcul 3CL

Les Diagnostics de Performances Energétiques sont obligatoires depuis 2006 pour toute vente de bien immobilier. Ils peuvent être réalisés de 2 manières : par une méthode dite « conventionnelle » approuvée par arrêté ministériel ou par un relevé des consommations et factures réelles sur 3 ans.

EcoBooster est basé sur l’algorithme de calculs thermiques préconisé par la méthode 3CL-DPE (Calcul de la Consommation Conventionnelle des Logements). Ce diagnostic de performance énergétique de type conventionnel a été mis en place par des experts de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) et approuvé par l’arrêté du 6 novembre 2006.

Demandez un essai gratuit du logiciel EcoBooster (sans engagement)

Les étapes du bilan thermique

Cette méthode prend en compte les performances thermiques et énergétiques de chaque élément d’un bâtiment (isolation des vitrages et des parois opaques, qualité du renouvellement de l’air, appareils de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, système de production d’électricité) pour en déduire sa consommation d’énergie et classer ce bâtiment à l’aide d’une étiquette énergétique allant de A à G. Cette étiquette, qui mesure la quantité d’énergie primaire utilisée par le bâtiment en kWhep/m²/an, est un réel indicateur de performance lors de l’achat d’un logement.


Les déperditions de chaleur

Les déperditions de chaleur

Les étapes pour obtenir cette étiquette énergétique sont semblables à celles de nombreux DPE. Dans un premier temps, les détails donnés par le particulier sur l’isolation des parois opaques et son type de vitrage et de ventilation suffisent à calculer les déperditions de chaleur de la maison par les six postes clés : le toit, les murs, le sol, les fenêtres, la ventilation et les ponts thermiques.

Pour le toit, le sol, les fenêtres et les murs, ce calcul passe par l’évaluation d’un coefficient de transmission thermique noté U exprimé en W/m² K et d’une surface déperditive en m².

La qualité de la ventilation est mesurée à l’aide d’un coefficient de pertes thermiques par volume, qu’il faut multiplier par le volume chauffé de la maison.

Et enfin les ponts thermiques sont calculés en prenant en compte les défauts d’isolation dans les liaisons entre les différentes parois.

Ces diverses pertes sont évaluées sous la forme d’une quantité d’énergie perdue par unité de temps et par degré d’écart entre la température intérieure et la température extérieure en W/K.

Découvrez la fiabilité d'EcoBooster à travers un essai gratuit et sans engagement

Les données climatiques

Les données climatiques

Pour connaitre l’énergie totale nécessaire pour combler ces pertes de chaleur et chauffer le bâtiment à la température souhaitée, il faut évaluer, en plus des déperditions thermiques, la durée de la saison de chauffe et l’écart entre la température souhaitée dans la maison et la température extérieure. Ces deux informations sont issues de données climatiques. Fournies par 3CL et complétées par Météo France, nous pouvons connaitre pour chaque localisation en France la durée de la saison de chauffe et les degrés-heures. Cette dernière grandeur s’exprime en °C.h (degrés heures) et quantifie l’écart de température intérieure/extérieure à combler pendant toute la durée de la saison de chauffe.

Par exemple, si je souhaite une température de 19°C dans ma maison, la température extérieure moyenne est de 10°C et j’habite dans une zone où je dois chauffer pendant 5 mois (soit 3600 heures), les degrés-heures sont estimés à : (19-10) x 3600 = 32400°C.h.

C’est une valeur fondamentale dans un DPE car selon les régions et selon la température de consigne du chauffage, la consommation d’énergie sera totalement différente et l’étiquette énergétique également.

La localisation et la description des vitrages permettent également de quantifier l’énergie apportée par le soleil. Cette énergie contribue au chauffage gratuitement et doit être déduite de la consommation de chauffage.

Découvrez tous les avantages d'EcoBooster à travers un essai gratuit de 15 jours

Du besoin à la consommation

Les déperditions associées aux données climatiques permettent de calculer le besoin de chauffage d’un logement. En effet, si on comptabilise toute l’énergie qui s’échappe par l’enveloppe de la maison et toute l’énergie dont on a besoin pour se chauffer à la température souhaitée, nous pouvons en déduire l’énergie que doit apporter le système de chauffage.

Le particulier décrit sur EcoBooster son ou ses appareil(s) de chauffage, ainsi que le système de régulation et de programmation. Toutes ces informations permettent de calculer le rendement du système de chauffage et d’en déduire la quantité d’énergie consommée pour assurer le besoin de chauffage.

Il faut enfin prendre en compte la quantité d’énergie nécessaire pour produire l’eau chaude sanitaire (ECS). Ce calcul est basé sur une estimation du besoin en ECS par rapport à la surface habitable du logement puis sur le rendement du système.


La facture et l’étiquette énergétique

L'étiquette énergétique

Enfin, la facture est obtenue grâce à un relevé mensuel des prix de l’énergie issus de sources officielles. Le prix du bois sous forme de bûches et de granulés est utilisé de manière très précise puisqu’il est évalué par département, nous prenons ainsi en compte les disparités territoriales.

Enfin, l’étiquette énergétique est évaluée selon le barème légal en kWh d’énergie primaire par m² et par an. L’électricité n’étant pas une énergie primaire (il faut la produire à partir d’une autre énergie), sa quantité est multipliée par 2,58 pour prendre en compte la transformation nécessaire pour l’obtenir. Ce n’est pas le cas des autres énergies disponibles pour le particulier (gaz, fioul, bois, GPL, charbon) puisque ce sont des énergies disponibles à l’état naturel sur Terre.

Téléchargez le logiciel EcoBooster (gratuit et sans engagement)

EcoBooster fournit des résultats fiables

Ecobooster fournit des résultats fiables

Comme tout DPE, la méthode de calcul 3CL repose sur des hypothèses d’occupation du logement et de climat. En particulier, elle suppose que la température de consigne du chauffage est de 18°C le jour et 16°C la nuit. Elle prend également en compte l’ajout d’1°C pour modéliser l’apport de chaleur interne du à l’activité humaine (respiration, appareils électroniques, électroménager…). Les données climatiques fournies ont été confrontées à des données réelles et moyennées sur 30 ans. Ces hypothèses sont nécessairement des limitations pour la fiabilité des résultats puisqu’elles ne peuvent pas être adaptées à tous les logements. En effet, une maison peut être chauffée à 22°C ou l’hiver peut être plus ou moins rigoureux que la moyenne. C’est pour contourner ces limitations que nous travaillons constamment sur des évolutions de la méthode, comme la prise en compte d’une température de consigne différente de 19°C pour correspondre à plus de cas.

De plus, les bases de données fournies par 3CL ne sont pas toujours utilisées telles quelles. Nous les confrontons à d’autres sources de données officielles comme les Règles de l’Art du Grenelle de l’Environnement ou encore la méthode Th-C-E ex, qui est un algorithme de DPE très complet pour les bâtiments existants. Les calculs, tout comme les données de performance des systèmes énergétiques sont non seulement comparés avec ces différentes sources mais également testées sur des cas réels. En effet, les résultats d’EcoBooster sont régulièrement confrontés à des consommations et des factures réelles pour repérer d’éventuels écarts et les corriger pour obtenir un modèle plus fiable.

Testez gratuitement EcoBooster durant 15 jours (sans engagement)

Avec EcoBooster, boostez vos ventes ! Pour que vous puissiez découvrir sereinement tous les avantages du logiciel, nous vous offrons 15 jours d’essai 100% gratuit et sans engagement. Alors n’hésitez plus, profitez d’EcoBooster dès maintenant.


Pour aller plus loin