SMA : Le BTP davantage exposés aux fraudes !

fraudes

D’après la SMA, le secteur du BTP est confronté à une nouvelle crise : les fraudes.

Inscrivez-vous au programme Gratuit Certy Pro pour faire bénéficier vos clients de primes CEE bonifiées

Quels sont les risques des fraudes pour les entreprises des bâtiments ?

D’après la SMA, les entreprises sont confrontées à une nouvelle crise : en effet, elles sont victimes de diverses arnaques et fraudes en tous genres. Ce phénomène touche plus particulièrement les petites et moyennes entreprises. Les fraudes et arnaques sont malheureusement de plus en plus fréquentes et surtout plus importantes avec des conséquences qui peuvent être majeures pour les entreprises. C’est pourquoi, l’assureur, désireux de les protéger au maximum, a donc décidé de promouvoir un contrat, dans le but de leur permettre de se couvrir contre les diverses fraudes progressant de jour en jour.

Néanmoins, d’après les dires de la SMA, il existe peu d’innovations dans le monde de l’arnaque, mais les entreprises ne sont quand même pas à l’abri de nouvelles lubies. En effet, bien que les entourloupes soient connues de tous, elles restent très efficaces : la fraude au président (dans ce cas, un escroc prend contact avec le directeur financier de l’entreprise, ou du moins avec la personne qui s’occupe des finances, via un mail ou une lettre, et se fait passer pour le président, ordonnant un virement pour un certain contrat. Avec cette technique, les conséquences peuvent être très importantes, les pertes d’argent peuvent aller de plusieurs milliers d’euros à plusieurs millions…), les virements bancaires, les factures qui sont en réalité des fausses avec des faux RIB, ou encore des inscriptions à de faux annuaires sont les principales arnaques employées pour détourner de l’argent ou mettre à bas une entreprise. Les malfaiteurs mettent en place des pièges de plus en plus crédibles pour réussir leurs coups, en s’informant le plus possible sur leurs victimes.

Par ailleurs, une grande partie des arnaques est constituée d’actes de malfaisance internes (elles atteignent près de 65% toujours selon la SMA). La plupart de tant il s’agit de quelqu’un détournant quelques euros sur une facture, ou, plus grave : un comptable détourne de l’argent de l’entreprise. Il peut arriver que les fraudes soient effectuées à l’aide d’un complice à l’extérieur de l’entreprise.

Dans le secteur de la construction, de nouveaux types d’arnaques ont fait surface, employant de fausses cartes d’identification du BTP, des certaines démarchages téléphoniques de l’Admet ou bien encore un avertissement de médiateur de l’énergie.

Rendez vos devis plus compétitifs grâce aux CEE. Avec notre simulateur, calculez le montant de votre prime.

Comment rassurer et conseiller à juste titre les entreprises du bâtiment, inquiètes des conséquences sur leur marché ?

Selon les sources de l’organisme de la SMA, de 2015 à 2017, 16% d’entreprises supplémentaires ont affirmé avoir été des cibles de fraudes en tous genres : 77% en 2015 contre 93% en 2017, ce qui signifie qu’un nombre très réduit d’entreprises ont été épargnées cette année… De quoi inquiéter fortement toutes les entreprises anciennes, mais aussi récentes qui craignent de devoir fermer à cause de cette vague déferlante d’arnaques touchant une grande majorité d’entre elles. Par ailleurs, les plus atteintes par les fraudes sont les TPE et les PME, bien que le risque était confidentiel chez elles il y plusieurs années de ça.

Depuis quelques mois, afin de réagir à ce risque accru de différentes arnaques, la SMA propose un contrat d’assurances baptisé Vigipro. Si une entreprise est victime d’une quelconque fraude, et qu’elle est assurée par ce contrat, les différents coûts de la fraude qu’elle se voit attribués sont pris en charge. De même que pour les pertes financières, qu’elles soient directes ou indirectes, les frais de recours, les frais ainsi que les honoraires d’experts qu’il pourrait sembler nécessaire de nommer et les frais de reconstitution originale des systèmes d’information.

Ce contrat d’assurance devrait rassurer les entreprises qui se verraient dédommagées au cas où elles soient victimes d’arnaques. Grâce à la SMA, tous les divers coûts financiers seraient remboursés, afin de ne pas mettre en péril les entreprises et leur permettre de continuer à se développer en passant outre ces incidents indépendants de leur volonté.

Il faut espérer que ce courant d’arnaques ne va pas s’étendre plus qu’il ne l’a déjà fait au cours de ces dernières années, mais l’avancée des technologies devrait faciliter la détection des arnaques, bien qu’il semble impossible à l’heure actuelle de les empêcher complètement : aucune entreprise n’est à l’abri d’une fraude interne à partir des divers employés, pouvant facilement détournant de l’argent à leur souhait. Une prévention pourrait limiter d’embaucher des arnaques nées, il faut donc rester vigilant au cours d’un entretien d’embauches et devant les CV avant de s’entretenir avec un candidat afin de s’assurer qu’il ne présente pas, ou peu, de risques, pouvant déstabiliser toute une entreprise entière.

Fort heureusement, la SMA reste une assurance de sous-traitance et qui permet de se protéger au maximum face à ce risque.

Pour pouvoir valoriser vos CEE, vous devez vous inscrire préalablement à un programme de CEE. Le programme Certy Pro, qui est Gratuit et Sans Engagement, vous permet de toucher très simplement 100% des primes CEE « Classique » et « Précarité ».



Découvrez tous les services Quelle Energie Pro



Vos réactions

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi lu