Digital et BTP, comment les artisans sont-ils connectés ?

Nicolas Hulot

Quelle est la place du digital dans le BTP ? Les artisans sont-ils de grands utilisateurs ? Quels sont les nouveaux outils ? A qui s’adressent-ils ? Comment accompagner les entreprises dans leur transformation digitale ? Comment les former ? Beaucoup d’interrogations, beaucoup de solutions aussi.

Calculez le nombre de chantiers que vous pouvez recevoir près de chez vous

Etat des lieux du digital dans le BTP

Des chiffres encourageants

Au terme d’une enquête signée Batiweb et Sage, 98% des 1047 artisans consultés disent être équipés d’un téléphone mobile ou d’un équipement informatique. 61% des sondés se considèrent connectés et un artisan sur deux possède un site internet. Le BTP est-il si en retard que cela dans le digital ?

Les outils utilisés

83% des artisans sondés utilisent internet dans le cadre de leur communication: présenter les services de l’entreprise via un site internet ou une page Facebook ou encore envoyer des photos. Internet leur permet également de réaliser des devis, de se localiser, de passer des commandes ou encore de comparer des offres. Quel constat tirer ? Les sites internet des artisans sont des vitrines ou des moyens de contact, pareil pour Facebook ou LinkedIn. Les outils majoritairement choisis par les artisans permettent de promouvoir l’entreprise mais ne permettent pas de lui faire gagner du temps sur certaines tâches. Comment donc les accompagner dans une réelle transformation digitale ?

Accompagner les entreprises

Accompagner les entreprises c’est renforcer l’accès à la formation dans le digital. Mettre en place des dispositifs pour les demandeurs d’emploi, les futurs salariés mais aussi les jeunes. De nouveaux diplômes, de nouvelles compétences et certifications pourraient également voir le jour au sein des écoles d’ingénieurs et les universités. Ainsi, à l’avenir, les futurs ingénieurs seraient formés avant l’embauche.

Le saviez-vous ? Quelle Energie Pro peut vous aider à développer votre entreprise en vous apportant de nouveaux clients.

Adopter un logiciel BIM, indispensable ?

Le digital : un accélérateur de business ?

L’artisan est de plus en plus connecté mais on ne peut pas encore parler de transformation digitale. 19% d’entre eux seulement se servent d’applications métiers. Pourtant, il n’y a aucune raison de penser que le BTP n’est pas concerné par le digital. C’est un secteur technique, l’innovation est au cœur de l’activité, les métiers et les savoir-faire doivent collaborer ensemble. Les outils, eux, peuvent porter cette transformation en améliorant la pertinence, l’efficacité et le service client.

Le BIM, qu’est-ce que c’est ?

Le BIM, Building Information Model, est une méthode de travail. C’est une maquette numérique 3D qui concentre l’ensemble de l’information technique de l’ouvrage. L’objectif ? Favoriser, améliorer la communication et les échanges entre les différents acteurs d’un projet. Dans quel but ? Gagner du temps, réduire les coûts et être plus efficace.

Comment ça marche ?

Le BIM est un outil capable de partager des données avec différents logiciels de la filière grâce à un langage commun nommé IFC. Grâce à ce même accès à l’information, les acteurs du projet peuvent coordonner leurs actions sans passer par d’autres saisies.

Les plus et les moins du BIM

Selon une étude KYU Lab et ACTH effectuée pour le compte de l’OPIIEC, une ingénierie française sur deux n’est pas prête à mettre en œuvre la méthode BIM. Pour qu’elles puissent adopter cette méthode, 80 000 professionnels devraient donc être formés d’ici 2020. De plus, bien que cet outil représente la modernité du secteur de la construction en France, il existe plusieurs logiciels.

Comment choisir son logiciel BIM ?

Six critères peuvent aider les entreprises à faire leur choix selon leurs besoins et attentes. Le premier critère, la popularité. Plus le logiciel BIM est connu, plus il est utilisé, plus les échanges sont efficaces et simples. Critère numéro 2, l’interopérabilité. Plus un logiciel BIM est capable d’échanger avec d’autres logiciels Bim, gestion de projet et workflow, plus sa capacité d’utilisation est grande. Les fonctionnalités qu’il propose est le troisième critère. L’ergonomie, le quatrième. Les ressources complémentaires comme les tutoriels ou le support client le cinquième, et enfin, le sixième, le tarif ou le prix de l’abonnement.

Astuce ! Réduisez le coût de votre prospection commerciale avec le service Quelle Energie Pro d'apporteur d'affaires.

Le permis de construire numérique : un engagement nécessaire

Lorsqu’un permis est déposé, c’est que le projet a été validé par un maître d’ouvrage. Il répond aux attentes du client, à la réglementation en place, aux certifications et labels en vigueur. Beaucoup de normes doivent être prises en compte, beaucoup de vérifications doivent être effectuées. Tous ces éléments peuvent être contrôlés grâce au BIM. La simplification est donc certaine, le gain de temps aussi. Cette étape incontournable pour tout projet dans le secteur du bâtiment est donc amenée, à terme, à être exclusivement numérique.

L’enquête Batiweb et Sage révèle que 66% des artisans sont heureux au travail. L’origine de cela ? Passion du métier, satisfaction clients, chantiers intéressants et indépendance. Le digital pourrait-il un jour rentrer dans les critères ? Rendez-vous dans quelques années !

Découvrez tous les services Quelle Energie Pro



Vos réactions

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi lu