Pic de chaleur : protégez vos salariés !

chaleur

Les prévisions de météo annoncent de fortes chaleurs en ce début de semaine : un pic de chaleur est attendu du Lundi 17 au 19 Mercredi juillet.
Si les températures estivales fortes ravissent les vacanciers, elles sont moins appréciées sur les chantiers. En effet, la réalisation de travaux présente des risques et des dangers sur la santé des travailleurs lorsque les températures grimpent en flèche. Depuis le 1er Juin 2017, le Plan National Canicule a été mis en place et vient rappeler les obligations des employeurs pour prévenir les risques et assurer la sécurité des employés par temps caniculaire. N’attendez pas pour agir !

Calculez le nombre de chantiers que vous pouvez recevoir près de chez vous

Le risque de coup de chaleur !

Face au soleil de plomb et les efforts physiques intenses, le coup de chaleur est l’un des risques les plus graves menaçant les salariés sur un chantier ! Mortel 1 fois sur 4, le coup de chaleur ou fièvre thermique survient en cas de défaut des organes contrôlant la température du corps. La température du corps dépasse ainsi 40,6 C° et nécessite une prise en charge médicale imminente.

Important à retenir ! Il faut savoir reconnaître les signes qui annoncent un coup de chaleur : un comportement anormal du travailleur, une soif intense, des vomissent, des vertiges, des nausées… Comment agir ? Le reflexe est de rafraichir abondamment le malade (à l’ombre) jusqu’à l’arrivée des secours : L’asperger d’eau fraiche, le recouvrir de serviette imbibée d’eau froide, le ventiler…

Mieux vaut prévenir que guérir

Heureusement, il existe une série de mesures préventives et des précautions à prendre afin d’éviter toute situation extrême :

  • Il faut surveiller la température quotidiennement et être particulièrement vigilant lorsque la température dépasse 28° C
  • Planifier les tâches nécessitant des efforts physiques plus importants quand il fait moins chaud dans la journée (généralement tôt le matin) et renforcer la vigilance sur certains types de tâches
  • Effectuer une rotation sur les tâches dans le but de limiter l’exposition au soleil
  • Prévoir un espace de repos offrant des conditions météorologiques adéquats
  • Privilégier le travail en équipe pour réduire l’effort et permettre une surveillance mutuelle des salariés
  • Augmenter la fréquence des pauses
  • Aménager dans l’espace de travail des brumisateurs, des fontaines d’eau ou à défaut de l’eau fraîche en bouteilles (3 litres par jour et par salarié)
  • Prévoir des vêtements adaptés, les couleurs claires sont à privilégier. Le travail torse nu est formellement interdit puisqu’il favorise les coups de soleil, et tous les équipements de sécurité doivent obligatoirement être porté sans aucune négligence.
  • Communiquer toutes les bonnes pratiques aux salariés et les rappeler si besoin : Boire un verre d’eau toutes les 20 minutes, mangez salé…

La saison estivale reste cependant une saison ou l’activité du BTP poursuit son élan, particulièrement dans le cadre de la rénovation énergétique (Isolation, Installation d’équipements solaire…). Une prise de mesure adéquate en réponse aux chaleurs estivales permet de réaliser les chantiers de manière sereine et d’assurer la sécurité des employés.

Le saviez-vous ? Quelle Energie Pro peut vous aider à développer votre entreprise en vous apportant de nouveaux clients.

Quelles sont les obligations de l’employeur prévues par la loi du code de travail?

Par la loi du code de travail, l’employeur est soumis à une obligation de résultat, sans quoi sa responsabilité est engagée. Le document unique , notamment, doit intégrer l’ensemble des risques qu’induisent les fortes températures et mettre en place par conséquence un plan d’action prévoyant des mesures préventives et correctives. Concrètement l’employeur dispose d’une palette de mesures pour assurer la sécurité de ses employés.
Toutes les entreprises sont concernées par cette obligation de résultat, mais le risque est plus important dans le BTP. La loi prévoit en outre dans le secteur, l’obligation de pour l’employeur de :

  • Mettre à disposition des locaux adaptés pour se protéger des risques
  • Prémunir au moins 3 litres d’eau fraîche par jour et par employé

En cas d’accident de travail, le manquement à ces obligations entrainera une retenue de « la faute inexcusable » et l’employeur devra verser des indemnités au salarié.

Quelle Energie Pro recommande à tous ses partenaires, artisans RGE, entreprises BTP et bureaux d’études, de rester vigilant par temps de chaleur excessive. Bons chantiers à tous !

Astuce ! Réduisez le coût de votre prospection commerciale avec le service Quelle Energie Pro d'apporteur d'affaires.

Découvrez tous les services Quelle Energie Pro



Vos réactions

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi lu