La reprise de l’activité du bâtiment se précise

La reprise de l'activité du bâtiment se précise

Attendue depuis longtemps, la bonne nouvelle devrait redonner le sourire aux entrepreneurs du bâtiment. On savait depuis quelques temps que les réservations de chantiers progressaient, mais sans se traduire par de nouvelles mises en chantier. C’est désormais chose faite.

Première hausse en deux ans

Le Ministère du Logement annoncé une progression des mises en chantier de 1.5 % sur le trimestre d’août à octobre par rapport à la même période l’an dernier. Malheureusement, cette hausse concerne surtout les bâtiments collectifs, puisque les logements individuels sont encore en chute, de près de 3 %. Au total, ce sont près de 80 000 logements dont la construction a débuté sur le trimestre. La hausse est inédite depuis l’année 2013.

Les permis de construire aussi en hausse : vers une reprise durable ?

Difficile de s’avancer sur des pronostics de long terme, mais on est en droit de s’attendre à une tendance suivie puisque les permis de construire progressent également, de 4 % sur le trimestre par rapport à la même période en 2014 pour s’établir à 95 000 permis délivrés sur le même trimestre. La réaugmentation trimestrielle conjointe des mises en chantier et des permis de construire vient corriger les chiffres sur un an (stabilisation des mises en chantier et diminution de 3.1 % des permis de construire en douze mois).

Le saviez-vous ? Quelle Energie Pro peut vous aider à développer votre entreprise en vous apportant de nouveaux clients.

Le logement collectif en tête de peloton

Suivant les types de logements, les chiffres sont extrêmement différents. En effet, les logements « ordinaires » progressent moins que les logements en résidence sur le trimestre. Le marché des résidences (pour personnes âgées, étudiants ou vacanciers) fluctue beaucoup plus que la moyenne.

Quelles raisons à cette hausse ?

Une bonne nouvelle donc, mais la Fédération des promoteurs immobiliers tempère et précise que les bons chiffres de croissance pour 2015 sont en partie dus à une très mauvaise année 2014. En effet, les volumes totaux restent inférieurs à leur moyenne de long terme. Sur une période de douze mois, le total des mises en chantier atteint un peu plus de 350 000, contre 450 000 en 2007 avant la crise. L’augmentation est également due à une nouvelle méthode de comptabilisation du Ministère, qui permettrait d’assurer un meilleur suivi.

Évidemment, les effets comptables n’expliquent pas tout, puisque des politiques publiques comme le dispositif Pinel ou l’annonce de l’amélioration du PTZ pour 2016 ont un impact indéniablement positif.

Découvrez tous les services Quelle Energie Pro



Vos réactions

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi lu