La CAPEB : fini la crise, l’activité reprend en 2017 !

la CAPEB

L’activité des entreprises artisanales maintient sa progression. La CAPEB publie les chiffres liés au 1er trimestre 2017 du secteur du BTP, confirmant ainsi la hausse de l’activité globale, timidement initiée en 2016, après 4 ans de dégradation des perspectives économiques dans le secteur entre 2012 et 2015.

Finie la crise, l’activité reprend ! Même si l’incertitude plane au regard des élections présidentielles et législatives, la CAPEB maintient ses prévisions de croissance. Les candidats à l’élection sont attendus pour prendre des mesures pérennant la reprise de l’activité dans le secteur. Patrick Liébus cite dans son communiqué de presse « Nous nous attacherons à ce que le futur gouvernement prenne des mesures pérennes en faveur de la construction, sans bouleverser ce qui marche aujourd’hui comme l’atteste la reprise de l’activité. Les entreprises artisanales du bâtiment ont, en effet, besoin d’une politique claire et stable ».

Calculez le nombre de chantiers que vous pouvez recevoir près de chez vous

La CAPEB confirme la reprise de l’activité globale

Après 4 trimestres confirmant la reprise de l’activité en 2016, la tendance de progression se poursuit au 1er trimestre 2017 avec une hausse évaluée à 1.5%. La CAPEB est confiante quant aux prévisions de croissance pour 2017 estimées entre 1,5% et 2 %. Patrick Liébus souligne le besoin d’une « politique claire et stable » pour perpétuer la croissance du secteur du bâtiment, marqué par une baisse continue de l’activité les 4 années précédant 2016.

La progression n’est cependant pas homogène sur tous les territoires. La reprise est plus prononcée à l’Ouest, notamment en Pays de La Loire qui enregistrent la plus forte hausse, estimée à 3,5%. Moins probant, les Hauts de France se limitent à 0.5% de croissance, tandis que la Bourgogne-Franche-Comté diminue de 0.5%.

Le saviez-vous ? Quelle Energie Pro peut vous aider à développer votre entreprise en vous apportant de nouveaux clients.

La rénovation énergétique : facteur majeur de croissance

La rénovation énergétique poursuit son élan pour le 1er trimestre 2017, comme l’atteste la note de conjoncture publiée par la CAPEB. La construction du neuf était fortement associée à l’activité globale du secteur, mais la rénovation énergétique des logements existants semble en phase de devenir un facteur tout aussi représentatif que le neuf sur le volume global de croissance.

Bien qu’aujourd’hui la construction neuve représente le premier levier de croissance (+2.5%), l’entretien-amélioration enregistre une progression évaluée à +1%. Celle-ci soutenue par une hausse considérable de 2% des travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements existants (contre 0.5% au 1er trimestre 2016), tirant l’ensemble du marché vers le haut, malgré le contexte politique actuel.

Le nombre de logements mis en chantier connaît une forte progression à la fin du mois de Février 2017, porté par la construction d’habitats collectifs (+16%).

Astuce ! Réduisez le coût de votre prospection commerciale avec le service Quelle Energie Pro d'apporteur d'affaires.

Le crédit d’impôt sera-t-il maintenu après l’élection présidentielle ?

Malgré 7 minutes seulement consacrés au sujet de l’environnement lors du grand débat présidentiel, les professionnels se disent sereins. En effet, le bâtiment représente 45% de la consommation énergétique, soit le secteur le plus énergivore en France. Il est par conséquent difficile d’imaginer un candidat sacrifier l’aide qui incite le plus les français à entreprendre des travaux de rénovation énergétique : le crédit d’impôt transition énergétique. Patrick Liébus commente pour lesechos.fr : « Nous consacrons actuellement la majorité de notre temps à rencontrer les candidats à la présidentielle et aucun n’envisage de supprimer ce type d’aide ».

Source graphique : La CAPEB

Découvrez tous les services Quelle Energie Pro



Vos réactions

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi lu