Une baisse de 1,5% à 2% pour l’activité de l’artisanat du bâtiment

Selon la Capeb, l’activité des artisans du bâtiment va connaître une baisse entre -1,5% et -2% pour 2014. « L’activité chute depuis maintenant deux ans et demi. On est passé d’une crise brutale à une crise lancinante, qui s’installe. Nous sommes plus qu’inquiets » s’alarme Patrick Liébus, président de la Capeb. Le trimestre de juillet à septembre 2014 représente le dixième trimestre où l’on observe un recul de l’activité. Cette diminution est imputable à l’activité dans le neuf qui accuse une baisse de -4% sur un an.

La baisse des mises en chantier se poursuit

Fin mai 2014, seulement 312.000 logements neufs commencés sont totalisés soit une baisse de 8,5% sur un an. Les mises en chantier de logements individuels purs affichent une baisse de 29,1%. Excepté les logements en résidence (séniors, étudiants, …), tous les secteurs de la construction sont orientés à la baisse. Un point positif ressort toutefois avec une hausse des permis de construire ce trimestre.
L’activité avec les collectivités baisse également durant le deuxième trimestre 2014. 28% des entreprises travaillent pour les collectivités locales contre 37% l’année dernière, il s’agit du cinquième trimestre en baisse consécutif. La sous-traitance est également en baisse : l’activité est légèrement inférieure par rapport à la moyenne observée durant les sept dernières années.
Le graphe ci-dessous représente l’évolution de l’activité globale du secteur. Au deuxième trimestre 2014, l’activité a connu une baisse de -1,5% et la tendance pour 2014 est une baisse de -2% :
Une baisse de 1,5% à 2% pour l'activité de l'artisanat du bâtiment

Le saviez-vous ? Quelle Energie Pro peut vous aider à développer votre entreprise en vous apportant de nouveaux clients.

Une détérioration qui s’étend à tous les corps de métier

Durant le deuxième trimestre 2014, les carnets de commandes représentent 75 jours de travail contre 82 jours il y a un an. Cette détérioration apparaît encore plus difficile pour les entreprises de 10 à 20 salariés.
Par conséquence, l’emploi salarié est également impacté : il s’établit à 1.390.100 au 1er trimestre 2014, soit une baisse de 1,5% en un an. L’intérim est en légère hausse : +0,6% par rapport au même trimestre de l’année précédente. Ainsi le recours à l’intérim représente 7% de l’ensemble de l’emploi salarié. « On a ramé pendant des années, entre 2000 et 2008, pour créer des emplois qu’on est en train de perdre » regrette également Patrick Liébus.
Le schéma ci-dessous représente l’évolution de l’emploi salarié dans le BTP par trimestre :
Une baisse de 1,5% à 2% pour l'activité de l'artisanat du bâtiment

L’activité entretien-amélioration, seule rescapée ?

En revanche, l’activité entretien-amélioration connait une amélioration puisqu’elle affiche une croissance nulle après deux années de baisse continue. La hausse des ventes de logements anciens et le soutien des travaux de performance énergétique expliquent ce maintien d’activité. Ainsi, les prévisions des carnets de commande sont moins pessimistes que l’année dernière. Les mesures de soutien à la construction et à la rénovation, annoncées par le Gouvernement, sont aussi très attendues.
Le graphe ci-dessous met en avant l’évolution de l’activité entretien-rénovation après 7 trimestres de baisse :
Une baisse de 1,5% à 2% pour l'activité de l'artisanat du bâtiment
La crise frappe également le secteur des travaux publics. Selon la FNTP (Fédération nationale des travaux publics), le nombre de ses adhérents a diminué de 25% depuis 7 ans et 30.000 emplois ont été supprimés. La suppression de l’écotaxe, qui devait rapporter 450 millions d’euros par an, ne va pas contribuer à améliorer la situation.
Les espoirs sont portés sur les annonces gouvernementales en faveur de la rénovation énergétique.
Source Tableaux : Capeb « La note de conjoncture de la Capeb du 2ème trimestre 2014 »

Découvrez tous les services Quelle Energie Pro



Vos réactions

11 Mai

Le BTP est en effet l’un des secteurs les plus touchés par la crise économique depuis 2009. Mais la nouvelle réforme de construction qui consiste à la rendre plus écologique et économique ne peut être que bénéfique pour la création de nouveaux emplois. En accentuant sur la formation des employés du BTP, cet article a éclairé un sujet très intéressant et indissociable de l’éco-construction.

Adecco

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi lu