RGE : de nombreuses opportunités malgré un dispositif «compliqué»

RGE, des opportunités nombreuses malgré un dispositif compliqué

Entreprendre les démarches pour devenir RGE requiert de la volonté, du temps et de l’investissement financier. Des voix s’étaient élevées pour demander aux pouvoirs publics de revoir les freins aux développements des agréments RGE : lourdeurs administratives, coûts des formations et exigences en matière de formation, modalités d’audit sur chantiers.

Cette démarche pour devenir RGE n’est pas obligatoire pour les entreprises, elle doit être volontaire et pour qu’elle soit volontaire, il faut surtout être convaincu d’y aller. A début 2016, 62 000 entreprises avec ses 500 000 travailleurs du bâtiment ont fait ce choix et étaient certifiées RGE.

Si la procédure pour devenir RGE comporte des contraintes administratives, passée cette étape, la détention de ce label procure des avantages non négligeables. Entre autres, il vous ouvre la porte du marché de la rénovation énergétique en écartant les [éco-délinquants, opportunistes et chasseurs de primes] et grâce à lui, vous accédez à un réseau de professionnels qualifiés et mettez en valeur auprès de vos clients vos compétences en matière d’efficacité énergétique.

Rappelons que, par son Plan de la Rénovation énergétique de l’Habitat (PREH), l’objectif de l’Etat est la mise aux normes de 500 000 logements d’ici à 2017 et la réduction de 38% la consommation d’énergie dans le Bâtiment à l’horizon de 2020. Cet enjeu environnemental, social et économique est donc important et les pouvoirs publics se donnent les moyens pour atteindre cet objectif ambitieux en plaçant les professionnels du bâtiment au cœur du marché de la rénovation énergétique.

Inscrivez-vous au programme Gratuit Certy Pro pour faire bénéficier vos clients de primes CEE bonifiées

Les clients requièrent le Label RGE !

Une rénovation énergétique coûte trois fois plus que de simples travaux de réhabilitation. Donc soyez-en sûr, avec un investissement de plusieurs (dizaine de) milliers d’euros, parmi les devis présentés, un ménage dirigera son choix vers un artisan qualifié, c’est-à-dire un professionnel qui a suivi des formations techniques, qui a été audité sur ses chantiers et qui est garant d’un certain nombre de critères de compétences, de moyens techniques et humains. Il privilégiera le professionnel apte à lui conseiller des solutions en matière de rénovation énergétique de son habitat afin d’obtenir une réalisation performante de qualité, plus confortable, plus économe et une valorisation du bien immobilier. En soit, le label RGE répond à ses attentes, c’est un gage de confiance et un levier de décision pour votre client.

Mais s’il y a bien un avantage majeur à être RGE, c’est l’éco-conditionnalité qui le procure. Au-delà de l’intérêt technique, les clients veulent choisir un artisan RGE pour bénéficier des dispositifs mis en place par les pouvoirs publics et obtenir les aides financières pour couvrir une partie des dépenses liées aux travaux.

Pour rappel, désormais, seuls les travaux de rénovation énergétique engagés par des professionnels qualifiés RGE ouvrent droit pour vos clients aux :

    • Crédit d’Impôt de Transition Energétique (CITE) : il permet de baisser ses impôts sur le revenu à hauteur de 30% sur les coûts d’équipements (et parfois, de main-d’œuvre) liés aux travaux d’économies d’énergie réalisés. L’excédent peut être remboursé aux ménages non imposables ou si le montant du CITE dépasse celui de l’impôt
    • l’Eco-Prêt à Taux Zéro (Eco-PTZ) : votre client peut emprunter à taux zéro jusqu’à 30 000 € pour financer des travaux ou un bouquet de travaux, y inclure des frais d’étude, des frais d’assurance de maîtrise d’ouvrage et tous les travaux annexes. L’Eco-PTZ est cumulable avec le CITE
    • Une TVA réduite à 5,5%

Par ce dispositif d’éco-conditionnalité incitatif aux travaux d’économies d’énergie, l’État offre la garantie pour le client ayant recours à une entreprise disposant de la mention, de bénéficier d’une offre techniquement adaptée et de qualité. D’autres dispositifs sont disponibles et peuvent être cumulés en fonction des ressources (aides de l’Anah, aides des collectivités territoriales).

Rendez vos devis plus compétitifs grâce aux CEE. Avec notre simulateur, calculez le montant de votre prime.

Le RGE pour le professionnel : un argument fort et des opportunités non négligeables

L’obtention de la mention RGE vous procure un avantage concurrentiel fort car elle justifie auprès de vos clients la validation et la reconnaissance de vos compétences en tant que professionnel de la performance énergétique avec la délivrance du label par un organisme de qualification indépendant et accrédité par le Comité français d’accréditation (le Cofrac).

Pensez-y, encore beaucoup de ménages ont une méconnaissance des travaux de maîtrise énergétique – un foyer sur cinq selon l’Ademe. Pourtant, toujours selon la même source, 70% des ménages ayant reçu un diagnostic de performance énergétique ont engagé des travaux suivant les recommandations du professionnel. Pour le professionnel, l’obtention de la mention RGE, est donc un sésame pour entrer dans le marché à fort potentiel de la rénovation énergétique et remporter de nouveaux chantiers, puisque seuls les pros formés peuvent y accéder et prescrire des solutions performantes pour l’habitation de leur client. A vous de jouer votre rôle de conseil et de les accompagner dans leurs projets.

Et rappelons-le. Les travaux d’efficacité énergétique (installation ou pose d’isolation, chaudière, fenêtre, pompe à chaleur…) sont éligibles au programme des Certificats d’économies d’énergie (CEE) et vous permettent de toucher des primes proportionnelles aux économies d’énergie générées. Grâce à elles, vous pouvez rendre vos devis plus attractifs et bénéficier de réduction sur l’achat de matériaux, puisque les CEE couvrent une partie des coûts des travaux.

En décembre 2015, Ségolène Royal a signé le décret créant une nouvelle obligation d’économies d’énergie au bénéfice des ménages en situation de précarité énergétique. Grâce à ce dispositif instauré par l’État, vous bénéficiez de primes CEE six fois plus élevées pour vos travaux chez les ménages modestes et très modestes.

Inscrivez-vous au programme Gratuit Certy Pro pour bénéficier des CEE « Précarité »

Pour pouvoir valoriser vos CEE, vous devez vous inscrire préalablement à un programme de CEE. Le programme Certy Pro, qui est Gratuit et Sans Engagement, vous permet de toucher très simplement 100% des primes CEE « Classique » et « Précarité ».

Des efforts pour simplifier l’obtention du label RGE

Décrites par les professionnels comme « une usine à gaz » les contraintes administratives rendent difficiles l’accès à la mention RGE (lourdeur administrative, coûts des formations et exigences en matière de formation, modalités d’audit sur chantiers…).

Pour atteindre les objectifs de rénovation énergétique fixés par l’Etat, les règles d’obtention du sigle RGE ont été revues et simplifiées, sans pour autant toucher aux exigences de qualité. Des efforts sont entrepris par les pouvoirs publics pour lever progressivement les obstacles et pour adapter le dispositif. Le dernier en date concerne la reconduite du Crédit d’Impot Transition Energétique : alors que le dispositif devait prendre fin le 31 décembre 2016, le gouvernement vient d’annoncer sa prorogation jusqu’à fin 2017.

Découvrez tous les services Quelle Energie Pro



Vos réactions

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi lu