Le RDV des Artisans #2 : Les Français connaissent mal les aides de l’Etat

Le RDV des Artisans #2

Chaque semaine dans « Le RDV des Artisans », Quelle Energie Pro revient sur les actualités marquantes du secteur énergétique en France. Au sujet cette semaine, les aides de l’Etat sous-estimée par les particuliers, la montée en puissance de l’éolien et plus encore.

Au sommaire cette semaine :

Seuls 6% des Français connaissent les aides disponibles pour les travaux de rénovation

Aujourd’hui les Français ont bien conscience que la réalisation de travaux d’isolation est la solution la plus radicale pour réaliser des économies d’énergie et profiter d’un chauffage performant. Néanmoins, seuls 6% des Français connaissent les aides disponibles pour les travaux de rénovation. Entreprendre des travaux de rénovation actuellement, permet de bénéficier d’aides financières de l’Etat (crédit d’impôt, prêt à taux zéro, aides régionales) ce qui peut considérablement faire baisser le coût des travaux. Une aide malheureusement sous-estimée par beaucoup. Le marché de la rénovation énergétique montrent de grandes opportunités mais les particuliers ont besoin d’être mieux informés sur les aides publiques, ils réclament des démarches administratives simplifiées et veulent une estimation précise des gains énergétiques et financiers pouvant être réalisés.

Avec le logiciel EcoBooster, réalisez rapidement un bilan énergétique complet et présentez à vos clients les différentes possibilités de travaux permettant de générer des économies.

L’éolien devient la 1ère source d’énergie renouvelable d’Europe

Aujourd’hui l’éolien commence à prendre une part non négligeable de la production d’électricité et il représente plus de 15 % du parc installé de l’Union européenne. Selon le bilan annuel de l’association professionnelle européenne EWEA (European Wind Energy Association), les capacités électriques d’origine éolienne ont encore augmenté de 12,8 gigawatts l’an dernier, soit 6,3% de plus qu’en 2014. Avec 142 gigawatts (GW) de capacités existantes, l’énergie éolienne est devenue la troisième source de production d’électricité dans l’Union européenne. Les grandes ambitions des gouvernements en matière de production EnR, boostent le développement de la transition énergétique, à lui seul l’éolien a totalisé un record de 26,4 milliards d’euros d’investissements, en hausse de 40% par rapport à 2014 et a représenté près de 45% de l’ensemble des capacités électriques installées l’an dernier.

Voir l’article complet

L’Etat investit 15 millions d’euros dans les technologies vertes

Ségolène Royal et Emmanuel Macron ont lancé l’appel à projets « Green Tech » au sein du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. En accompagnant 50 start-up sur des projets de transition écologique, les ministres souhaitent faciliter le développement de 14 nouveaux services et usages pour les citoyens. Les 50 projets seront sélectionnés par un jury présidé par Ségolène Royal et des personnalités reconnues, issues des secteurs de l’écologie et du numérique. L’appel à projets « Green Tech » mettra à disposition 7,5 millions d’euros pour les start-up engagées dans la transition écologique. Chaque start-up sera soutenue à hauteur de 150 000 € (fonds de pré-amorçage) et les projets les plus prometteurs bénéficieront d’un second financement pouvant aller jusqu’à 500 000 euros.

Voir l’article complet

Les routes françaises bientôt source d’énergie renouvelable

La ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a confirmé le déploiement en France de routes solaires dont le but est de produire de l’énergie grâce à la pose de dalles photovoltaïques. Ce projet permettra d’alimenter en électricité l’éclairage public, des logements et des bureaux, avec des dalles qui seront capables de supporter la circulation de tout type de véhicule, y compris les poids lourds. L’objectif du gouvernement serait d’installer 1 000 kilomètres de ces routes à énergie renouvelable dans les cinq prochaines années.

Un label pour diviser par deux les émissions carbone du bâtiment

Le premier label Bâtiment bas carbone (BBCA) vient d’être présenté par l’association pour le développement du Bâtiment Bas Carbone (BBCA), le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) et l’organisme de certification Certivea. Il sera délivré à partir de mars 2016. L’objectif de ce label est de diviser par deux les émissions carbones du bâtiment, il complétera les dispositifs d’évaluation de la performance environnementale existants. Selon Hélène Genin, déléguée générale du label, il permettra de mesurer l’empreinte Carbone des bâtiments tout au long de leur cycle de vie, il s’agit d’une première mondiale.

Découvrez tous les services Quelle Energie Pro



Vos réactions

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi lu