Rénovation énergétique : les aides sont-elles vraiment incitatives ?

rénovation énergétique

Le ministère du logement le confirme, les aides à la rénovation énergétique incitent les ménages à entreprendre les travaux de rénovation énergétique. Le ministère tire les analyses exploitant une vaste enquête « Phébus », sur les performances de l’habitat, l’équipement, les besoins et les usages.

Calculez le nombre de chantiers que vous pouvez recevoir près de chez vous

L’aide à la rénovation énergétique : un fort impact décisionnel

Emmanuel Cosse, ministre de l’habitat et du logement avait déjà annoncé l’objectif ambitieux fixée en mars 2017 : la rénovation de 500 000 logements. Cet objectif s’accompagne d’une série de recommandations, notamment la diffusion des informations au plus grand nombre sur les aides qui existent. En effet, les français s’estiment mal informés sur ces aides. Elles ont pourtant un impact considérable sur la décision des ménages d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Selon un sondage OpinionWay pour Qualit’EnR publié fin 2016, plus d’un quart des français ne connaissent aucune aide.

L’enquête Phébus, figurant au programme des enquêtes statistiques du Conseil national de l’information statistique (Cnis), dévoile que les aides ont favorisé la décision d’engager des travaux de rénovation énergétique pour près de la moitié des Français. Toujours selon l’enquête, l’aide la plus sollicitée de 2008 à 2013 serait le Crédit d’Impôt Transition Energétique, qui permet de rembourser jusqu’à 30% des travaux. La seconde aide la plus sollicitée des Français est la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) à taux réduit.

La proportion d’engagement des travaux n’est pas la même selon le type de logement. Les maisons sont plus concernées par la rénovation que les appartements puisqu’ils sont assujettis à des modalités liées à la copropriété, et sont généralement occupés par des locataires. Toutefois, le dispositif « Habiter mieux – Copropriété », mis en place par l’Anah, permettra de donner un coup de pouce à la rénovation des copropriétés fragiles, estimé à 180 000 actuellement.

Le saviez-vous ? Quelle Energie Pro peut vous aider à développer votre entreprise en vous apportant de nouveaux clients.

Un bilan mitigé des aides à la rénovation

Entre Janvier 2008 et 2013, 1.9 millions de ménages ont pu profiter du CITE (anciennement appelé CIDD), et 1,14 millions de la TVA à taux réduit. La plupart des aides sont cumulables et on dénombre une grande part de ménages ayant cumulé les aides. Cependant, on estime à 5 millions les logements ayant engagé des travaux de rénovation sans toucher aucune aide, dépassant ainsi le nombre de logement ayant bénéficié d’une aide.

Les ménages ayant bénéficié des aides, avaient généralement un revenu plus élevé que la moyenne, à l’exception de l’aide de l’Anah qui a mis en place un dispositif exclusivement dédié aux ménages modestes. Le rapport souligne toutefois que l’ampleur des travaux engagés était plus importante avec l’une des aides financière à l’appui.

Moins d’un quart des travaux de rénovation énergétique concernaient l’équipement des foyers en énergies renouvelables tels que le photovoltaïque ou la biomasse. Mais aujourd’hui, les français sont davantage intéressés par les EnR. En effet, selon le sondage OpinionWay pour Qualit’EnR, 29% des propriétaires sur le point de s’équiper envisagent d’installer des produits exploitant au moins une énergie renouvelable. De plus, 87% des Français déclarent choisir les énergies renouvelables s’ils devaient réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Astuce ! Réduisez le coût de votre prospection commerciale avec le service Quelle Energie Pro d'apporteur d'affaires.

Un gain énergétique de 60 à 40% inférieur aux résultats attendus

L’étude situe le gain énergétique de 60 à 40% inférieure aux résultats attendus. Cette situation s’explique par l’effet rebond des consommations, qui se traduit par :

  • L’augmentation du confort : liée à augmentation de la température dans certaines ou l’ensemble des pièces dans le foyer
  • Une diminution des restrictions dans un logement rénové : du fait d’un chauffage moins onéreux
  • Un transvasement d’une partie du pouvoir d’achat gagné grâce aux économies : par l’achat d’autres biens nécessitant eux-mêmes une consommation d’énergie.

Ainsi les bénéfices attendus de cette rénovation sont moins importants qu’espéré. Quelle Energie recommande aux professionnels RGE d’accompagner les ménages dans le choix d’une énergie renouvelable adaptée aux besoins des particuliers et de les avertir sur l’effet rebond des consommations afin de maximiser les bénéfices qui découlent de la rénovation énergétique.

Découvrez tous les services Quelle Energie Pro



Vos réactions

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi lu