Débat sur la transition énergétique : des résultats décevants

Débat sur la transition énergétique : des résultats décevantsLe débat national sur la transition énergétique mené depuis novembre 2012 par Delphine Batho, ancienne Ministre du Développement Durable, et voulu par François Hollande s’est achevé aujourd’hui même. Le conseil national remet donc au gouvernement quinze recommandations.

Quinze propositions pour diminuer la consommation d’énergie

Ces propositions devront nourrir une loi de programmation énergétique présentée à l’automne au conseil des ministres et débattue début 2014 au Parlement. Rappelons que l’objectif global est de réduire la consommation de la France et le recours au nucléaire et aux énergies fossiles. Il faut pouvoir tenir les engagements internationaux contre le changement climatique, c’est-à-dire diviser par 4 nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 par rapport à 1990.

La consommation énergétique

Le rapport recommande un objectif de réduction de 50% de la consommation d’ici 2050, jugé d’ores et déjà comme « ambitieux ». Et pour cause, des entreprises considèrent cet objectif « excessif car contraire à la compétitivité à court terme » et proposent une simple réduction de 20%.

Vous pouvez vous-même diminuer la consommation d’énergie de votre logement. Essayez notre simulateur pour découvrir comment faire des économies d’énergie !

Le nucléaire et le gaz de schiste

François Hollande revendique le passage d’ici 2025 de 75% à 50% de la part du nucléaire dans la production d’électricité. Sujet très sensible, il est déjà contesté. Les discussions ont échoué. « Certains acteurs expriment leur opposition à cet objectif », tandis que « d’autres souhaitent à l’inverse que cette baisse soit plus rapide », indique le document. Aussi, aucun calendrier n’est avancé, aucun moyen n’est précisé et aucune alternative n’est proposée. Il s’agit plutôt de réaliser « une étude pluraliste de faisabilité pour préciser les trajectoires » permettant de respecter l’engagement du président de la République, « ainsi que leurs conséquences économiques, sociales et environnementales ». Quid des réacteurs qui vont fermer ? Pour atteindre l’objectif, il faudrait, selon les ONG, fermer cinq réacteurs par an jusqu’en 2017, puis deux par an jusqu’en 2025… alors qu’il n’est même pas garanti que Fessenheim ferme avant la fin du mandat !

Le gouvernement avance également avec la même prudence quand il s’agit du gaz de schiste. Là encore, une étude socio-économique (tourisme, emploi, prix de l’énergie), environnementale et climatique sera mise en place, ce qui repousse encore la prise de décision. Pourquoi ne pas s’appuyer sur des études déjà réalisées ? Celle de Robert Jackson évoque le lien entre gaz de schiste et pollution des nappes phréatiques.

Efficacité dans le bâtiment

Si tout le monde s’entend pour faire de la lutte contre la précarité énergétique une « priorité » (rappelons que près de 4 millions de foyers dépensent plus de 10% de leurs ressources dans leur facture énergétique), et si l’idée d’un « bouclier énergétique » est évoquée pour remplacer les tarifs sociaux, ces idées restent des paroles en l’air tant qu’il n’y a pas les investissements nécessaires pour les mettre en oeuvre. Il paraît donc difficile d’atteindre l’objectif de 500 000 logements rénovés par an !

L’avis de Quelle Energie

Le projet de texte final qui a été soumis aux différents acteurs du débat (entreprises, syndicats, ONG, élus, experts) essaye de concilier les intérêts divergents, ce qui justement ne donne satisfaction in fine à personne ! Mais peu importe, puisque « c’est le gouvernement qui en fin de compte fait le choix » a rappelé Philippe Martin, récemment nommé Ministre de l’Ecologie. Le gouvernement donne l’impression de ne pas accorder une place d’importance à l’écologie. 8 mois de débat ont été nécessaires pour finalement ne pas aboutir à un consensus. Cela n’est, en soi, pas surprenant lorsque l’on sait que Matignon souhaite réduire de 7% le budget du Ministère du Développement Durable. Des investissements faibles qui privent la transition énergétique des moyens nécessaires à sa concrétisation. Le document passe d’ailleurs sous silence le financement de toutes ces recommandations.

Vos réactions

21 Août

Déjà écrasés d’impôts, qui va payer cette supercherie de mettre des éoliennes partout dans notre campagne ? Il faut laisser une nature propre et vierge de toute cette arnaque aux « produits verts ».

pat
22 Août

@Pat : Malheureusement, on n’est même pas là ! Pour réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité, rien de concret (comme l’implantation d’éoliennes) n’a été décidé. Il s’agit juste de faire des études…

Mathilde Chevallier



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :