Artisans du bâtiment : du bon travail au premier trimestre 2018

contexte-favorable-btp1

Au cours du 1er trimestre 2018, dans le monde du bâtiment, on a observé une hausse de 2,5 % de l’activité par rapport à la même période en 2017. Selon les chiffres et conclusions de la Capeb, ce contexte globalement favorable profite à tous les corps de métier. À titre d’exemple, ce sont les entreprises d’électricité qui ont enregistré la croissance la plus importante en ce début d’année. Et d’une manière générale, les constructions neuves restent le principal vecteur de développement.

Une conjoncture favorable dans l’artisanat du bâtiment

Dans son communiqué de presse publié fin avril 2018, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) admet que les mauvaises conditions climatiques ont porté préjudice aux professionnels du secteur début 2018.

Pour autant, la confiance est maintenue, car le contexte économique reste favorable à la croissance : les taux d’intérêt pratiqués par les banques, toujours attractifs, encouragent les particuliers à investir. Sans compter que dans les rénovations, les aides comme le CITE constituent aussi de véritables leviers pour les professionnels de l’isolation ou du chauffage, de plus en plus sollicités par une vaste clientèle (qui peut réduire ses impôts en rénovant !). En parallèle, face à une demande importante dans le neuf, les carnets de commandes sont bien remplis, ce qui laisse penser à de belles perspectives pour la suite de l’année.

Selon Patrick Liébus, président de la Capeb, une authentique reprise a commencé. Pour lui, l’enjeu est aujourd’hui simple : il faut entretenir cette mécanique positive, et pour cela jouer sur tous les tableaux. Il cite notamment le projet de loi ELAN, qui devrait impulser le fameux « choc d’offre » dont le gouvernement parle depuis plusieurs mois, avec l’objectif de construire davantage en facilitant les cessions de foncier public.

En parallèle, les futures mesures du Plan de rénovation énergétique des bâtiments, ainsi que le projet de loi de finances 2019, vont structurer la demande et conditionner l’évolution du marché du BTP.

developpement-activites-batiment2

Une hausse profitable pour tous les professionnels du bâtiment

La Capeb souligne que cette conjoncture favorable profite à tous les professionnels du bâtiment. Les entreprises d’électricité sont celles qui ont connu la progression la plus importante, mais les décorateurs-plâtriers enregistrent aussi une croissance de 1,5 %. De leur côté, les travaux de performance énergétique, réalisés pour diminuer les factures en chauffage et électricité, ont bondi de 2,5 %.

Tous les corps de métiers ont observé une hausse de leur activité allant, selon les secteurs, de 1,5 à 3 %. Ils sont optimistes pour les prochains mois, car ils savent que les mises en chantier de logements sont de plus en plus importantes, avec une augmentation de 12,5 % en cumul sur un an. Concrètement, plus de 427 000 unités ont été commencées et presque 505 000 autorisations ont été obtenues.


Grâce au simulateur gratuit de QuelleEnergie.fr , obtenez une estimation du coût de vos travaux de rénovation !


Les grèves et mouvements sociaux du printemps : quel impact dans le bâtiment ?

La Capeb évoque une ombre au tableau pour les professionnels du bâtiment, avec quelques questions posées autour des mouvements sociaux qui se développent partout en France depuis plusieurs semaines.

En réalité, la grève de la SNCF aura des impacts indirects sur le milieu. Aujourd’hui, les artisans doivent parfois réorganiser certains chantiers, en travaillant essentiellement sur ceux qui sont plus proches, pour éviter les problématiques liées aux déplacements. En effet, s’ils n’ont pas besoin du train pour leur mobilité, ils subissent les conséquences d’un réseau routier plus chargé que d’habitude.

Le saviez-vous ?

 

Quelle Energie Pro vous met en relation avec des vrais clients potentiels en recherche d’artisans. Rejoignez notre réseau de partenaires !

 

Le trafic accru augmente les durées des trajets, ce qui impacte logiquement la productivité des artisans. Puisque cette situation tendue doit perdurer sur plusieurs mois, les retombées sur l’activité ne seront pas invisibles : les difficultés pour s’approvisionner impliqueront des retards qui pénaliseront les entreprises du bâtiment.

Pour finir, la Capeb rappelle que l’épanouissement du secteur du bâtiment reste indispensable pour la bonne santé de l’économie française. En effet, elle insiste sur la capacité du secteur à créer de l’emploi : au second semestre 2017, 30 % des entreprises artisanales ont cherché à recruter ! Plus généralement, l’emploi salarié, dans les PME et TPE du milieu, a progressé de 1,5 %. À la fin de l’année 2017, il représentait 700 000 salariés et, d’ici la fin 2018, on espère encore créer 8 à 10 000 emplois.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :