Ce que va changer le Big Data pour les particuliers : entretien avec Teradata

Entretien avec Teradata

A l’occasion du salon Smart Energies Expo, nous nous sommes entretenus avec Antoine Junqua, directeur du secteur énergie, Bernard Fourdrinier, business consultant Europe du Sud – Moyen Orient – Afrique et Charles Yves Baudet directeur des relations publiques chez Teradata.

Teradata est un fournisseur de solutions Big Data. Ses clients, dans des secteurs très variés, comme la banque, la télécommunication, mais aussi les compagnies aériennes et le secteur de la santé, augmentent leurs chiffres d’affaires grâce aux gains en efficacité et en qualité des relations clients offerts par l’analyse de données.

Dans le secteur de l’énergie en France, Teradata a deux clients : ENGIE, pour la direction marché des particuliers et ENEDIS pour la gestion et l’analyse des données issues des compteurs Linky.


Combien vous coûterait l’amélioration des performances énergétiques de votre logement ? Faites le test.


Que va changer l’utilisation du Big Data pour le particulier ?

« L’utilisation de la donnée va jouer un rôle majeur sur différents plans qui intéressent directement les citoyens », explique Bernard Fourdrinier. Au niveau technique, le Big Data va permettre d’adapter la production d’énergie à la consommation. Les données vont également jouer un rôle central au niveau de la participation éco-citoyenne. « Nous travaillons aujourd’hui sur un éco-quartier de Vienne, composé de plus de 35 millions de smart meters et qui intègre la gestion de l’énergie, du transport, des déchets […], la révolution se fait donc pour l’instant à l’échelle du quartier, de la ville et à terme à l’échelle de la nation ».

Quel est concrètement l’impact de la donnée à l’échelle du quartier ou de la ville ?

Antoine JunquaPour Antoine Junqua, l’exemple des poubelles intelligentes illustre bien la complexité du challenge à relever par l’utilisation du Big Data. « La poubelle intelligente, qui envoie des informations sur son degré de remplissage, permet d’optimiser la tournée du ramassage des ordures. Or cette optimisation par un opérateur du système va engendrer des nouveaux problèmes pour un autre opérateur. En l’occurrence l’opérateur des transports en commun va devoir s’entendre avec celui du ramassage des ordures afin de ne pas entraîner de bouchons. Cela signifie que l’analyse de la donnée peut permettre d’offrir une meilleure qualité de service et profiter à l’intérêt général à condition que ces données soient considérées dans leur ensemble. »

Quel est le rôle du particulier dans un système qui utilise l’analyse de données ?

Antoine Junqua distingue deux comportements. Le particulier peut agir de façon volontaire en exploitant les données mises à sa disposition afin d’optimiser sa consommation. Il peut également remettre cette responsabilité d’efficacité sur les opérateurs qui s’appuient eux aussi sur la donnée afin de rendre le meilleur service possible. Bernard Fourdrinier ajoute que, dans le cas de l’éco-quartier intelligent, l’utilisateur devient éco-citoyen et peut suivre la consommation énergétique de son bâtiment et donc agir sur sa propre consommation. Ces éco-gestes sont rendus possibles par le Big Data.

La donnée est ce qui va rendre possible le contrôle intelligent des appareils de la maison. Elle vient faire le lien entre l’ordre donné à un boîtier intelligent et sa capacité à piloter un ballon d’eau chaude par exemple. A plus grande échelle, la donnée va faire le lien entre le particulier et les opérateurs, puis entre les différents opérateurs d’un système : distribution du courant électrique, collecte des déchets ou encore réseau de transport.

Le saviez-vous ?

 

La domotique fait partie des nombreuses solutions d’efficacité énergétique applicables à votre foyer. Faites gratuitement le bilan énergétique de votre logement afin de découvrir les travaux de rénovation énergétique les plus adaptés.

 

TeradataDepuis 40 ans Teradata, propose des solutions permettant une analyse des données servant de base à la prise de décision au niveau industriel et à l’adoption de comportements éco-citoyens. La donnée participe à un réel enjeu industriel dans le cadre de la modernisation du réseau électrique. Le réseau géré par ENEDIS est ancien et composé d’éléments qui ont une longue durée de vie, de 60 ans à 80 ans. « C’est un vrai métier d’industriel de maintenir un tel réseau », précise Antoine Junqua. L’analyse des données générées par les capteurs situés sur les différents éléments composant le réseau électrique, croisées avec celles de l’état de santé du réseau, va permettre de faire de la maintenance prédictive. Ces décisions de maintenance, si elles peuvent permettre d’économiser ne serait-ce que quelques dixièmes de pourcent, représentent un fort enjeu dans le cas d’un réseau qui nécessite 3,5 milliards d’euros par an pour son entretien. L’analyse de la donnée va donc permettre de répondre à des enjeux industriels, financiers et enfin sociétaux afin d’offrir le meilleur service à la personne.

Linky fait partie des solutions qui permettent au particulier de participer à l’efficacité du réseau et d’en assurer la maintenance prédictive.

Selon vous, les inquiétudes émises à l’encontre du partage des données, notamment dans le cas des compteurs Linky, sont-elles fondées ?

Compteurs LinkyPour Antoine Junqua, il s’agit d’un bilan avantages – inconvénients. Dans le cas du boîtier Linky, la nature des informations collectées n’est pas comparable à celle que nous diffusons via les applications de nos téléphones mobiles. En cela les données de consommation, si toutefois elles pouvaient être hackées, représentent un partage de données personnelles de faible ampleur par rapport au gain d’efficacité qui profitera à tous les utilisateurs du réseau.

L’activité de Teradata permet également d’assurer la protection des données personnelles. « La finance et les banques ont été parmi les premiers clients de Teradata », précise Antoine Junqua. La protection des données est donc au cœur de notre métier. Protéger son entreprise, c’est assurer la protection des données de ses clients.

Charles Yves Baudet ajoute que la réglementation européenne à venir, le General Data Protection Regulation (GDPR), permettra de préciser et de renforcer la notion de protection des données personnelles des particuliers.

Ainsi, il revient au particulier d’évaluer parmi tout un panel de données personnelles pouvant être partagées, celles qui représentent le plus d’intérêt sur le plan personnel et pour la collectivité. Les données personnelles peuvent être exploitées pour un simple profit financier, mais peuvent aussi servir à améliorer la qualité d’un service public sans être monétisées.

Antoine Junqua rappelle que nous pouvons consulter gratuitement sur les sites d’EDF et d’ENGIE, nos données de consommation d’énergie et les comparer à celles d’autres groupes. Ce sont des outils gratuits à disposition du citoyen lui permettant, s’il le souhaite, d’adopter un comportement plus vertueux de consommation énergétique.

Vos réactions

13 Juin

Bonjour,
connaître sa position par GPS n’empêche pas le bouchons. En transposant au réseau électrique, connaître sa consommation n’évite pas les pointes de demande les soirs d’hiver quand il fait froid et que tout le monde se chauffe à l’électricité que nous a imposé EDF. Le but de la bog-data, est de trouver une solution à l’impéritie des énarques du réseau électrique et d’EDF

lambert
13 Juin

Bonjour, Tout ça c’est très bien mais quid de toute la pollution électromagnétique engendrée par cette technologie? Dans les normes, je sais . mais avez vous regardé les normes et la vraie vie des personnes EHS? Quid de toute l’énergie dépensée pour faire fonctionner tout ce truc? Pas vraiment écolo! Autant je pense qu’il faut améliorer les réseaux de distribution d’énergie ou autre mais pas en consommant 2 fois plus et encore moins sur le dos de la santé de la population. Pour ma part ,je suis en maison individuelle et j’ai refusé linky mais le cpl linky des voisins me pollue si violemment que je dois couper presque tous les fusibles . Je ne garde que le frigo ,la chaudière et la box fibre et sans wifi ni cpl (tout pas câble ethernet blindé )pas de
dect ni de smart phone ou autre objet connecté. Ordinateur sur la batterie. Je dois quitter la pièce quand je recharge.Pour le reste je suis à la bougie et lampe de poche depuis février car je ne supporte plus aucune ampoule. Nous sommes 3 familles dans ce cas dans ma petite ville sans compter les nombreuses plaintes pour maux de tête, insomnies; douleurs et autres joyeusetés. Nous sommes des milliers en France malades à cause des compteurs communicants. Nous sommes entre 1,5 million et 2 millions de Français malades à cause de cette technologie.Où est le progrès? Je fais remarquer aussi que nous n’avons pas besoin non plus qu’on nous prenne pour des enfants de 5 ans incapables de réfléchir par nous même pour savoir comment économiser l’énergie. Je ne suis pas contre le progrès, au contraire, mais dans ce cas big data n’est pas un progrès pour l’humanité.

RICHARD



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :