Le stockage d’énergie pour mieux utiliser les renouvelables

Le stockage de l’énergie est souvent présenté comme l’un des défis principaux à relever pour mieux intégrer les énergies renouvelable dans le mix énergétique. L’Ademe a justement lancé ce mois-ci un appel à projet, visant à développer les différentes technologies de stockage et de conversion d’énergie.

Faire sauter les verrous

Le stockage de l’énergie se heurte pour l’instant à un certain nombre de verrous technique, qui empêchent d’obtenir des technologies suffisamment peu chères pour être compétitives. L’enjeu d’avoir un stockage performant est de mieux faire correspondre la demande avec l’offre d’énergies renouvelables. L’appel à projet de l’Ademe vise à développer des solutions ayant un coût inférieur à 120 € par mégawattheure (hors coût de l’énergie). Ce coût faible permettrait d’intégrer les renouvelables sans augmenter les taxes comme la CSPE (Contribution au Service Public de l’Électricité).


Vous souhaitez faire des économies sur vos factures énergétiques ? Quelle Energie vous aide à choisir la solution la plus efficace. Faites le test dès maintenant.


Stockage de chaleur et d’électricité

Cet appel d’offre comporte plusieurs axes. Le premier porte sur le stockage de chaleur, qui peut se faire à court terme grâce à des systèmes basse température à inertie, ce qui permet un écrêtage de la demande, c’est-à-dire une baisse du niveau des pics de consommation. Le stockage de chaleur intersaisonnier fait aussi partie de l’appel d’offre, et peut se faire grâce à des matériaux à changement de phase ou des fluides caloporteurs.

Quant au stockage d’électricité, il peut aussi prendre plusieurs formes. Il y a d’abord le stockage de masse, par exemple réalisé via le pompage de l’eau en hauteur au moyen de l’électricité renouvelable en surplus à un moment T. L’eau pompée sera ensuite libérée et grâce à la gravitation naturelle, elle sera utilisée pour générer de l’hydroélectricité au moment où l’énergie renouvelable en question n’est plus disponible. Viennent ensuite les stockages distribués et diffus, par exemple au moyen de batteries. Sur ce point, les technologies sont déjà très avancées et il y a de quoi être optimiste, comme le montre la sortie de la nouvelle batterie de Tesla. L’agence australienne de l’énergie a aussi produit une étude montrant que le coût des batteries au lithium pourrait diminuer de 60 % d’ici à 2020.

Le saviez-vous ?



Vous pouvez produire votre propre électricité, et revendre le surplus à des prix supérieurs à ceux du marché. Comparez les différentes outils d’économies d’énergie grâce à notre simulateur gratuit.



Convertir l’électricité pour contourner le problème

En ce qui concerne la conversion, elle consiste à contourner le problème en convertissant l’électricité en une énergie stockable. La technique la plus employée consiste à convertir l’électricité en hydrogène par électrolyse.

Évidemment, obtenir une technologie de stockage avancée ne se fait pas rapidement, et des phases d’expérimentation seront nécessaires. Les meilleurs endroits pour effectuer de telles expérimentations sont les zones non-interconnectées, puisque c’est dans ces zones que le stockage est le plus utile.

On en parle dans cet article

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

L’énergie solaire

Le soleil est une source d’énergie gratuite et inépuisable. Ses applications pour la maison permettent de transformer l’énergie solaire captée en électricité ou en eau chaude sanitaire.

En savoir plus

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :