Linky : intox et zones d’ombres sur l’un des plus grands projets industriels français

Compteurs communicants Linky

Quelle Énergie s’est rendue la semaine dernière à la Smart Energies Expo 2017 à l’espace Grande Arche de la Défense pour rencontrer les acteurs des solutions énergétiques de demain. Nous avons notamment assisté à l’atelier “Linky, un projet industriel multifacette”, animé par Marc Delandre, Metering Division Director du projet chez Enedis et Secrétaire Général de G3-PLC Alliance, afin de faire la part des choses entre info et intox sur ce projet ambitieux et controversé en France et sur Internet.


Avec le simulateur gratuit et personnalisé de Quelle Energie, découvrez quelles sont les solutions les mieux adaptées à votre logement pour réaliser des économies d’énergie.


Retour sur un projet qui ne fait pas l’unanimité auprès des français

Le projet Linky, entièrement financé par Enedis (ex ERDF) à hauteur de 5 milliards d’euros sur 6 ans (2015-2021), a été lancé dans le but de renouveler notre dernière génération de compteur en France, datant des années 1990. Les pouvoirs publics ont jugé la technologie du compteur Linky suffisamment innovante pour généraliser leur diffusion sur tout le territoire : 35 millions de compteurs communicants Linky déployés dans les foyers français d’ici 2021, c’est l’un des plus grands projets industriels français actuels. Comme l’a rappelé Marc Delandre au début de son intervention, Linky n’est pas un compteur intelligent, mais communicant. Il transmet les données de la veille grâce aux CPL (Courants Porteurs en Ligne) pendant moins d’une minute à Enedis quotidiennement. Son rôle est donc de communiquer sur la consommation globale d’un foyer en KWh et de donner de la visibilité sur le réseau basse tension. En effet 35 millions de compteurs c’est 35 millions de capteurs prêt à détecter une anomalie, une panne, un bug. Il offre ainsi de nouveaux services aussi bien à destination du client final, qu’aux collectivités locales, aux fournisseurs et aux producteurs.

Comment ça marche ? Linky envoie chaque jour vos données de consommations de la veille à Enedis, qui sont alors consultables sur votre espace personnel. Une fois par mois le compteur envoie vos données du mois passé à votre fournisseur d’électricité afin que celui-ci puisse adapter la gestion de votre contrat. Troisième acteur, votre métropole ou collectivité, peut, sur demande uniquement, recevoir ces mêmes données globalisées et anonymisées, leur donnant ainsi une efficacité d’action et de suivi dans la rénovation énergétique du territoire.

Enfin Linky propose certains paramètres par défaut et d’autres au choix.

Par défaut :

  •  Un accès sécurisé par internet qui permet une meilleur connaissance de ses consommations
  • Des comparaisons possibles avec d’autres foyers similaires

Au choix :

  •  Possibilité de consulter sa courbe de consommation en temps réel (délai de 30mn) : les puissances moyennées et maximum atteintes jour par jour.
  •  Possibilité de télécharger ses données
  •  Possibilités de donner son accord pour transmettre ses données à un tiers (fournisseurs d’énergie ou de service etc.)

Quels sont les avantages pour le client dont parle Enedis ?

  •         Relève automatique de sa consommation

  •         Adapter la puissance de son compteur

  •         Meilleur maîtrise de sa consommation

  •         Simplification du processus lors d’un nouvel emménagement

  •         Accès à de nouvelles offres de la part de son fournisseur d’électricité

Le compteur Linky est entièrement gratuit pour les particuliers et s’accompagne également d’un espace personnel en ligne sur le site d’Enedis, depuis lequel le client peut accéder à ses propres données.

Les enjeux du projet :

4 enjeux majeurs :

  •         La scalabilité industrielle très importante du projet

Enedis produit et sous-traite une partie de la pose des compteurs Linky. On compte 500 000 compteurs fabriqués tous les mois. Il leur faut ensuite accueillir, stocker et analyser des données à très grande échelle.

  •         La cyber sécurité

CybersécuritéLa cyber sécurité est au cœur des préoccupations de tous les projets d’innovations digitales de grande ampleur. Actuellement une entreprise est hackée au moins une fois par jour. Or de nouvelles technologies impliquent de nouvelles formes de piratages. A l’ère de l’open data, ces problématiques sont essentielles et nos outils ne sont pas encore suffisamment puissants.

Pour se préparer à ces problématiques, Enedis a conçu le compteur Linky de façon à ce qu’il soit évolutif, c’est à dire avec un surdimensionnement volontaire de la mémoire pour le préparer à accueillir régulièrement des mises à jour. Du plus il est homologué et audité régulièrement par l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information).

  •         L’acceptabilité de la part des particuliers

  •         Nouveaux service et préparation aux réseaux du futur

Plus qu’un système performant de communication vers l’aval, de désintermédiation et d’immédiateté des données, le compteur Linky se positionne au cœur d’un nouvel éco-système qui prend en compte l’intégration des EnR (Énergies Renouvelables), les nouveaux usages et les nouveaux producteurs locaux (autoconsommation etc.) ou encore l’essor des Smart Cities et Smart Grids.

Les projets de compteur communicant ne sont pas une nouveauté.

Ces capteurs existent déjà aux USA, en Chine, au Japon et sont attendus dans toute l’Europe. En effet dès 2009, l’Union Européenne a fixé comme objectif à ses États membres de déployer des compteurs communicants dans 80% des foyers européens d’ici 2020 (100% d’ici 2022) par directive inscrite au droit national en 2011.

Les bénéfices attendus sur le plan de la performance du système électrique seraient :

  • baisse des coûts de facturation

    France et Union Européenne

  • baisse des coûts de gestion des clients

  • baisse des fraudes sur les compteurs

  • baisse des appels au service client

  • baisse des coûts de vérification des compteurs

  • baisse des coûts de recherche de panne sur le réseau

Le saviez-vous ?

Les panneaux solaires photovoltaïques sont un moyen très rentable de produire vous-même une électricité propre, disponible gratuitement et durablement. Demandez votre devis sur Quelle Energie et rencontrez des professionnels qualifiés près de chez vous.

Linky aujourd’hui :

  •         Près de 4 500 000 PDL équipés d’un compteur Linky en France

  •         500 000 compteurs fabriqués par mois

  •         2 000 techniciens de pose mobilisés par jour

  •         16 000 compteurs posés par jour

  •         2 540 communes concernées depuis 2015

  •         98% taux de collecte (à 23h59)

  •         95% taux de téléopérations

  •         85% taux de compteurs ouverts aux services

Ce que prévoit Enedis :

  •         5 Milliards d’euros sur 6 ans

  •         10 000 emplois, dont 5 000 sur le terrain

  •         3 Milliards de données collectées / stockées

  •         8 millions d’événements gérés par jour

 

Les points Info / Intox décryptés par Quelle Énergie :

 

Désintox sur les intox qui circulent :

  •  Le remplacement de votre ancien compteur et la pose du nouveau ne sont en aucun cas à la charge du particulier. Ce service est gratuit.
  •  Linky émet bel et bien des ondes, le contraire signifierait que Linky ne partage pas de données sur un réseau.
  •  Les ondes émises ne sont pas plus nocives que celle d’un téléphone.
  •  En aucun cas Linky n’enregistre la consommation individuelle des appareils, les données sont des données globales du foyer et non pas par usage individuel.
  •  La longévité d’un compteur Linky est prévue pour une durée de 20 ans et non 5 ans.

 

Les zones d’ombres qui continuent de planer sur Linky :

Certaines informations circulant sur le projet Linky sont en effet pure intox. Cependant, des questions subsistent, intégrant différentes dimensions : politique, démocratique, écologique ou encore éthique.

Politique et emplois :

Enedis se félicite du nombre d’emplois impliqué dans le projet Linky : 10 000 sur toute la France, dont 5 000 sur le terrain. Or Enedis ne communique pas sur ces emplois une fois le projet terminé, qu’adviendra-t-il des 5 000 et autres emplois de terrains puisque Linky a pour but de sauter le chaînon intermédiaire des rendez-vous et interventions sur place de techniciens ?

Écologie :

Bien que la durée de vie du produit soit de 20 ans, quel est l’impact de production (500 000 boitiers produits par mois) par rapport à cette longévité et aux économies, non pas sur la facture, mais d’énergie que Linky permet réellement de réaliser ?

Energie propreDe plus, l’axe de communication majeur développé autour des compteurs Linky est le rôle qu’on lui attribue de permettre des économies d’énergie et offrant à chacun de maîtriser sa consommation d’énergie. Dans l’idée il semble logique de donner l’accès à nos propres informations pour agir en connaissance de cause. Cependant, les compteurs Linky affichent sur un écran un relevé KWh métrique et sur un espace personnel un condensé de données sans qu’Enedis tiennent un réel rôle de conseiller sur comment comprendre, analyser et décrypter ses propres données pour, à terme, se sensibiliser à ce que représente notre consommation. Sans cette sensibilisation, quelles économies d’énergie les particuliers feront ? Quel usage feront-ils de Linky ?

Démocratie :

Pour ceux présents à l’atelier de la Smart Energies Expo, nous nous rappelons de cet activiste écologiste présent dont les questions plus ou moins pertinentes restaient, la plupart du temps, en suspens. “Pourquoi sommes-nous tenu par obligation d’accepter la pose d’un compteur Linky chez soi si nous n’en voulons pas ? C’est anti-démocratique de ne pas nous laisser le choix. Que faire si nous sommes contre par conviction ou contre pour des questions de santé (pathologies diverses d’électro-hypersensibilité etc.) ?”.

La réponse donnée fut la suivante : Les données collectées doivent être harmonisées et analysées de façon homogènes, elles doivent donc être les mêmes pour tous. De plus, c’est une directive européenne transposée dans le droit national.

Ethique :

Les nombreuses préoccupations que l’on peut entendre autour du projet Linky concernent les usages dérivés possibles à partir des compteurs communicants. “N’est-ce pas un “intru” chez soi, capable de communiquer sur quand je suis chez moi ou non ?”

La question du long terme se pose légitimement également : aujourd’hui Linky est gratuit pour les usagers du réseau cependant nous savons que Enedis prévoit des mises à jour sur 20 ans, or 20 ans c’est long et ce sont des changements de direction et peut être d’intentions. Peut-on assurer les fonctionnalités actuelles de Linky et leur gratuité ou devons-nous nous attendre à des mises à jour de plus en plus intrusives ? Avec des services “par défauts” et “au choix” plus ou moins gratuits ?

EthiqueEnfin la question des dérivés de Linky : prenons l’entreprise eeSmart. eeSmart est une société de fabrication de composants électriques et électroniques. Présents à la Smart Energies Expo, Patrick Mortel, fondateur et CEO de l’entreprise Vientech, a présenté le nouveau composant électronique de eeSmart : le 1er module wifi “D2L” pour Linky, en d’autres mots un accès simplifié aux données clients du compteur Linky. Or, ce module comme le rappelle M. Mortel, sera lancé sur un marché B2B2C, ce qui signifie qu’il sera vendu aux entreprises dans un but de revente aux particuliers (estimé à 58 €). C’est donc une porte ouverte à ces mêmes entreprises pour collecter des données jusqu’à présent “réservées” à Enedis, aux particuliers, aux fournisseurs d’énergies et aux collectivités. De plus, ces données ne concernent plus seulement un métrage KWh globale du foyer mais plus de 70 données spécifiques aux usages. Enfin, ce module est un petit composant encastrable dans le compteur Linky, où est prévu un emplacement pour l’accueillir. Il est légitime de chercher à décrypter ce que ces informations peuvent signifier. Malheureusement il est difficile d’en connaître plus sur le module D2L car aucune communication n’est faite à ce sujet pour le moment et le site web est en construction.

 

Il semble donc, au regard de toutes ces informations, que le rôle de Linky dans les économies d’énergie est incertain. Si ces nouveaux outils que sont les données ne sont pas accompagnés d’une sensibilisation et d’un enseignement à destination des particuliers pour une meilleure compréhension et une réelle maîtrise, elles ne sont plus outil de la transition énergétique, mais marchandise sur un marché de données pour les entreprises. Ce serait prendre la tangente plutôt que d’exploiter pleinement l’opportunité et le rôle que peut jouer le Big Data dans cet enjeu environnemental. Un rôle trop peu communiqué, en effet derrière Linky et les données qu’il fournit se cache l’opportunité de responsabiliser tous les acteurs directement concernés, en donnant la maîtrise des outils d’aujourd’hui et de demain à chaque consommateur afin de comprendre chacune de nos données, de connaître la signification de notre consommation et son impact réel.

Vos réactions

22 Juin

comment imaginer qu’ENEDIS puisse se priver des capacités cachées de son boitier si des entreprises extérieures peuvent le faire ? L’essentiel est d’entrer dans les foyers. Après…
Mais vous pouvez continuer de faire confiance à ces industriels

lambert



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :