Fatigue et stress : la santé des artisans du BTP se dégrade

Embauche secteur du batîment

En France, 50% des artisans répertoriés travaillent plus de 50 heures par semaine. Avec la fatigue et le stress ajoutés à ce rythme intense, difficile de conserver une santé de fer.

L’Institut de Recherche et d’Innovation sur la Santé et la Sécurité au Travail (IRIS-ST), en partenariat avec la CAPEB, a mis en place un baromètre pour encadrer les professionnels du secteur sur leurs conditions de travail et leur santé.

Ce dernier a révélé que les artisans du BTP affirment voir leur santé se dégrader d’année en année. Zoom sur cette étude et les mesures envisagées par les organismes représentant les artisans.

Vous êtes certifié RGE ? Calculez le nombre de chantiers que vous pouvez obtenir près de chez vous !

Quelques chiffres

Alors que la croissance du secteur du BTP est à nouveau positive, il semblerait qu’inversement, la santé des artisans se dégrade de plus en plus.

Désignée sous le nom ARTI-santé BTP, une étude de l’Institut de Recherche et d’Innovation sur la Santé et la Sécurité au Travail (IRIS-ST) est portée sur les artisans de tous métiers du secteur qui partagent leur ressenti et leur perception des sujets de santé et de sécurité liées à leur activité professionnelle. 

Comme chaque année, le baromètre Arti-santé permet aux artisans de s’exprimer sur des questions relatives à leur état physique et leurs conditions de travail. La dernière version publiée a montré que les artisans du secteur faisaient face à des problèmes de santé, de façon croissante. Pour cette 4e édition, 2 222 artisans ont été interrogés.

Fenêtres Consultez la synthèse complète de la 4e édition du baromètre ARTISANTÉ 2017  

En 2014, 80% des artisans sondés affirmaient être en bonne santé. En 2016, les professionnels sont 71% à admettre entre en bonne santé, puis en 2017, on observe une baisse considérable du taux : les professionnels sont 61% à admettre être en bonne santé.

Patrick Liébus, Président de la CAPEB, déclare : « Malgré leur optimisme certain, les artisans du BTP souffrent et les voyants sont au rouge en ce qui concerne leur état de santé. Notre baromètre ARTI Santé met en évidence un phénomène de « contre coup » lié au redémarrage de l’activité dans le secteur du bâtiment. Il faut reconstituer la trésorerie et les marges ne sont pas encore significatives. A cela s’ajoute la difficulté de recrutement de personnel qualifié pour assurer les chantiers. Les artisans sont ainsi stressés et surmenés, ce qui se répercute sur leur vie personnelle et leur hygiène de vie. »

 

Embauche secteur du batîment

(Source : site de le CAPEB)

Quels pourraient être les facteurs d’une telle dégradation ?

L’année 2017 marque ainsi la reprise du secteur mais cette reprise n’est pas sans conséquence. Stress, fatigue, et quotidien éreintant impactent la santé des professionnels du bâtiment.

Le baromètre 2017 a montré qu’une telle activité était à l’origine d’une intensification des rythmes hebdomadaires,  ce qui amène à avoir des horaires de travail étendus.. Tous ces facteurs ont une influence directe sur la santé des professionnels. 1 artisan sur 2 travail même le week-end.

Si les douleurs physiques et musculaires ont aussi été déclarées, mais de façon amoindrie par rapport aux études précédentes, les artisans se plaignent de troubles du sommeil ou même émotionnel. Les problèmes de santé sont de plus en plus d’ordre moral : 58% déclarent qu’ils sont souvent voire très souvent stressés.

Fenêtres Consultez notre article « Artisans du bâtiment : comment gérer sa fatigue ? »

Face à ces problèmes, les artisans sont peu nombreux à réagir : très peu sont suivis médicalement pour leur activité professionnelle (13%) et plus de la moitié admet consulter rarement un médecin (51%).
En ce sens, l’initiative Arti-santé souhaite agir à travers 4 mesures :

  • Intensifier la sensibilisation des artisans sur leurs risques professionnels et leur donner des outils adaptés
  • Disposer d’un suivi statistique des accidents du travail/ maladie professionnelle
  • Mettre en place un suivi médical professionnel périodique pour les artisans pour mieux détecter les pathologies professionnelles et les signes de souffrance au travail
  • Élaborer un dispositif d’aide à la détection des signes avant-coureurs de stress et de burn-out à destination des artisans

(Source : site officiel de la CAPEB, partenariat D’ISIS-ST)

Pour Patrick Liébus, Président de la Capeb : « Les premiers enseignements que je perçois de cette étude sont le faible suivi médical des chefs d’entreprises artisanales. Il nous faut accompagner en cela le dirigeant qui, pris par le temps et par l’activité de son entreprise, oublie de prendre soin de lui, tandis que des pathologies non détectées prospèrent. »

Le saviez-vous ?

 

Quelle Energie Pro vous met en relation avec des particuliers souhaitant faire des travaux de rénovation énergétique. Enrichissez votre portefeuille clients !

 

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :