L’activité en 2020 s’annonce ralentie pour l’artisanat du bâtiment

economie-energie-rentree1

L’activité de l’artisanat du bâtiment a enregistré un fort ralentissement au 4e trimestre 2019, avec une croissance de 0,5 %, contre 2 % sur les 3 premiers trimestres. La fin redoutée du cycle de croissance entamé en 2016 serait-elle proche ? Patrick Liébus met en cause l’incertitude côté client, face à la réforme des aides à la rénovation, mais aussi un ralentissement global de la croissance dans le pays. Dans ce contexte, le président de la CAPEB (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) mise sur une croissance d’environ 0,5 % en 2020.

Évolutions comparées du taux de croissance des activités de l’artisanat du bâtiment *

Activités Évolution au 4e trimestre 2018 Évolution au 4e trimestre 2019 Évolution sur l’année 2019
Activité globale + 2 % + 0,5 % + 1,5 %
Neuf + 4 % + 1 % + 2,5 %
Entretien – Rénovation + 1 % + 0,5 % + 1 %


Zoom sur l’évolution des Travaux d’Amélioration de Performance Énergétique du Logement *

Activité Évolution au 4e trimestre 2018 Évolution au 4e trimestre 2019 Évolution sur l’année 2019
Amélioration de Performance Énergétique + 1 % + 1 % + 1,5 %


* Selon les données communiquées par la CAPEB dans sa note de conjoncture du 4e trimestre 2019 et du 4e trimestre 2018.

Dans l’ancien : hors rénovation énergétique, l’activité est particulièrement touchée par le ralentissement

Entretien rénovationLe président de la CAPEB avait partagé ses craintes à l’annonce du projet de réforme sur les aides à la rénovation. Le nouveau dispositif est désormais lancé, mais la phase de transition a pu freiner la prise de décision chez les ménages, notamment les plus aisés. Au 4e trimestre 2019, par rapport à la même période en 2018, la performance énergétique s’avère moins affectée que les autres travaux d’entretien – rénovation.

La rénovation énergétique maintient le rythme par rapport à l’année précédente

Les travaux d’Amélioration de Performance Énergétique du Logement (APEL), ont subi un net ralentissement en fin d’année 2019, mais maintiennent toutefois le rythme à 1 % au 4e trimestre (soit la même progression qu’au 4e trimestre 2018).

Activités dans l’ancien au ralenti malgré un nombre de ventes record

Avec 1 070 000 de ventes, l’ancien enregistre une hausse de 11 % sur un an, de décembre 2018 à novembre 2019. L’activité en entretien – rénovation affiche cependant une progression de seulement 0,5 % au 4e trimestre 2019, contre 1 % sur la même période en 2018.


Devenez partenaire Effy et augmentez votre chiffre d’affaires grâce à des opportunités de chantiers qualifiés : En savoir plus sur le partenariat Effy.


Dans le neuf, la baisse des autorisations et des mises en chantier pèse sur la croissance

Quel avenir pour le neuf ?Selon le président de la CAPEB, le ralentissement observé dans le neuf (+ 1 % contre 4 % au même trimestre de l’année précédente), devrait se poursuivre en 2020. En cause, la baisse des autorisations de construction : 441 900 logements autorisés sur la période de décembre 2018 à novembre 2019, soit une baisse de 5,1 % par rapport à la période précédente. Parallèlement, les mises en chantier ont chuté de 3,3 %.

Les logements collectifs, qui représentent le volume le plus important, avec 223 300 autorisations sur les 12 mois cumulés, sont également les plus impactés par rapport à la période précédente : – 10 %. Les logements individuels purs enregistrent quant à eux une variation de + 1,7 % et totalisent 135 600 autorisations de construction sur la période.

Activité régionale : 4 régions en recul à – 0,5 %

Au 4e trimestre 2019, l’activité marque le pas dans l’ensemble des régions. Quatre régions sur treize, frappées de plein fouet, affichent un recul avec – 0,5 % :

  • Les Hauts-de-France ;
  • L’Ile-de-France ;
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur ;
  • La Corse.

La façade Ouest de la France offre une meilleure dynamique aux entreprises du secteur avec, en tête :

  • La Bretagne + 2 % ;
  • La Nouvelle Aquitaine + 2 %.

Les entreprises de moins de 10 salariés sont les plus exposées au ralentissement général. Les disparités se ressentent également par corps de métiers : la maçonnerie, en recul, enregistre – 0,5 %. Dans ce contexte, les activités les plus dynamiques restent :

  • Couverture – plomberie – chauffage : + 1 % ;
  • Électricité : + 1 % également.

Les perspectives d'embauches en 2020En ce début d’année 2020, les perspectives d’embauches restent plus importantes que le nombre des licenciements ou non renouvellements de contrat envisagés. Dans le secteur de l’artisanat du bâtiment, 7 % des entreprises ont confié leur intention d’embaucher des salariés supplémentaires. Ces intentions s’élevaient à 18 % au 1er semestre 2018 et à 12 % au 1er semestre 2019.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :