[Etude] : la CAPEB essaie de faire évoluer le dispositif RGE

Beaucoup critiqué ces derniers temps, le label RGE a été défendu par la CAPEB (la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) qui a souhaité réalisé une étude. La CAPEB a donc demandé à l’IFOP de faire un sondage pour mieux comprendre les besoins des entreprises concernant le label RGE. Au lieu de supprimer ce label comme certains le voulaient, la CAPEB souhaite le faire évoluer en faisant des propositions pertinentes pour que même les très petites entreprises (TPE) s’y retrouvent.

Il ressort de cette étude que les entreprises veulent simplifier le dispositif RGE, renforcer sa crédibilité et interdire les mauvaises pratiques sans pour autant sanctionner la majorité des entreprises qui travaillent bien.

Pour la CAPEB, un « audit coup par coup » permettrait d’adapter le dispositif aux entreprises qui n’ont que peu de chantiers de rénovation énergétique mais qui sont pourtant compétents. Cette évolution du dispositif permettrait à leurs clients de bénéficier des aides à la rénovation énergétique sans pour autant avoir le label RGE. A la fin de chaque chantier, un contrôle serait réalisé pour en vérifier la qualité.

Le label RGE fonctionne bien

l

D’après l’étude, la majorité des artisans qualifiés RGE s’accordent pour dire que le label permet d’accéder plus facilement au marché de la rénovation énergétique. 61 % des artisans disent que le label leur a apporté des bénéfices :

  • 66 % des artisans disent que le label RGE attire surtout de nouveaux clients
  • 53 % des artisans voient le label comme une contribution au développement durable
  • 45 % des artisans pensent que le label RGE renforce l’image de leur entreprise
  • 37 % des artisans associent le label à une augmentation de leurs chiffres d’affaires
  • Ne fonctionne pas vraiment pour les TPE

    l

    Si la plupart des artisans sont satisfaits du label RGE, 53% d’entre eux pensent que le dispositif n’est pas adapté aux TPE.

    Pourquoi n’est-il pas adapté ?

    54 % des artisans trouvent que monter le dossier pour obtenir le label RGE est trop chronophage. Cette difficulté est la principale raison qui pousse les artisans à abandonner les démarches.

    Les difficultés pointées du doigt

    • 89 % des artisans disent avoir du mal à fournir les références de chantier
    • 43 % des artisans ont du mal à obtenir certains documents administratifs
    • 22 % des artisans ont du mal à trouver une personne qualifiée pour répondre à leurs questions
    • Les autres difficultés rencontrées sont moins notables même si au moment de renouveler la qualification RGE, 35 % des artisans éprouvent des difficultés à remplir leur dossier.

      Supprimer un dispositif trop complexe ?

      40 % des artisans qui ont du mal à monter le dossier RGE veulent que le dispositif soit supprimé. Pourtant, parmi ceux qui n’ont pas eu de mal à le renseigner, seulement 22 % souhaitent sa suppression. La volonté de supprimer le label RGE va donc de pair avec l’expérience vécue par les artisans, autant de situations particulières qui nécessitent des ajustements.

      Des solutions pour faire évoluer le label

      l

      D’après les résultats de l’étude, les artisans ne souhaitent pas réformer le label mais attendent plus d’avantages de cette qualification. C’est pourquoi ils mettent en avant deux axes majeurs sur lesquels il faut encore travailler :

      • Renforcer la crédibilité du label : 68 % des artisans veulent exclure du dispositif les entreprises frauduleuses qui ne réalisent pas un travail de qualité. Le principal problème réside dans le fait que certaines entreprises qui n’ont pas le label RGE peuvent sous-traiter à des artisans RGE
      • Simplifier les démarches administratives : 54 % des artisans veulent que le dossier pour les qualifications RGE soit plus simple à remplir
      • Conclusion

        l

        Suite à cette étude, la CAPEB appelle les pouvoirs publics à simplifier le dispositif. Il faut donc encore attendre pour savoir si le label RGE continuera d’exister et si oui, sous quelle forme. Pour le moment, il est toujours nécessaire de faire appel à un artisan RGE pour bénéficier des aides à la rénovation énergétique telles que le Crédit d’impôt, la Prime QuelleEnergie, l’Eco-Prêt Taux Zéro, des aides de l’Anah et même les aides des collectivités locales. Quoi qu’il en soit, le label RGE a été conçu pour garantir la qualité des chantiers de rénovation énergétique. Le débat actuel sur une possible réforme de cette qualification met en avant les avantages de ce label qui, semble-t-il, mérite d’être repensé.

        Le saviez-vous ?

         

        Quelle Energie Pro vous met en relation avec des clients sérieux à la recherche d’artisans RGE pour vous aider à développer votre activité.  Rejoignez notre réseau de partenaires !

         

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :