Deuxième trimestre : une hausse de l’activité du BTP qui va se maintenir ?

Comme pour le premier trimestre, le secteur du BTP connaît une hausse de son activité avec des tendances similaires à l’année dernière et un bilan positif. En effet, la construction neuve l’emporte sur la rénovation malgré des résultats en hausse. Pourtant, des signaux d’alerte semblent annoncer un déclin de l’activité dans les années à venir. QuelleEnergie.fr vous propose de comprendre pourquoi !

Une activité globale en hausse

l

Pour ce deuxième trimestre 2019, le secteur du BTP se porte bien puisque l’activité est en hausse de 2 % par rapport au même trimestre l’année dernière. Si la construction neuve (+ 3 %) l’emporte sur l’entretien et la rénovation, la construction neuve est en baisse comparée à l’année dernière (+ 6,5 %) alors que la rénovation demeure en hausse grâce notamment aux travaux de rénovation énergétique des logements (+ 2 %).

Une croissance différente selon la taille de l’entreprise

D’après la Capeb, la croissance du secteur est générale et touche toutes les entreprises artisanales. Pourtant, l’organisme a aussi pu remarquer que les entreprises de moins de 10 salariés sont « moins dynamiques » que celles de 10 à 20 salariés.

Des corps de métiers plus ou moins sollicités

l

La croissance concerne tous les métiers confondus et oscille entre + 1,5 % et + 2 %. Le corps de métier le plus dynamique avec une croissance de 2,5 % est la couverture-plomberie-chauffage au deuxième trimestre. Les autres corps de métiers, avec une croissance de 2 % correspondant à la moyenne nationale, sont : l’électricité, la menuiserie-serrurerie, l’aménagement-décoration-plâtrerie. La maçonnerie, quant à elle, enregistre une croissance un petit peu en deçà (+ 1,5 %).

Des régions plus dynamiques

Au deuxième trimestre 2019, moins de différences entre les régions que pour le premier trimestre 2019 puisque là encore l’évolution est comprise entre 1,5 % et 2,5 %. Les artisans installés en Provence-Alpes-Côte-d’Azur-Corse et en Nouvelle-Aquitaine connaissent un accroissement plus important de leur activité (+ 2,5 %). A l’inverse, certaines régions comme le Centre Val-de-Loire et l’Auvergne Rhône-Alpes enregistrent une croissance plus contenue (+ 1,5 %).

Ralentissement de la croissance à venir ?

l

Entre juin 2018 et mai 2019, le nombre de permis de construire a diminué de 8,6 %. Au total, c’est donc 443 000 permis de construire enregistrés sur une année. Dans plus de 80 % des régions, une diminution a été constatée.

Entre juin 2018 et mai 2019, le nombre de mises en chantier a lui aussi diminué de 4,5 % pour atteindre 411 400 logements commencés.

Cette diminution des permis de construire et des mises en chantier confirme donc le ralentissement de la croissance de la construction neuve qui était déjà visible au début de l’année. Patrick Liébus, président de la Capeb a alors avancé : « Et pour ce qui est des prochains mois, la baisse des permis de construire et des mises en chantier sur un an laisse, en effet, présager une fin d’année moins dynamique (…). Nous restons donc vigilants quant à la période à venir et aux mesures qui seront décidées par le gouvernement, et notamment la transformation annoncée du CITE en prime. »

l

L’emploi dans le secteur

Les embauches sont toujours autant difficiles dans le secteur. Alors que 19 % des artisans souhaitaient embaucher au second trimestre 2019, seulement 9 % sont parvenues à embaucher. C’est donc 10% des artisans qui n’ont pas trouvé de nouveaux salariés.

Pourtant, l’emploi salarié demeure constant. Sur un an, une hausse de 2,1 % a été enregistrée. C’est donc 11 800 emplois qui ont été créés en une année.

Pour ce qui est des entreprises artisanales, 81 % souhaitent maintenir les propositions d’embauches à leur niveau actuel et 13 % espèrent embaucher de nouveaux salariés. Enfin, seulement 6 % des chefs d’entreprises pensent à licencier ou à ne pas renouveler leurs contrats.

Pour Patrick Liébus, « Les entreprises artisanales peinent de plus en plus à satisfaire leur besoin de main d’œuvre. Il est urgent que nos jeunes se forment aux métiers de l’artisanat du bâtiment, et cela passe par l’apprentissage ! Nous serons donc particulièrement attentifs à la mise en œuvre de la réforme de la formation professionnelle et continuerons d’œuvrer pour montrer que les métiers du bâtiment offrent de belles carrières professionnelles pour les jeunes ».

Vous souhaitez développer votre activité ?

 

Quelle Energie Pro vous met en relation avec des prospects qualifiés à la recherche d’artisans RGE. Rejoignez notre réseau de partenaires !

 

Finalement, comme pour le premier trimestre 2019, l’activité du BTP est en hausse. Même si la construction neuve progresse moins vite, l’entretien-rénovation se porte bien, notamment grâce aux travaux de rénovation énergétique. Pourtant, d’une manière générale, certains indices laissent présager une diminution de l’activité depuis déjà quelques trimestres. Il faudra donc analyser le marché et s’adapter aux nouvelles tendances de l’activité.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :