Une croissance dynamique pour l’artisanat du bâtiment en 2019

Croissance dynamique dans le secteur du bâtiment

Les chiffres du 3ème trimestre 2019 ont été dévoilés par la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB). La hausse du volume d’activité est moins prononcée qu’au 3ème trimestre de l’année précédente, mais reste soutenue. Les activités d’amélioration des performances énergétiques du logement sont en nette progression. La construction neuve, bien que dynamique, doit faire face à différents obstacles qui resteront vifs en 2020. La CAPEB relève plusieurs points de vigilance pour les mois à venir et espère clore l’année 2019 sur une croissance globale de 1,5 %.

Maintien de la croissance : la rénovation énergétique en nette progression cette année

Le volume des travaux d’amélioration de la performance énergétique du logement (APEL) est en hausse constante depuis le 3ème trimestre 2018. Cela a permis à l’ensemble « entretien-rénovation » de se maintenir à 1,5 % depuis le début de l’année 2019. De leur côté, les constructions neuves affichent une croissance relative par rapport aux progressions de l’an passé. L’ensemble des activités profitent d’une croissance stable à 2 % depuis le 1er trimestre 2019.

Les chiffres au 3ème trimestre 2019 :

  • Activité globale : + 2 %, contre + 2,5 % au 3ème trimestre 2018
  • Construction neuve : + 2,5 %, contre + 4 % au même trimestre l’année passée
  • Entretien-rénovation : + 1,5 %, un taux de croissance identique à celui du 3ème trimestre 2018.
  • zoomParmi les activités d’entretien-rénovation, le volume de travaux d’amélioration des performances énergétiques a progressé de 2 %. Au 3ème trimestre 2018, les activités d’APEL avaient enregistré une hausse de 1 %.

    Une dynamique portée par l’anticipation des travaux face à la réforme du Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2020. La forte augmentation des ventes de logements anciens participe également à cette ascension : 1 020 000 de ventes ont été comptabilisées en juillet 2019 sur un cumul de 12 mois, soit une croissance de 7 % sur un an.

    Pourquoi rejoindre le réseau Quelle Energie Pro ?

     

    Quelle Energie Pro se spécialise dans l’accompagnement des professionnels RGE. Les prospects sont sélectionnés par une équipe de conseillers formés aux économies d’énergie afin de vous assurer des opportunités de chantier qualifiées.

     

    Un « renouveau de confiance » au sein du secteur

    Les artisans investissentCes résultats encourageants ont incité les artisans à investir. Le secteur affiche des chiffres records : 24 % des entreprises ont déjà investi lors des 6 derniers mois et 18 % l’envisagent pour les 6 mois à venir.

    « Nous nous félicitons de ce renouveau de confiance et veillerons à défendre les intérêts du secteur pour maintenir la croissance sur le long-terme, ce qui est loin d’être gagné ! » a assuré le Président de la CAPEB, Patrick Liébus.

    Quels sont les points de vigilance relevés par la CAPEB ?

    Répartition inégale de la croissance sur le territoire :

    Les écarts de croissance de l’activité se creusent passant de 1 % à 3,5 % selon les régions. Les meilleures performances ont été observées dans les régions de la façade atlantique et en Occitanie avec :

    • + 3,5 % en Pays-de-la-Loire ;
    • + 3 % en Bretagne et en Occitanie ;
    • + 2,5 % en Nouvelle Aquitaine .

    Le Grand Est, les Hauts-de-France, la Normandie, l’Ile-de-France et la région PACA ne dépassent pas les 1,5 %.

    Politique et mesures fiscales : la vigilance s’impose pour le maintien de la croissance

    Construction neuveCoût dur pour le neuf : le recul des mises en chantier concerne environ 80 % des régions. La CAPEB rappelle que des difficultés d’obtention de permis de construire sont à anticiper dans un contexte d’élections municipales. La tendance à la baisse des mises en chantier devrait donc se confirmer sur les mois à venir. Les constructeurs de logements individuels sont les premiers affectés avec un recul de 5,6 % des mises en chantier et une baisse de 2,4 % des autorisations de construire.

    L’évolution des mesures fiscales est également pointée du doigt. La réduction de l’accès au PTZ en zone B2 et C aux côtés de la réforme du CITE qui restreint l’étendue des travaux éligibles chez les plus aisés, menacent de ralentir la dynamique du secteur. Selon la CAPEB, le projet de loi de finance 2020 ne permet pas encore d’envisager un déroulement positif pour l’économie de la construction.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :