Artisanat du bâtiment: la Capeb optimiste pour 2018

Embauche secteur du batîment

L’année 2017 a été globalement favorable pour le secteur du bâtiment notamment pour l’artisanat du bâtiment. Avec une croissance de +2.5% en volume annuel pour le secteur et une croissance de +3.5% sur le seul quatrième trimestre, les acteurs du secteur retrouvent leur optimisme après des années difficiles.

C’est à Paris, le 18 janvier dernier, que Patrick Liébus, président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) organisait une conférence dans le but de faire bilan de l’année 2017 et de donner des perspectives pour l’année 2018.

Calculez le nombre de chantiers que vous pouvez obtenir près de chez vous.

La Capeb compte bien peser sur les discussions autour des réformes concernant les aides financières à la rénovation énergétique et agir pour atteindre les  objectifs 2018 pour le plan de rénovation énergétique des bâtiments.

Une année 2017 satisfaisante avec quelques points de divergence

Après huit trimestres de hausse d’activité, la Capeb mise sur une année 2018 bien orientée. Le 4e trimestre, marqué par une hausse de +3.5% pour l’artisanat bâtiment représente un record inégalé depuis 2011. Le dynamisme du secteur se traduit aussi par la hausse des travaux d’amélioration de performance énergétique du logement, soit +2,5% en volume sur l’année et des taux d’intérêts qui restent attractifs.

Embauche secteur du batîment

Le président de la Capeb exprime son optimisme pour l’année en cours, mais soulève également quelques points d’insatisfaction. Le président est ainsi revenu sur le contexte général que les changements politiques de 2017 amenaient dans le secteur du bâtiment: le premier point concerne la réforme du CITE.

Rappelons que le ministère de la Transition Écologique et Solidaire a reformé et recentré le dispositif CITE en réduisant les taux accordés et en excluant certaines dépenses dès juin 2018. Le syndicat aurait souhaité que les dispositions s’appliquent tout au long de l’année 2018 plutôt que d’être interrompues au 1e semestre de l’année. Selon Patrick Liébus, le prolongement de ces dispositions jusqu’en fin d’année aurait permis d’enchaîner sur la mise en place d’une prime en 2019, pour remplacer le CITE.

« A l’heure où le Gouvernement lance un grand Plan de rénovation énergétique, est-il cohérent et raisonnable d’interrompre les mesures en faveur notamment des fenêtres et des chaudières, en plein milieu d’année ? » ajoute le président de la Capeb.

La Capeb exprime ses inquiétudes concernant le prélèvement des impôts à la source, dont le mode de recouvrement par les entreprises lui semble inadapté à la taille des entreprises artisanales. Il espère que les discussions futures avec le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire en faveur du plan sur la rénovation énergique seront ouvertes au débat.

« Nous avons aussi besoin que l’on desserre les multiples contraintes qui pèsent sur l’artisanat : moins de réglementations, moins d’administration… et surtout nous aurons besoin d’une baisse massive et directe des charges sociales et fiscales qui plombent nos petites entreprises. »

Les vœux pour 2018

La Seine MusicalePour clôturer la conférence, le président de la Capeb a affirmé qu’il était confiant pour l’année 2018.
Une confiance est mêlée de méfiance car, comme le souligne Patrick Liebus, le marché ne manquera pas de subir le contrecoup de la modification du CITE et du recentrage des deux dispositifs publics, à savoir, le Prêt à taux zéro et la défiscalisation de l’investissement locatif Pinel. Selon lui « Il ne faudrait donc pas que de nouveaux coups de rabot viennent infléchir la courbe d’activité de l’artisanat du bâtiment, qui se redresse enfin durablement ».

Au final, plusieurs points essentiels, semblables à des vœux, pour l’organisation future de la Capeb :

  •  Le maintien et l’assouplissement du CITE en incluant tous les travaux améliorant la performance énergétique, menuiseries incluses
  •  La transformation du CITE en prime pour 2019
  •  La massification, et non l’industrialisation, de la rénovation énergétique des bâtiments
  •  Des dispositions liées à la politique de transition énergétique : maintien des programmes d’accompagnement des professionnels, à savoir le PTNB (Plan Transition Numérique dans le Bâtiment), le programme PACTE (Programme d’Action pour la qualité de la Construction et la Transition Energétique), et le dispositif de formation-qualification FEEBAT.

 

Le saviez-vous ?

 

Quelle Energie Pro vous met en relation avec des particuliers souhaitant faire des travaux de rénovation énergétique. Enrichissez votre portefeuille clients !

 

En résumé, la Capeb est confiante mais vigilante quant à la réalisation des vœux formulés pour 2018. Le contexte politique influera les aboutissements du secteur de l’artisanat du bâtiment, pour les adhérents du syndicat et plus généralement pour tous les artisans du secteur.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :