Artisans du BTP : éviter les accidents sur les chantiers

Le baromètre « Artisanté BTP » créé en 2014, en partenariat avec la CAPEB et la CNATP, permet de suivre l’état de santé des artisans du BTP. Chaque année, un bilan est fait de leurs conditions de travail. Nous vous proposons de revenir sur l’année 2018, une année aux rythmes de travail toujours plus intenses, avec une charge mentale accrue mais une amélioration des contraintes physiques, malgré un suivi médical restreint. Ce bilan permet de comprendre pourquoi les artisans du BTP exercent le métier le plus accidentogène en France comme en Europe.

Un rythme de travail intense

l

Le baromètre confirme que le rythme de travail des artisans du BTP est toujours plus intense : les plages horaires ne sont pas fixes et 87 % des artisans ont le sentiment que leur vie professionnelle empiète sur leur vie privée. En effet, 26 % des artisans travaillent plus de 60 heures par semaine (un pourcentage qui progresse de façon constante depuis 5 ans). De plus, 59 % des artisans travaillent 6 à 7 jours par semaine.

Un état de santé impacté

L’état de santé des artisans est donc impacté par ces conditions de travail. Si 58 % des artisans se sentent souvent voire très souvent stressés, 59 % se sentent fatigués au quotidien et 66 % souffrent de douleurs musculaires et articulaires. Aussi, l’épuisement dû au rythme de travail soutenu favorise les accidents qui surviennent alors plus souvent. En effet, la vigilance est moindre quand la fatigue s’installe.

l

Moins d’accidents au sein des grandes entreprises

Si le secteur a connu une hausse de 20 % de ses salariés, le nombre d’accidents a augmenté de seulement 4 %. Proportionnellement, il y a donc eu une baisse des accidents dans le secteur de la construction. Pourtant, ce sont les plus petites entreprises et les PME (de 20 à 49 salariés) qui comptent le plus d’accidents. Chaque année, 150 à 180 décès sont enregistrés pour le secteur du bâtiment.

Pourquoi autant d’accidents dans le secteur ?

  • Des conditions de travail difficiles : manutention lourde, situations de travail temporaires, concentration prolongée et produits dangereux
  • Une multiplication des chantiers et des artisans surmenés dans certaines régions
  • Un manque de moyens humains et financiers qui touche le secteur
  • Le système de cotisation semble moins incitatif pour les PME. En effet, les plus petites entreprises ne cotisent pas au taux réel, c’est-à-dire que le nombre d’accidents survenus au sein de l’entreprise n’est pas pris en compte, comme c’est le cas pour les entreprises de plus de 200 salariés. Les entreprises de moins de 10 salariés cotisent à un taux dit forfaitaire et les entreprises de 10 à 200 salariés cotisent quant à elles à un taux mixte.
  • Des efforts à poursuivre

    Même si le secteur reste le plus accidentogène en France, des progrès sont à noter. Les grandes entreprises sont les plus avancées en termes de dispositifs de sécurité comparé aux PME. Certaines ont même instauré des mesures « zéro accident ».

    Comment éviter les accidents ?

    l

    • Instaurer et transmettre une culture de la prévention au sein de l’entreprise et dès l’intégration des nouveaux salariés
    • Placer la sécurité au même niveau que la qualité et la rentabilité
    • Les chefs d’entreprises (pour les plus grandes entreprises) doivent montrer l’exemple sur les chantiers
    • Participer à des formations autour de la sécurité pour tous les intervenants de l’entreprise
    • Mise en œuvre d’une politique santé et sécurité au sein de l’entreprise
    • Les artisans du BTP sont donc soumis à des conditions de travail difficiles. Pourtant, il existe des axes d’amélioration clairs et réalisables. Si le label RGE permet aujourd’hui de garantir un chantier de qualité, il est possible de mettre en place des récompenses pour les entreprises qui font de la sécurité une priorité.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :