Artisans du bâtiment : comment gérer sa fatigue ?

fatigue-ouvrier1

Parmi les 240 000 artisans du bâtiment répertoriés en France, 50 % travaillent plus de 50 heures par semaine. Un quotidien éreintant, des charges importantes, des rythmes irréguliers (enchaînement entre périodes peu actives et intensives) et une visibilité faible sur l’avenir : physiquement et psychologiquement, ces artisans ont de nombreuses raisons de rencontrer des problèmes de santé. Comment mieux se protéger ? Quelques conseils de base afin d’éviter le stress, la fatigue ou encore les douleurs.

La santé des ouvriers : une véritable problématique dans le bâtiment

Selon les chiffres publiés par le Baromètre Arti Santé BTP, plus d’un artisan sur deux s’avoue physiquement fatigué — le pourcentage des individus stressés est légèrement plus élevé (données recueillies en 2016). Paradoxalement, alors même qu’ils réalisent quotidiennement des travaux éprouvants et potentiellement dangereux, 87 % des artisans n’ont aucun suivi médical lié à leur activité.

L’état de santé général des ouvriers est plus que préoccupant : près de 80 % souffrent de douleurs musculaires ou articulaires, 4 sur 10 sont fatigués ou rencontrent des difficultés pour dormir, 1 quart est victime de troubles émotionnels (nervosité, irritabilité, etc.) — sans compter que l’on identifie aussi des problèmes de vue et d’audition, qui ne sont pas toujours correctement pris en charge.

Les chiffres générés par les études statistiques ont de quoi alerter : pour autant, il ne faut pas les considérer comme une fatalité. Bien que le métier d’artisan reste très physique, il est tout à fait possible de prendre soin de sa santé, pour mieux se sentir au quotidien et se prémunir de complications. Il suffit, pour cela, de suivre quelques conseils et de mettre en place de bonnes habitudes.


Calculez le nombre de chantiers que vous pouvez obtenir près de chez vous grâce au simulateur QuelleEnergie.fr 


Comment améliorer les conditions de travail et réduire les risques dans le bâtiment ?

Adopter les bons réflexes

Dans l’empressement et le stress, certains artisans oublient les fondamentaux qui peuvent leur rendre service. À titre d’exemple, quand on se lance dans la manutention, certaines postures sont conseillées, tandis que d’autres sont proscrites. En entreprise, il ne faut pas hésiter à sensibiliser les ouvriers autour de ces enjeux, liés à la posture, à l’usage d’équipements adaptés ou encore au port de protections comme le casque.

Quand on travaille en extérieur l’été, il faut privilégier les vêtements de couleur claire, qui n’attirent pas le soleil et permettent d’évacuer plus facilement la chaleur, tout en aérant davantage le corps. Cependant, même si l’atmosphère est caniculaire, il ne faut surtout pas retirer le tee-shirt, qui assure tout de même un minimum de sécurité (coups de soleil, incidents).

habitudes-chantier2

D’une façon générale, il convient d’adapter les plannings à la météo, de modifier les horaires des employés si besoin, tout en leur fournissant des brumisateurs — voire des jets d’eau fraîche — pour les aider à maintenir une température normale, la chaleur étant un risque omniprésent dans le bâtiment. Bien sûr, on agit aussi contre le froid en portant des tenues épaisses, en consommant des boissons chaudes et en se réfugiant de temps en temps dans un intérieur chauffé.

Organiser sa vie et ses horaires

Pour prendre soin de sa santé, il faut à la fois adopter une bonne hygiène de vie et organiser son travail de la meilleure façon possible. Concrètement, sur le chantier, on choisit plutôt de faire les tâches lourdes le matin, quand on est encore en pleine possession de ses capacités physiques.

Au niveau des horaires, on commence plus tôt le matin en été, pour terminer avant que le soleil ne soit au zénith. À l’inverse, on peut retarder le début de la journée en hiver, pour éviter d’exercer dans des températures extrêmes.

Mais pour préserver sa santé d’ouvrier, tout ne se joue pas sur le chantier : les recommandations sur l’hygiène de vie méritent d’être suivies minutieusement par ces professionnels exposés aux problèmes de santé. Ainsi, il faut essayer de se coucher tôt pour dormir au moins 8 heures par nuit, tout en pensant à boire de l’eau régulièrement, à limiter la consommation d’alcool et à équilibrer autant que possible les apports nutritionnels.

Au niveau des entreprises du bâtiment, les initiatives peuvent être prises à tous les niveaux : les ouvriers, de leur côté, proposent des conditions qui leur semblent plus favorables. Quant aux gérants, ils doivent aussi s’impliquer pour préserver leur masse salariale, au travers d’actions concrètes et de dispositifs de sensibilisation.

Le saviez-vous ?

 

Quelle Energie Pro vous met en relation avec des vrais clients potentiels en recherche d’artisan.  Rejoignez notre réseau de partenaires !

 

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :