Prix du gaz : bonne nouvelle, ils baisseront en 2019

annonce-prix-gaz1

Dans un climat particulièrement tendu, entre les manifestations des gilets jaunes et la colère généralisée des consommateurs, l’État prend plusieurs mesures visant l’apaisement des Français. Parmi elles, le ministère de l’Écologie annonce une baisse de 2 % des tarifs réglementés du gaz au 1er janvier 2019. Une disposition forcément bien accueillie, puisque ces prix ne cessaient d’augmenter depuis plusieurs mois !

Une stabilité assurée pour au moins 6 mois

Dans son discours émis le 4 décembre pour répondre aux revendications des gilets jaunes, le Premier ministre Édouard Philippe avait déjà mentionné un gel des tarifs de l’électricité et du gaz pour cet hiver.

Mais dimanche 16 décembre, le ministère de l’Écologie a été plus loin dans ses engagements, en publiant un communiqué annonçant une intervention au niveau des tarifs réglementés du gaz : ils diminueront de 2 % dès le 1er janvier 2019.

Et ce n’est pas tout : le gouvernement ajoute qu’il prendra les mesures nécessaires pour que ces barèmes restent stables pendant le premier semestre 2019, au moins jusqu’au mois de juin.

baisse-prix-gaz2

Sur quoi repose ce « cadeau » de 2 % sur les tarifs réglementés du gaz ?

Pour rendre possible cette réduction – puis cette stagnation – des prix du gaz, le ministère évoque le gel de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN). Comme c’est déjà le cas pour les carburants, l’État renonce donc à certains impôts pour redonner un peu de pouvoir d’achat aux particuliers.

Tous les Français qui ont souscrit une offre Engie sur la base des tarifs réglementés bénéficieront du dispositif : ils ressentiront la baisse de 2 %, dans un premier temps, puis ils s’assureront pour les 5 mois suivants (jusqu’à juin), de conserver la même base, puisque les hausses initialement prévues sont finalement suspendues.

Malgré tout, il convient de préciser que les tarifs réglementés pratiqués par Engie restent soumis à des fluctuations plus ou moins importantes, qui dépendent des dépenses pour l’approvisionnement et des impondérables du marché international.


Isolation acoustique et isolation thermique représentent des éléments importants pour le confort des habitants. Il s’agit d’actes de travaux de rénovation énergétique utiles pour les économies d’énergie.


Comment réduire sa consommation de gaz ?

Pour beaucoup de familles, le chauffage représente un poste de dépenses conséquent. L’hiver, elles sont nombreuses à baisser le thermostat pour faire des économies, quitte parfois à subir le froid dans la maison.

Pourtant, il existe des méthodes pour retrouver un certain confort thermique sans, pour autant, que cela n’impacte la facture énergétique. En effet, les propriétaires peuvent envisager l’installation d’une chaudière gaz à condensation, qui offre de meilleurs rendements avec moins de combustible.

En parallèle, différents travaux de rénovation énergétique permettent, grâce à une bonne isolation de l’habitation, d’avoir une température plus haute sans trop solliciter le chauffage. À l’heure où le gouvernement annonce le retour des fenêtres dans le champ du CITE, il est plus que jamais temps de demander un audit énergétique de sa maison, pour connaître ses failles et réaliser les améliorations les plus pertinentes.

Le saviez-vous ?

 

Il existe également des solutions à énergie renouvelable à l’échelle des logements. Faites vos travaux d’amélioration énergétique, et demandez directement votre devis gratuit en ligne sur QuelleEnergie.fr

 

Et si les coûts d’approvisionnement du gaz flambaient ?

Pour finir, dans sa mesure consistant à réduire les prix du gaz pour cet hiver, le gouvernement prévoit aussi de faire face à d’éventuels événements indépendants de sa volonté : comme précisé plus haut, les tarifs de cette énergie fluctuent selon des facteurs externes à notre pays (approvisionnement, marché).

Le Conseil supérieur de l’énergie et la CRE (Commission de régulation de l’énergie) ont conclu un arrêté qui pourrait, en cas d’explosion inattendue des coûts d’approvisionnement, modifier l’accord validé au sujet du gel des tarifs réglementés. En somme, s’il y a de grandes chances que les ménages profitent effectivement de cette disposition, l’apparition d’un contexte finalement défavorable pourrait faire basculer la dynamique dans l’autre sens, et contre toute attente générer une nouvelle hausse.

Vos réactions

23 Juin

C l hiver qui faut baisser 😡

Vergne



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :