La précarité énergétique : une des sources du mal-logement

La précarité énergétique : une des sources du mal-logement ? Comprendre les bases

Vous avez peut-être vu ou entendu la nouvelle campagne de la fondation Abbé Pierre contre le mal-logement, avec des slogans tels que « le mal-logement se respire » ou « dans un logement insalubre, il n’y a pas que les murs qui s’abîment, il y a les gens aussi ». Retour sur ce que la fondation nous apprend du mal-logement et de la précarité énergétique.

La précarité énergétique touche plus de monde qu’on ne le pense

Outre les dizaines de milliers d’habitats de fortune (caravanes, tentes etc.), la précarité énergétique est l’un des sujets importants contre lesquels se bat l’association. Au moins 5.1 millions de ménages seraient affectés, ce qui représente 11 millions de personnes. Par précarité énergétique, on entend tous les ménages consacrant une part importante de leur revenu disponible à s’acquitter de leurs différentes factures d’énergie ou ceux qui se privent tout bonnement d’énergie, notamment en matière de chauffage. Les ménages français consacrent en moyenne 9.7 % de leurs dépenses totales à leurs factures d’énergie. Alors que leur pouvoir d’achat stagne, le prix des énergies ne cesse d’augmenter.


L’État met à votre disposition des aides pour vous permettre de rénover votre logement et de diminuer vos factures. Calculer leur montant dès maintenant.


Au-delà des chiffres, des vies humaines derrière le mal-logement

La précarité énergétique peut avoir des effets sanitaires graves. Un logement mal chauffé et/ou mal ventilé exposera par exemple ses occupants au monoxyde de carbone ou au radon, deux gaz très toxiques. Conséquence : les personnes en situation de précarité énergétique souffrent plus souvent d’asthme, de bronchites chroniques ou autres maladies.

Quelques idées pour aider les ménages à payer leurs factures… ou à les réduire

Pour lutter contre la précarité énergétique, l’association préconise entre autres de cibler les efforts de rénovation (on rappelle que le gouvernement a un objectif de 500 000 logements rénovés par an) vers les ménages modestes en renforçant le programme Habiter mieux de l’Anah sans diminuer le budget alloué aux autres missions de l’Agence. Une meilleure prise en compte de la performance thermique des logements doit également être faite dans les critères de décence de manière à ce que des logements trop énergivores ne puissent pas être mis en location. Un « bouclier énergétique » pourrait aussi être établi, notamment via les APL, dont le forfait charges devrait connecter le montant de l’aide aux dépenses réelles. En effet, les factures énergétiques des bénéficiaires des APL ont augmenté de 39 % en dix ans, mais le forfait charge n’a augmenté que de 11 %.

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?



La Prime Énergie sera bientôt assortie d’une mention précarité. Suivant vos revenus, votre Prime pourra ainsi être augmentée. Notre simulateur permet de calculer les aides dont vous pouvez bénéficier.



La fondation note plusieurs mesures qui « vont dans le bon sens » comme la création du chèque énergie pour remplacer les tarifs sociaux, mais ces mesures sont encore trop timides ou incomplètes.

Un exemple concret d’habitat énergivore : les chambres de bonnes

Parmi les victimes du mal logement et de la précarité énergétique, les personnes âgées, les ménages modestes et les étudiants. Une étude de l’Atelier parisien d’urbanisme a d’ailleurs montré que les 15 % de chambres de bonnes parisiennes occupées à titre d’habitation le sont souvent par des personnes de ces catégories. Ces chambres représentent souvent un potentiel important d’économies d’énergie et d’amélioration de la qualité de vie de nombreuses personnes.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :