Les tarifs de l’électricité vont-ils augmenter après l’hiver ?

Début février, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) préconisait une hausse de 5,9 % des prix de l’électricité, à appliquer aussi rapidement que possible, pour pallier l’inflation que les fournisseurs subissent déjà sur le marché. Contre toute attente, le gouvernement maintient son engagement concernant le gel des tarifs de l’énergie cet hiver. Faut-il craindre l’augmentation des factures ces prochains mois, à la fin de la saison ?

Un gouvernement soucieux de protéger le pouvoir d’achat des Français

Tout au long de l’hiver, les Français multiplient les astuces pour faire des économies d’énergies, quitte parfois à subir le froid dans leur propre maison. Conscient de cet effort surtout mené par les familles les plus modestes, l’État refuse d’augmenter les prix des énergies pendant cette saison sensible.

Pourtant, la Commission de régulation de l’énergie a bel et bien entériné une hausse de près de 6 % du tarif réglementé d’EDF, qui devrait impacter pas moins de 26 millions de foyers français.

Face à cette situation, le ministère de la Transition écologique et solidaire rappelle que les tarifs réglementés de l’électricité sont fixés par la CRE de manière indépendante, avec une réévaluation qui a lieu une à deux fois par an (pour tenir compte des coûts commerciaux d’EDF, mais surtout des fluctuations sur le marché).

L’article L.337-4 du Code de l’énergie contraint le gouvernement à appliquer les préconisations de la CRE. Mais il dispose pour cela d’un délai légal de trois mois. En l’occurrence, il va l’utiliser pour que les effets sur le portefeuille des Français n’apparaissent pas immédiatement, alors même que la grogne des gilets jaunes continue de faire la une des journaux.


Isolation acoustique et isolation thermique représentent des éléments importants pour le confort des habitants. Il s’agit d’actes de travaux de rénovation énergétique utiles pour les économies d’énergie.


Un cadeau pour cet hiver, mais un risque de hausse à anticiper pour cet été

Finalement, la France a jusqu’au 1er juin 2019 pour prendre acte des préconisations de la CRE et revoir à la hausse les tarifs réglementés de l’électricité. La commission ajoute qu’elle va lancer de nouvelles études pour émettre d’autres propositions tarifaires, qui devraient intégrer le retard pris par le gouvernement. Son but, ici, sera de compenser la gêne occasionnée du côté d’EDF pendant cette période de stagnation des coûts pratiqués, malgré une hausse sur les marchés. En somme, on risque une hausse supérieure à 6 % dès que ce délai de 3 mois arrivera à échéance.

Dans un communiqué datant du mercredi 13 février 2019, le ministère de la Transition écologique et solidaire souligne que, malgré cette hausse généralisée des coûts de l’électricité en Europe, la France demeure l’un des pays dans lesquels l’énergie est la moins chère (on paye 15 % de plus en Belgique, en Italie et en Espagne, par exemple – et 75 % de plus en Allemagne !).

Le saviez-vous ?

 

QuelleEnergie.fr possède un réseau de 2 000 partenaires qualifiés dans toute la France pour réaliser vos travaux de rénovation énergétique. Demandez votre devis en ligne et gratuitement !

 

Le gouvernement profite de ce communiqué pour rappeler qu’il poursuit ses politiques visant à encourager la rénovation énergétique, avec les offres sur l’isolation des combles et des planchers bas à 1 €, la pompe à chaleur à 1 € d’Effy, la prolongation du CITE (et sa revalorisation pour la dépose d’une cuve à fioul), ou encore l’augmentation du budget de l’Anah.

Pourquoi les tarifs de l’électricité augmentent-ils ?

Selon le ministère de la Transition écologique, cette inflation découle majoritairement d’une augmentation des « prix de marché de gros », mais aussi une hausse du « prix des capacités électriques ». Il existe en Europe une véritable tension relative à la sécurité d’approvisionnement – et cela n’est pas sans conséquence sur le prix à payer pour utiliser l’électricité.

Toutefois, si l’augmentation paraît inévitable, les associations de consommateurs comme CLVC s’insurgent en masse contre elle. Dans son communiqué, l’organisme a considéré que cette hausse du tarif était « injuste », affirmant qu’elle permettait surtout aux opérateurs alternatifs de conserver leur viabilité sur le marché.

On en parle dans cet article

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :