Entre l’augmentation du gaz et la pénurie d’électricité, comment s’en sortir ?

Entre l’augmentation du gaz et la pénurie d’électricité

La conjoncture actuelle n’est pas propice aux consommations de gaz et d’électricité. Entre la hausse du prix du gaz et la pénurie d’électricité, il est temps que les foyers changent d’énergie pour réduire leurs factures.

Vers une hausse de 3,9% des prix du gaz

Après une baisse continue du prix du gaz depuis le début de l’année, ceux-ci sont désormais repartis à la hausse. Dès le 1er octobre prochain, les tarifs réglementés de GDF Suez devraient augmenter de 3,9% et les conditions pour que cette hausse se poursuive sont réunies. Cette hausse était attendue depuis la révision du mode de calcul de prix du gaz qui est indexé désormais à 60% sur les prix du marché au détriment de l’indexation sur le prix du pétrole. Or, les prix du marché du gaz naturel sont plus saisonniers et plus volatils que les prix du pétrole. 7,9 millions de foyers sont concernés par la majoration.

Pour faire des économies en gardant la même énergie, les foyers peuvent opter pour de nouveaux équipements. La chaudière gaz à condensation permet de réduire sa consommation de gaz jusque 35%. L’investissement initial se situe entre 4.000€ et 7.000€, installation comprise. Mais cet investissement de départ est très vite rentabilisé grâce aux économies d’énergies réalisées et aux différentes aides reçues comme le crédit d’impôt de 30%.

Les Français menacés de pénurie d’électricité

Mercredi 10 septembre, la société RTE, en charge du réseau haute tension de transport d’électricité français a publié son offre prévisionnelle concernant l’équilibre offre-demande de l’électricité en métropole. Son président, Dominique Maillard, a lancé l’alerte sur un risque important d’une pénurie d’électricité à partir de l’hiver 2015 – 2016 : les capacités de productions françaises ne seront plus capables de répondre à la demande de consommation. Un risque de déficit de 900 MW sera à craindre. Des efforts sont recommandés pour économiser cette énergie.

Face à ce risque de pénurie et à la hausse continue des prix de l’électricité, il est prudent de se tourner vers des alternatives au chauffage électrique. Les pompes à chaleur sont une bonne solution pour protéger son pouvoir d’achat. Trois types de pompes à chaleur permettent d’assurer le chauffage d’un logement et de diviser par 3 ou 4 les factures de chauffage, en utilisant la chaleur de l’environnement, provenant du sol ou de l’air extérieur. La pompe à chaleur géothermique et la pompe à chaleur air-eau injectent ces calories gratuites dans le circuit de chauffage central et le réseau d’eau chaude,tandis que la pompe à chaleur air-air capte les calories de l’air extérieur pour chauffer l’intérieur de la maison ou de l’appartement à l’aide de ventilo-convecteurs (splits).

Entre l’augmentation du gaz et la pénurie d’électricité

Le bois, un chauffage très économique

Face à ces augmentations inéluctables du prix de l’énergie, les consommateurs peuvent réagir en se tournant vers des sources d’énergie plus saines et moins chères. Le bois se présente comme une source d’énergie renouvelable, il s’agit de la première source d’énergie primaire renouvelable. En plus du faible coût du combustible, son usage est sans effet sur le réchauffement climatique car sa combustion est neutre par rapport au CO2 qui est le principal gaz à effet de serre. Passer à une solution économique utilisant ce combustible permet de diviser les factures de chauffage par deux.

La chaudière à granulés de bois est une de ces solutions économiques, qui remplacera avantageusement les anciens types de chaudière. Elle brûle les granulés de bois pour diffuser la chaleur dans le logement à travers le circuit de chauffage central existant. Le poêle à granulés, lui, n’est pas relié au chauffage central existant mais comme tout appareil à combustion, il requiert un conduit de fumées. Le poêle à bûches, contrairement aux deux autres solutions, ne nécessite pas d’alimentation électrique car le chargement en bûches se fait manuellement. De plus, il est toujours possible de bénéficier de diverses aides pour réduire les coûts d’installation de ces différents équipements.

On en parle dans cet article

Le chauffage au bois

Le chauffage au bois est peu coûteux et respectueux de l’environnement. Le bois comme combustible est, en effet, l’énergie la moins chère du marché !

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

Les énergies de chauffage

Il existe différentes énergies qui permettent d’alimenter un système de chauffage : le fioul, le gaz, le bois, les énergies renouvelables etc.

Les pompes à chaleur

La pompe à chaleur aérothermique ou géothermique extrait de l’énergie à l’extérieur de l’habitation pour l’injecter à l’intérieur via un radiateur, un plancher chauffant ou un ventilo-convecteur.

En savoir plus

Vos réactions

25 Sep

Excellent article. Voici de judicieux conseils pour réduire ses factures d’énergie et limiter les émissions de gaz à effet de serre. Les réductions d’impôt accordées par l’Etat dans le cadre de travaux de rénovation énergétique peuvent de surcroît aider les particuliers à la santé financière fragilisée à entreprendre ce genre d’installations.

Meilleurebanqueenligne.com
03 Oct

@Meilleurebanqueenligne.com : Et pour savoir à quelles aides on a droit, c’est par là : http://www.quelleenergie.fr/simulateur-aides-et-subventions/formulaire

Mathilde Chevallier
06 Oct

Merci pour l’information ! Bonne journée

Meilleurebanqueenligne.com



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :