Rénovation du parc locatif privé : la réflexion est engagée !

Jusqu’à la fin du mois, dans le cadre du Plan Bâtiment durable, une consultation est en cours pour ouvrir la porte aux suggestions visant l’accélération de la rénovation du parc locatif privé. La mise en place d’un tel groupe de réflexion devrait faciliter la recherche de nouvelles pistes pour mieux informer, mais aussi encourager les familles à se lancer dans des travaux de rénovation énergétique.

Seule une rénovation énergétique sur quatre apporte des améliorations significatives

Selon une enquête dévoilée l’an dernier par l’ADEME (enquête TREMI – Travaux de Rénovation Énergétique des Maisons Individuelles), près de 60 milliards d’euros ont été dépensés, entre 2014 et 2016, pour rénover les maisons individuelles. Le budget moyen, par famille, était de 11 750 €.

La plupart de ces familles espéraient surtout améliorer leur confort thermique été comme hiver, mais aussi réduire leurs dépenses en chauffage l’hiver. Finalement, sur la totalité des familles interrogées, 83 % se sont affirmées satisfaites. Mais pour l’ADEME, l’issue se présente comme beaucoup moins favorable : seuls 25 % des travaux ont eu un véritable impact énergétique, avec une hausse d’au moins un grade dans le classement énergétique.

L’ADEME avait conclu sur un décalage entre la perception d’un logement efficace et la réalité. Face à ces chiffres décevants, le Plan Bâtiment durable souhaite plus que jamais développer les méthodes d’information, pour mieux sensibiliser les ménages, leur permettre de connaître toutes les aides à la rénovation accessibles aux locataires et les conseiller sur les chantiers les plus pertinents dans leur situation propre.

De plus, le Plan Bâtiment durable insiste sur la nécessité de lancer des initiatives ciblées sur la rénovation du parc locatif privé, où il faudra à la fois accompagner les bailleurs et les locataires dans l’amélioration des performances énergétiques.

Près de 50 % de passoires énergétiques dans le parc locatif privé

Tandis que beaucoup de Français sont en situation de précarité énergétique, ce phénomène touche de plein fouet le parc locatif privé. En effet, selon les estimations du Plan Bâtiment durable, il y aurait environ 6,5 millions de logements locatifs privés en France, dont 3,1 millions de passoires thermiques… Ce qui correspond presque à un habitat sur deux classé F ou G.

Ce parc très énergivore héberge essentiellement des familles très modestes, qui se placent dans les 3 premiers déciles en termes de revenus annuels. Il s’agit majoritairement d’individus qui n’ont pas les moyens de financer leurs travaux, et qui n’osent pas forcément engager le dialogue avec leur bailleur sur leurs problèmes de précarité énergétique.

Désormais, un groupe de travail réfléchit aux alternatives pertinentes pour améliorer la situation dans ce contexte particulier, en complément des annonces de la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie). À titre d’exemple, on évoque déjà la possibilité d’élargir le CITE aux propriétaires-bailleurs, mais aussi de développer la pratique des audits énergétiques pour favoriser les prises de conscience.


Locataires comme propriétaires peuvent réaliser des travaux d’amélioration énergétique et obtenir des aides financières pour les financer.


Un large appel à contributions pour nourrir la réflexion

Le président du Plan Bâtiment durable, Philippe Pelletier, a missionné Pierre Hautus (directeur général de l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers) et Michel Pelenc (directeur général de la Fédération Solidaires pour l’Habitat) afin d’animer le groupe de travail.

Le premier objectif sera d’établir un bilan de la situation actuelle, des dispositifs en place et des éléments à améliorer. On poursuivra ensuite la réflexion autour des solutions pour mieux renseigner les particuliers et les propriétaires-bailleurs, tout en les encourageant au maximum à rénover.

Un formulaire avec plusieurs items a été mis à disposition de tous les acteurs de la filière, pour qu’ils puissent envoyer leur réponse au groupe de travail avant la fin du mois. Parmi les questions posées, on trouve des interrogations au sujet de l’efficience des leviers financiers existants, la sortie potentielle des passoires thermiques du parc locatif à l’horizon 2025 ou encore les idées d’actions rapidement opérationnelles à mettre en place.

Cette démarche a été engagée spécifiquement pour que, dans les meilleurs délais, on lance des initiatives cohérentes, permettant de commencer les rénovations et de rendre les bâtiments plus performants.

Le saviez-vous ?

 

Il existe des aides d’État pour vos travaux de rénovation énergétique, permettant d’augmenter l’efficacité énergétique de votre logement et de réduire vos factures. Vérifier votre éligibilité !

 

On en parle dans cet article

L’isolation

Evitez les déperditions thermiques grâce à l’isolation. Elle permet de protéger l’intérieur de l’habitat de l’influence de l’extérieur, tant sur le plan thermique que sur le plan phonique.

En savoir plus

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :