Consommations énergétiques : des ambitions à la baisse en France

En 2015, la France se fixait l’objectif de réduire de 20 % ses consommations énergétiques à l’horizon 2030. Mais le 7 février dernier, le gouvernement a préféré revenir sur cette échéance, dans le cadre de la nouvelle loi sur la transition énergétique. Dans un contexte où les Français prennent de plus en plus conscience de l’importance des énergies renouvelables et des enjeux du réchauffement climatique, l’État revoit ses ambitions à la baisse : il se base sur une diminution des consommations de seulement 17 % d’ici 2030.

Reculer pour mieux sauter, la promesse du gouvernement

Dans son nouveau texte affichant les objectifs à remplir pour les prochaines années, le gouvernement prévoit aussi de reporter à 2035 (contre 2025 auparavant) la réduction à hauteur de 50 % de la part du nucléaire dans notre mix électrique.

Mais pour éviter de s’attirer les foudres des protecteurs de l’environnement, le texte promet davantage de résultats sur le long terme, puisqu’il vise la neutralité carbone pour 2050, bien que les conditions pour y parvenir restent (à l’heure actuelle) très floues.

De plus, pour justifier ce rétropédalage, le gouvernement communique clairement sur l’impossibilité de se tenir, dans un même mouvement, aux objectifs énergétiques et climatiques de la loi de 2015. En somme, ils présentent leur nouvelle loi comme nécessaire pour élaborer des projets atteignables.


Testez la performance actuelle de votre isolation et découvrez combien vous pouvez économiser grâce aux travaux de rénovation énergétique.


Des associations déjà fermement opposées à cette nouvelle perspective

Du côté des associations pour la protection de l’environnement comme Greenpeace, on voit rouge : l’organisme, dans un communiqué, pointe du doigt un « recul inacceptable », considérant que la transition énergétique doit être utilisée comme un levier contre la précarité énergétique. À ce titre, la réduction des consommations (et des dépenses, par la même occasion) mérite d’être considérée comme une véritable priorité.

Anne Bringault, porte-parole du Réseau pour la transition énergétique, s’oppose également à ces nouveaux buts ciblés, qui sont bien moins productifs dans l’optique d’être plus écologiques et de réduire le poids des dépenses énergétiques dans les familles.

Des objectifs vraiment inatteignables ?

Plusieurs travaux se sont intéressés à ce que l’on pouvait faire concrètement pour accélérer la transition énergétique en France. Dans les informations qu’il émet, le gouvernement indique que les leviers actuellement valables ne permettront pas de faire baisser de manière si importante le niveau global d’énergies sollicitées sur le territoire. C’est pour cette raison qu’il abaisse ses ambitions : en passant de 20 à 17 % de baisse des consommations, on se place sur des objectifs théoriquement atteignables (ce qui n’est pas le cas à hauteur de 20 %).

En revanche, le gouvernement affirme pouvoir accélérer sa transition dans le domaine des énergies fossiles : elles pourraient bien chuter de 40 % (au lieu de 30 %) à l’horizon 2030.

Le saviez-vous ?

 

QuelleEnergie.fr vous propose d’effectuer une simulation pour déterminer si vous êtes éligible au programme d’isolation des combles à 1 €.

 

Parmi les différents dispositifs mis en place pour faciliter ce changement et encourager les ménages les plus modestes à utiliser les énergies renouvelables, l’État a récemment lancé une prime pour toute dépose de chaudière à fioul. Cette dernière est cumulable avec un CITE dans l’optique d’acquérir une chaudière à bois, par exemple.

Arnaud Gossement, avocat spécialiste de l’environnement interrogé par France TV Info, a évoqué son sentiment : pour lui, le gouvernement manque d’ambition. Il insiste sur l’importance des programmes de rénovation énergétique, qui permettent à la fois d’agir sur les problèmes de passoires thermiques et de solutionner certaines situations de précarité dans notre pays.

 

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :