L’éclairage du lundi : montée des eaux et chiffres records

L'éclairage du lundi : montée des eaux et pétrole offshore

Chaque lundi, Quelle Energie revient sur les actualités qui ont marqué le secteur, en France et dans le monde. Cette semaine, retour sur une étude inquiétante concernant la montée des eaux, les investissements records dans les énergies renouvelables, et plus encore.

Au sommaire de la semaine du 04 avril :

Électricité : Direct Énergie sort du lot

Direct Énergie, producteur et fournisseur alternatif d’électricité et de gaz a publié ses résultats pour l’exercice 2015. Confirmant la tendance des français à changer de fournisseur d’énergie pour se diriger vers les fournisseurs alternatifs et chercher des tarifs plus avantageux, le groupe a annoncé avoir franchi le milliard d’euros de chiffre d’affaires et dépassé les 40 % d’augmentation de son résultat opérationnel. En 2015, le groupe a pu trouver plus de 600 000 nouveaux clients, dont beaucoup de professionnels pour les tarifs régulés jaune et vert ne sont plus disponibles. Le groupe espère bien attirer toujours plus de clients en 2016 avec à la clé une croissance du résultat de plus de 30 %.

Nouveau record de profondeur dans un puits offshore pour Total

Malgré des prix stagnants à un niveau très bas depuis près de deux ans, l’industrie du pétrole continue d’aller toujours plus loin dans la recherche de nouveau gisements. Total a annoncé le lancement d’un forage à 3 400 mètres à 250 kilomètres au large de l’Uruguay, un record. Ce forage doit permettre de déterminer le potentiel du site.

Record d’investissement dans les énergies renouvelables

Jamais auparavant les investissements dans les énergies renouvelables n’avaient été aussi élevés. D’après les chiffre des Nations Unies et des analystes de Bloomberg, le total des investissements a atteint 286 milliards de dollars en 2015, soit une hausse d’un peu moins de 6 % sur une année. Les investissements dans les énergies renouvelables dépassent désormais de loin ceux des différentes énergies fossiles, notamment car ces dernières, dans un contexte de prix du pétrole très bas, font face à un marché morose peu propice à l’investissement. Par ailleurs, on note que trois pays émergents (Chine, Brésil, Inde), représentent à eux-seuls plus de la moitié du total des investissements.

Le niveau de la mer pourrait monter de 2 mètres d’ici à 2100

Des chercheurs de l’université du Massachusetts et de l’Université de Pennsylvanie ont mis en place un modèle simulant la montée des eaux consécutive à la fonte des glaces d’Antarctique. Le résultat abouti à une montée des eaux anticipée encore plus grande que les prévisions précédentes. L’impact du recul de l’Antarctique sur la montée des eaux était jusqu’à maintenant assez méconnu. Il ressort que si les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter selon le rythme actuel, l’augmentation moyenne du niveau de la mer serait comprise entre 60 centimètres et 2 mètres à la fin du siècle, contre 40 centimètres et 1 mètre pour les estimations précédentes du GIEC.

L’Ademe et l’Anah vont coopérer pour lutter contre la précarité énergétique

L’Ademe et L’Anah ont signé la semaine dernière une convention de partenariat pour trois ans visant à mettre en commun certaines de leurs compétences pour informer, sensibiliser et accompagner le public et les professionnels dans leur démarche de lutte contre la précarité énergétique et d’amélioration de la performance des bâtiments. Cette convention implique notamment des études menées conjointement afin de mieux cibler les besoins, ainsi que le rapprochement de leurs réseaux d’information. Il est en effet parfois difficile de se retrouver dans la réglementation en matière de rénovation énergétique et des aides disponibles.

Vous avez du mal à payer vos factures ?



Le simulateur aides et subventions de Quelle Energie vous permet de connaître les aides auxquelles vous pouvez prétendre en fonction de votre situation et des travaux que vous comptez effectuer. Essayez-le maintenant.



Étiquette énergie : beaucoup de progrès à faire

L’UFC-Que Choisir, dans le cadre du projet MarketWatch, a enquêté sur l’étiquette énergie en Europe. Au vu des résultats, l’association se montre très critique envers l’efficacité de cette étiquette. Censée fournir une information claire au consommateur pour l’orienter vers des produits susceptibles de lui faire réaliser des économies d’énergie, elle fournit en fait une information très peu claire. Dans plus de la moitié des cas, l’étiquette est absente ou non-conforme, surtout pour les appareils vendus en ligne. Plus grave, la consommation réelle des appareils est, dans 18 % des cas, supérieure à celle affichée sur l’étiquette. L’UFC-Que Choisir préconise des contrôles plus fréquent et une révision du système d’étiquetage.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :