Les nouvelles de l’énergie : centrales thermodynamiques, biomasse, Arctique

Alors que le débat national sur la transition énergétique approche, RTE (Réseau de transport d’électricité) avertit l’opinion et les pouvoirs publics en alertant sur le risque de sous-capacité de production d’électricité à partir de 2015. En cause: la fermeture de nombreuses centrales électriques fonctionnant au fioul ou au charbon pourrait créer un déficit de capacité de production d’électricité d’une dizaine de gigawatts d’ici à 2015. Sans compter la promesse de fermeture des réacteurs nucléaires de Fessenheim pour 2017: environ 2,1GW de puissance en moins. Pour répondre à ce défi, RTE qui est le gestionnaire du réseau électrique de France conseil de porter à 40% la part d’énergies renouvelables tout en espérant un ralentissement de la consommation grâce aux économies d’énergie. Cet effort à réaliser impérativement peut se concrétiser dès aujourd’hui: si votre chauffage est électrique, effectuez une simulation thermique et découvrez quel type de chauffage peut être plus adapté (et moins cher) pour votre habitat.

Les énergies renouvelables

Solaire : deux nouveaux projets de centrales thermodynamiques
La baisse des prix fulgurante des panneaux photovoltaïques ces cinq dernières années a permis un fort développement à travers le monde de cette technologie au dépend du solaire thermique. Les investissements pour les grandes centrales thermodynamiques avaient, en effet, été réduits à néant en France. Pourtant, l’Etat a décidé de relancer cette technologie à travers deux appels d’offres. L’objectif étant de perfectionner la technologie vieille de plus de 30 ans (la première centrale Française datant du début des années 1980) et de la rendre compétitive par rapport aux autres sources d’énergie, en particulier l’éolien. Ces deux appels d’offres permettront la construction de deux centrales qui entreront en service d’ici à 2015 selon le quotidien LesEchos. Pour y répondre, ce sont les deux géants Français de l’énergie qui sont le mieux positionnés : Areva et Total.

La biomasse améliore son rendement énergétique
Avec les objectifs du grenelle de l’environnement pour 2020, le nombre de chaufferies ou centrales biomasse ne va cesser de croître. L’énergie issue de la biomasse, désignant l’ensemble des matières organiques d’origine végétale, animale ou fongique, est donc par définition une énergie renouvelable. Pourtant, la combustion ou la méthanisation de la biomasse, nécessaire pour la transformer en énergie, peut s’avérer polluante. Afin d’améliorer le bilan environnemental de cette source d’énergie, l’Etat et les collectivités territoriales ont décidé de soutenir financièrement un nouveau projet visant à développer un brûleur innovant. Celui-ci va permettre de réduire drastiquement les émissions de NOx et de CO au sein des centrales. Pour rappel, la biomasse est en France la première sources d’énergie renouvelable.


Les énergies fossiles et fissiles

Etats-Unis : Le projet de réacteur nucléaire EPR d’EDF a été rejeté
La Nuclear Regulatory Commission (NRC) a rejeté une demande d’autorisation pour un projet nucléaire déposée par la filiale américaine d’EDF, UniStar. La raison de cet échec du Français est purement juridique: la Commission de régulation impose un actionnariat majoritairement américain pour tout projet nucléaire. Cette condition sécuritaire n’était pas remplie par EDF depuis que celui-ci a quitté le groupe d’électricité Constellation. Une actualité qui vient une nouvelle fois contredire les récents propos d’Arnaud Montebourg déclarant que le nucléaire est un « filière d’avenir ».

La Russie à l’attaque de l’arctique
On connaissait l’appétit des géants occidentaux pour les ressources dont recèle l’arctique. Des militants de Greenpeace ont récemment mis en lumière les activités d’autres géants pétroliers sur cette région du globe, tel quel le géant Russe Gazprom. Cette société investit, en effet, dans de nombreux projets de forage pétrolier. Pour les activistes, dont 10 ont été interpellés lors d’une manifestation pacifique devant le siège du pétrolier à Moscou, « le développement pétrolier signifie la destruction physique du plateau continental de l’Arctique ». De nombreux points sont donc à soulever concernant l’impact écologique de ces futurs forages. Lorsque l’on songe à la catastrophe interminable provoquée par le pétrolier BP dans le golfe du Mexique, on peut se demander comment la société civile pourrait faire face à une catastrophe similaire, dans une zone loin de toute civilisation qu’est l’arctique.

[ Prix du baril de pétrole au 10 septembre 2012 : 96.29 $. ]

Les nouvelles de l’énergie, découvrez les autres actualités :
5.Hydrogène et réseau gazier, hydroélectrique, charbon
4.Prix à la pompe, Gaz de Schiste, Nucléaire
3.Photovoltaïque chinois, champ pétrolier, uranium
2.Photovoltaïque, éolien terrestre, gaz de schiste
1.Eolien offshore, hydrogène, nucléaire

Vos réactions

20 Sep

Pour quelle raison les géothermise à faible niveau (de l’ordre de quelques mètres) et à niveau profond (plusieurs centaines de mètres) ne sont-elles pas analysées dans votre rapport ?

Merci de me fournir la réponse.

Appert
21 Sep

@ Appert : Vous devez parler de la géothermie horizontale (entre 0.80 et 1.20m de profondeur) et la géothermie verticale (jusqu’à 100m de profondeur). Ces deux système sont certes différents mais leurs rendements sont quasiment les mêmes car bien entendu le dimensionnement des capteurs se fait en fonction des déperditions énergétiques du logement. Donc, par exemple, pour un logement dans l’Est de la France, avec un besoin de 10 kW de puissance PAC, il faudra installer 750m de capteurs horizontaux, ce qui représente 300m² d’emprise au sol. Pour un forage vertical, il faudra installer 150m de sonde verticale ou 2 puits de 75m de profondeur. C’est pour cela que, dans notre simulateur, nous ne différencions pas les deux systèmes car le gain d’économie d’énergie sera le même, c’est juste le dimensionnement du matériel qui sera différent.

Si vous effectuez une simulation sur notre site internet, un de nos partenaires installateurs qualifiés proches de chez vous se déplacera pour vous conseiller sur la meilleure solution à adopter en fonction de votre habitation (jardin, ensoleillement, profil du sol, déperdition thermique du logement, etc…).

Quelle Energie est toujours dans cette optique de fournir un service sur mesure de qualité à ses internautes en étant 100% indépendant et bien sûr entièrement gratuit.

Alexandre Docteur



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :