L’Afrique, terre promise des EnR

L’Afrique, terre promise des EnR

Seulement 25 % de l’Afrique subsaharienne est actuellement électrifiée, ralentissant sa croissance. Récemment, le potentiel énergétique du continent attire de plus en plus les acteurs du secteur de l’énergie.

L’Afrique encore pauvrement desservie en électricité

C’est en effet un triste constat : 75 % des africains n’ont toujours pas accès à la précieuse énergie qu’est l’électricité. Ce manque se répercute sur la croissance du continent et notamment sur l’accès à l’éducation ou la santé et sur l’endiguement de la pauvreté. L’environnement est aussi sévèrement impacté car faute de moyens pour développer des infrastructures suffisantes, le peu d’électricité produite l’est à partir de sources fossiles polluantes. Une hérésie quand on connait le potentiel d’énergie renouvelables en Afrique. Pour pallier à cela, le parlement Panafricain (Union continentale de 53 pays africains) a approuvé à l’unanimité un objectif commun d’augmenter de manière significative l’électrification subsaharienne, passant de 25 % à 80 % sur 10 ans.


En France, la consommation d’énergie peut parfois coûter très cher. Quelle Energie vous propose de faire le bilan énergétique de votre logement et de trouver des solutions pour réduire vos factures.


La France se mobilise pour l’Afrique

La Fondation « Energies pour l’Afrique » créée par l’ancien ministre Jean-Louis Borloo a pour objet d’accélérer l’électrification du continent africain en facilitant la construction d’infrastructures adaptées et en récoltant des financements venant des pays riches émetteurs de CO2. Un texte de soutien a récemment été adopté par la majorité des parlementaires français pour soutenir et promouvoir l’action de la Fondation Energies pour l’Afrique. Un engagement qui conforte l’implication de la France dans le développement durable puisque les projets visent principalement à déployer des solutions d’énergies renouvelables pour progressivement abandonner les énergies fossiles encore largement utilisées en Afrique. Pour ce faire, sur le même principe que les accords de la COP 21, la Fondation invite les pays riches les plus polluants à subventionner l’action d’électrification à hauteur de 5 milliards de dollars par an sur les 10 ans de projet. Dans l’idéal, en 2025, 600 millions d’africains seront connectés à l’électricité.

Les déchets urbains pour produire de l’électricité

Pour mener à bien le projet d’électrification, beaucoup d’installations permettant la production d’énergie renouvelable seront mises en place sur tout le continent. Éoliennes, panneaux solaires, énergie marine, production hydraulique et géothermique. Il est apparu qu’il serait également pertinent d’utiliser la bioénergie – soit la production d’électricité grâce aux déchets. En effet, si tous les déchets générés par le continent étaient réutilisés, la production électrique pourrait atteindre les 122,2 TWh, soit 20 % de l’électricité actuellement consommée en Afrique. Cette production pourrait alimenter environ 40 millions de foyers. Cependant, le système de récupération de déchets et les moyens africains ne permettent pas encore de produire autant d’énergie à l’heure actuelle, mais progressivement, les efforts des contributeurs à ce projet paieront.

Le saviez-vous ?



Vous pouvez réduire vos consommations énergétiques ainsi que vos factures en trouvant des solutions adaptées à votre logement. Testez notre simulateur en ligne !



Carte d’Afrique : projets d’EnR

Carte des EnR en Afrique

Le parc éolien africain par Google

Quel meilleur investisseur que le géant américain ? Google a annoncé qu’il soutiendrait un projet de grande ampleur au Kenya : un parc éolien au Lac Turkana qui, une fois achevé, pourra fournir 310 mégawatts d’électricité et alimenter plus de 2 millions de foyers kényans. Après un investissement conséquent dans un énorme projet solaire africain, le Lac Turkana est le deuxième projet de production d’énergie propre dans lequel Google investit. L’entreprise américaine croit dur comme fer au potentiel du continent en termes d’énergie propre car c’est « non seulement une opportunité économique, mais […] aussi faciliter l’accélération du déploiement des énergies renouvelables à travers le monde ». On y croit aussi !

On en parle dans cet article

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :