5 règles pour réussir son isolation de combles

conseils-isolation-combles1

Parmi les travaux pour réduire les dépenses en chauffage et rafraîchir la maison en période estivale, on conseille l’isolation des combles. L’été, le soleil tape sur la toiture et la température atteint des niveaux considérables dans la pièce — sans compter que l’air froid pénètre beaucoup plus facilement sans une bonne isolation pendant les périodes les plus glaciales. Avant d’isoler vos combles, découvrez ces 5 conseils qui vous aideront à tirer pleinement profit de cette initiative.

1. Respecter la RT 2012

Qu’il s’agisse de combles aménagés ou de combles perdus, votre isolation doit permettre de vous conformer aux exigences de la Réglementation Thermique 2012. Si vous envisagez de demander un crédit d’impôt pour ces travaux, redoublez encore de vigilance, car le coup de pouce fiscal n’est accessible que si vous obtenez un rendement défini suite au chantier.

Si vous isolez le plancher de combles perdus, la résistance minimale est de 7m².K/W. Elle est de 6m².K/W dans le cadre d’une isolation de rampants de toiture ou de plafonds de combles. Le choix de l’isolant sera décisif : pour cela, il faut suivre les conseils de professionnels, qui connaissent les matériaux permettant d’atteindre les critères de la RT 2012. De plus, n’oubliez pas que pour obtenir un crédit d’impôt, l’installation doit être assurée par un professionnel RGE.

Le saviez-vous ?

 

QuelleEnergie.fr vous propose d’effectuer une simulation pour déterminer si vous êtes éligible au programme d’isolation des combles à 1 €.

 

2. Viser une qualité optimale

Plutôt que de rénover rapidement vos combles à vos propres frais, prévoyez un projet avec une plus grande enveloppe, qui vous profitera forcément sur le long terme. Concrètement, une isolation sommaire apportera peu de bénéfices, ne réduira pas significativement les consommations énergétiques — et sera vite à refaire.

En sollicitant une entreprise RGE pour un véritable chantier d’isolation de combles et en sélectionnant des matériaux de qualité, la facture sera naturellement plus élevée. En revanche, elle vous ouvrira le droit à des aides fiscales (TVA réduite, crédit d’impôt, aides locales, etc.) et vous permettra de faire davantage d’économies d’énergies. Rapidement rentabilisé, ce genre d’investissement est bénéfique.

isolant-combles2

3. Installer un nouveau chauffage plus tard

Vous pouvez avoir l’intention de rénover toute votre maison, afin qu’elle soit plus verte, moins énergivore — et qu’elle utilise des énergies renouvelables autant que possible. Toutefois, n’oubliez pas que l’isolation doit rester la première étape, bien avant d’investir dans une nouvelle chaudière.

En effet, pour sélectionner le mode de chauffage adapté, on étudie l’isolation de la maison. Il serait dommage d’acquérir un dispositif très puissant, choisi alors que l’habitation n’est pas encore rénovée… Tandis que vos besoins réels vont changer après l’isolation des combles.

4. Ventiler convenablement les combles

Si l’isolation est une base pour augmenter le confort thermique en été, elle n’est pas suffisante. Les fortes chaleurs pourront faire grimper la température dans les combles et, pour éviter ce phénomène, on préconise une bonne ventilation.

Idéalement, misez sur un système double-flux, que vous activerez notamment à la fin de la journée, afin d’évacuer la chaleur accumulée l’après-midi et de laisser entrer la fraîcheur crépusculaire.


Testez la performance actuelle de votre isolation et découvrez combien vous pouvez économiser grâce aux travaux de rénovation énergétique.


5. Optimiser l’espace des combles aménagés

Le problème d’espace ne se pose pas pour des combles perdus, mais il existe pour des combles aménagés : l’isolation ne doit idéalement pas se faire au détriment de votre confort. Les fabricants ont développé des matières performantes qui fonctionnent très bien, malgré leur faible épaisseur. Cependant, les isolants vraiment minces restent déconseillés, parce qu’ils sont peu efficaces à eux seuls.

Les critères de performance doivent être la priorité quand on isole des combles aménagés. Si vous disposez déjà de peu d’espace et d’une faible hauteur, posez la question de l’isolation par l’extérieur à votre artisan !

En moyenne, le toit est responsable de 30 % des déperditions de chaleur. L’été, on sait que les combles aménagés deviennent vite étouffants. Aussi, afin d’accroître le confort dans sa maison et de limiter les dépenses en chauffage et climatisation, envisagez sérieusement l’isolation des combles.

On en parle dans cet article

L’isolation

Evitez les déperditions thermiques grâce à l’isolation. Elle permet de protéger l’intérieur de l’habitat de l’influence de l’extérieur, tant sur le plan thermique que sur le plan phonique.

En savoir plus

Vos réactions

08 Juin

merci de me dire si je peux pretendre aux aides de l anah pour isolation fenetre doubles vitrages vm c et chaudiere neuve et en parralele de l isolation a 1 euros merci urgent une personne de l anah au tel me dit que non ,,, est vrai ou dois je me renseigner merci cordialement couturier

couturier
08 Juin

Bonjour,

Je vous invite à effectuer une simulation sur notre site qui vous donnera une réponse précise à votre question.
https://www.quelleenergie.fr/simulateur-aides-et-subventions/formulaire

Florent Blin



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :