[Interview] Yannick Jadot, le candidat de EELV

Interview de Yannick Jadot

D’abord engagé en faveur de l’environnement aux côtés de Greenpeace, Yannick Jadot est devenu député européen en 2009. Aujourd’hui en tant que candidat d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), il se présente à l’élection présidentielle de 2017. Quelles sont ses idées sur les enjeux énergétiques en France ? Il répond aux questions de Quelle Energie.

Quels sont pour vous les grands défis énergétiques de la France ?

Le plus grand défi est de construire une sobriété énergétique et de sortir du gaspillage. En effet, ce gaspillage énergétique réalisé dans les logements est un système coûteux à la fois pour les usagers et pour le système de production. Il faut également prendre le chemin du tout renouvelable, pas seulement à cause des dangers que représentent le nucléaire ou les énergies fossiles mais parce que les énergies renouvelables représentent un enjeu économique et d’innovation. Elles sont les grandes énergies citoyennes du XXIe siècle, alors que le pétrole et le nucléaire ne sont plus que des rentes.

Considérez-vous que la Loi de Transition énergétique a permis d’importantes avancées ?

Yannick Jadot

Tout d’abord les objectifs concernant les énergies renouvelables, les économies de la Loi de Transition énergétique sont très intéressantes car elles représentent une rupture dans la logique d’investissement.

Cependant la mise en œuvre concrète est décevante. Fin octobre a été publiée la Programmation Pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui devait s’attaquer au cœur du sujet et à la condition sine qua non de la transition énergétique, c’est-à-dire à la réduction du nucléaire. Mais aucune réduction ou fermeture de centrale n’a été prévue dans la PPE. Finalement, la Loi de Transition énergétique est un discours affiche : c’est le nucléaire qui gagne et nous tous qui perdons.

Le cadre de cette loi est également problématique : on l’a vu avec la négociation européenne autour du Paquet Hiver. La France et la Grande Bretagne ont saboté les ambitions concernant les énergies renouvelables à l’horizon 2030.

Etes-vous optimiste quant au grand enjeu de la rénovation en France ?

Oui, c’est un enjeu qui va dans le sens de l’histoire. Il est beaucoup moins cher d’investir dans les économies d’énergie que de produire plus d’énergie. La rénovation a un impact direct sur la qualité de vie des Français, sur leur pouvoir d’achat et sur leur santé. Ce secteur, voué à croître dans le futur, demande beaucoup d’investissement public mais il faut savoir que ces investissements sont extrêmement rentables. D’autant plus que le développement de nouvelles technologies pour la rénovation et la formation pour les métiers du bâtiment progressent. En d’autres termes, il existe un fort potentiel dans ce secteur qui doit nous pousser à aller plus loin.

D’après vous, quelle place doivent occuper les énergies renouvelables pour les particuliers ?

C’est le grand sujet des années à venir. Les énergies solaires et éoliennes sont chaque jour plus compétitives sur le marché, leur coût va donc baisser tandis que leur efficacité, du point de vue du rendement, va croître. Il y a donc un énorme enjeu d’appropriation citoyenne des énergies renouvelables que ce soit à l’échelle d’une coopérative, d’une maison, d’un immeuble, du choix du fournisseur d’énergie, du financement citoyen etc. D’ici un quinquennat, on devrait pouvoir trouver dans chaque quartier ou village un projet collectif pour les énergies renouvelables. C’est ça l’appropriation.

Quelles sont les mesures phares que doit prendre la France en matière énergétique ?

La plus importante serait d’inscrire dans la loi la sortie du nucléaire en France. Il faut enclencher la transition énergétique pas seulement parce que le nucléaire représente un risque et des déchets mais aussi parce que les alternatives n’ont jamais été aussi rentables. On met des milliards d’euros dans le nucléaire mais ce sont autant de milliards qui ne vont pas dans la transition énergétique.

Ensuite il faut viser une efficacité énergétique optimale, supprimer les chauffages électriques, fixer une TVA variable selon la consommation énergétique des appareils.
Enfin il faut se fixer l’objectif d’une France 100% renouvelable.

Et quelle place doit occuper l’Europe dans la quête d’un développement plus durable ?

Interview Yannick Jadot

La place de l’Europe est essentielle car l’électricité repose sur un réseau européen.

Premièrement l’Europe est indispensable pour le développement des énergies renouvelables, car elle doit pouvoir faire le lien entre l’éolien offshore en Mer du Nord, l’énergie solaire plus au sud, la biomasse et autres pour pouvoir faire face à la demande. Deuxièmement l’Europe doit être au cœur d’une politique industrielle qui assurerait la transition énergétique. De plus l’Europe a la capacité de lancer un plan d’investissement massif. Enfin, il faut savoir que l’Europe utilise 1 milliard d’euros par jour pour acheter à des dictatures (la Russie, les pétromonarchies) de l’énergie. La question de l’indépendance énergétique est donc à prendre très au sérieux.

Pensez vous que la thématique de l’écologie et du développement durable sont assez mis en avant par nos politiciens ?

Non, il suffit de regarder la Loi de la Transition énergétique pour s’apercevoir que ce n’est finalement presque qu’un discours. Lors des débats de la primaire de droite, on a assisté à un déni de réalité. On peut également citer le gouvernement Fillon sous lequel un moratoire sur le photovoltaïque avait été décidé, détruisant sur son passage des milliers d’emplois. Aujourd’hui les dirigeants préfèrent investir à fonds perdus dans les anciennes énergies.

Crédits photographies DR

Vos réactions

10 Déc

Je m’interroge sur l’alternative posée au chauffage electrique par Mr Jadot, le gaz étant exclu (le gaz renouvelable se faisant attendre). Le bois pour tout le monde ?
Pas de sarcasme, je veux juste comprendre quelle serait la solution mise en avant par EELV, applicable dans un logement du centre d’une ville par exemple.

Sam
12 Déc

J’aimerai connaître sa position sur l’obligation d’installation du compteur intelligent LINKY, et quelle est position de l’Union Européenne. Pourriez vous lui poser la question ?
Merci infiniment de votre réponse.

DOUBLET Irène
12 Déc

Je voudrai fermer mon cheminée par un vitrage une compris le cadre.
Ma question de savoir si vous fabriquez l`ensemble? Si est possible vous donnez vos coordonnées
et votre N° tel. je viendrai vous voire après les fêtes
Jean Paul SAURIDE

Jean Paul SAURIDE



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :