Julien Bettinger : le point sur 10 ans de libéralisation du marché de l’énergie

Concurrence sur le marché de l'énergie

À l’occasion des 10 ans de la libéralisation du marché de l’énergie, Julien Bettinger, Responsable marketing, offres, fidélisation et communication d’Eni, revient avec nous sur l’évolution du secteur pour les particuliers depuis le 1er juillet 2007.


Comment faire des économies sur votre facture d’énergie ? Faites le test.


Quelle Energie : Comment s’est mise en place la libéralisation du marché de l’énergie ?

Julien BettingerJulien Bettinger : « La libéralisation du marché de l’énergie, s’est faite de façon assez progressive depuis les années 2000. Après les industriels et les entreprises, le marché s’est ouvert à la concurrence pour le segment résidentiel le 1er juillet 2007. Après dix ans de libéralisation, les alternatifs ne dépassent pas les 25% de part de marché pour le gaz, et les 15% pour l’électricité, sur le segment résidentiel. »

« Ces faibles chiffres s’expliquent par le manque de communication des pouvoirs publics sur la concurrence. Une récente étude du Médiateur de l’énergie montre qu’aujourd’hui 50% des consommateurs ne savent pas qu’ils peuvent faire jouer la concurrence entre différents fournisseurs sur le marché de l’énergie. »

« Parmi les Français conscients qu’ils peuvent changer de fournisseur, ils sont encore nombreux à entretenir des idées reçues, véhiculées par le modèle des abonnements de téléphonie et d’internet :

  • « Changer de fournisseur, c’est s’engager sur plusieurs années ». Il existe bien des offres sur 4 ans, mais elles ne constituent en aucun cas un engagement. Le consommateur qui a opté pour une offre de marché peut à tout moment revenir aux tarifs réglementés du fournisseur historique.
  • « Changer de fournisseur engendre des frais ». En réalité, le changement de fournisseur est sans frais et sans engagement.
  • « Changer de fournisseur entraîne des coupures ». Cette idée perdure à cause de coupures ayant lieu sur les marchés de la téléphonie et d’internet. Or pour le gaz et l’électricité, le changement de fournisseur ne peut pas être à la source d’une coupure chez le particulier. »

« Notre rôle, en tant que fournisseurs alternatifs, est de faire de la pédagogie au quotidien pour expliquer pourquoi ces craintes ne sont pas justifiées. »

QE : Sur quels points le fournisseur d’énergie se doit d’apporter un accompagnement à ses clients ?

Entretien d'une chaudièreJB : « Chez ENI, l’accompagnement se décline de plusieurs façons. Tout d’abord nous proposons au client de l’accompagner pour réduire le montant de ses factures d’énergie. Il faut aussi pouvoir apporter des services concrets comme l’entretien de la chaudière. Ce service est l’occasion, d’une part, de rappeler l’importance de l’entretien annuel de la chaudière et, d’autre part, de réduire jusqu’à 10% la consommation énergétique du logement. Nous proposons également d’accompagner le particulier au cours de ses déménagements. Il faut savoir que 10% des Français déménagent chaque année. Nous avons donc mis en place un programme d’aide à la rénovation de l’habitat, permettant de financer un changement de chaudière lors d’un déménagement. Ces aides, reposant sur le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE), peuvent aussi financer des travaux générant de fortes économies d’énergie tels que l’isolation des combles, des murs ou des fenêtres. »

QE : Les Français vous semblent-ils assez informés sur les aides ?

JB : « Peu de clients savent que le changement d’une chaudière peut bénéficier d’un financement de l’ordre de 200 € à 300 €. Cela fait partie de notre rôle en tant que fournisseur de communiquer sur ces aides aux travaux de rénovation et d’économies d’énergie. »

Le saviez-vous ?

 

Quelle Energie met à votre disposition un simulateur d’aides et subventions. Faites le test pour connaître les aides dont vous pouvez bénéficier pour vos travaux de rénovation énergétique.

 

QE : Quels sont les axes d’amélioration pour un marché de l’énergie à l’avantage du particulier ?

JB : « Nous demandons une communication plus forte des pouvoirs publics. Rappelons que la France reste l’un des rares pays européens à ne pas communiquer de manière effective et intense. »

« Nous demandons également la fin des tarifs réglementés pour le gaz et l’électricité sur le marché résidentiel. Cela a déjà été fait sur le marché des entreprises et les résultats sont bons : 65% des volumes du gaz en B2B provient des fournisseurs alternatifs. Ce qui signifie que lorsque tous les fournisseurs sont logés à la même enseigne, le client compare et se retrouve gagnant. »

« Nous continuons à investir dans la présence commerciale de proximité et dans la communication et la pédagogie pour faire connaître nos offres et nos innovations. Nous sommes très satisfaits des premiers résultats sur l’électricité et conservons notre objectif ambitieux de 2 millions de clients d’ici 2020. »

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :