[Interview Energie Partagée] Acteur de la transition énergétique

Retrouvez le manifeste pour une transition énergétique locale et renouvelable. Ce manifeste explique pourquoi il est nécessaire de changer notre modèle énergétique.

L’association Energie Partagée prend en main dès aujourd’hui la transition énergétique en investissant dans des projets citoyens. Pour les soutenir financièrement, un appel à souscription avait été lancé il y a un an. Résultat : une levée de fonds de plus de 2 millions d’euros auprès des particuliers et des entreprises. Un succès. Quelle Energie a interrogé Anne Bringault qui est membre du bureau de l’association Energie Partagée afin d’en savoir un peu plus sur ce fabuleux mouvement citoyen œuvrant pour une transition énergétique locale et renouvelable.

Quelle Energie : Pourquoi le développement des énergies renouvelables doit-il passer par la finance solidaire ? Les acteurs financiers classiques ne sont-ils pas capables de croire en ces technologies prometteuses ?

Anne Bringault : Le mouvement Energie Partagée soutient des projets citoyens visant à développer la production d’énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Ces projets sont portés par des citoyens réunissant trop peu de fonds pour pouvoir emprunter auprès des banques classiques. Notre rôle est donc de permettre à ces projets de se concrétiser en leur apportant des fonds propres au travers de l’investissement solidaire.

Quel rôle joue un particulier en investissant dans ce fonds ?

L’investisseur agit concrètement pour la transition énergétique en contribuant financièrement à la réalisation de projets concrets de production d’énergies renouvelables ou d’efficacité énergétique portés par des citoyens locaux. Ce n’est pas un acte uniquement militants car posséder des actions permet d’obtenir un rendement annuel de l’ordre de 4%. Mais attention, le retour sur investissement s’inscrit sur le long terme de par la nature des projets. Il faut compter de 5 à 7 ans. Par contre, la réalisation des projets peut se faire rapidement une fois la levée de fonds solidaires terminée. Exemple avec le dernier appel à souscription qui s’est terminé ce mois-ci : le projet d’une toiture solaire sur une école publique se concrétisera dès octobre.

Comment devenir un porteur de projets et sur quels critères faut-il se baser pour répondre à vos exigences ? Ces projets doivent-ils favoriser l’économie locale ?

Le projet doit tout d’abord avoir un ancrage local et une finalité non spéculative. Nous accordons, en effet, une importance forte à la dimension citoyenne. En exemple, le projet de parc éolien de Béganne en Bretagne prévoit de créer en parallèle un poste où l’employé sera chargé de conseiller les citoyens sur les économies d’énergie à réaliser. Et c’est un projet viable financièrement puisque l’employé sera rémunéré grâce à la revente de l’électricité produite par le parc éolien. Un tel projet est donc bénéfique pour les habitants et l’économie locale. Enfin, nous accordons de l’importance au mode de gouvernance du projet qui doit être démocratique et porté par des citoyens investis financièrement et moralement.

L’investissement citoyen permet de financer des centrales exploitant différentes formes d’énergies renouvelables (Solaire, éolien, biomasse, hydraulique, géothermie,…), rencontrez-vous des difficultés ? Quels sont vos prochains projets ?

Actuellement, il est difficile de monter des projets pour un parc éolien du fait des incertitudes juridiques et économiques. De plus, si la production d’électricité d’origine hydraulique peut être revendue à un fournisseur coopératif d’électricité d’origine 100% renouvelable tel qu’Enercoop, ce n’est pas le cas du solaire et de l’éolien : elle doit être exclusivement revendue au fournisseur historique (EDF) pour bénéficier des tarifs de rachat préférentiels. Malgré cela, nous poursuivons notre projet qui est de relancer dès le mois de novembre un appel à souscription pour lever de nouveaux fonds.

Les travaux d’économies d’énergie font également partie des projets que vous financez. Encourager l’efficacité énergétique est donc une autre mission prioritaire d’Energie Partagée. Quels types de travaux financez-vous ?

Nous sélectionnons des projets collectifs d’amélioration énergétique de l’habitat. Nous sommes donc ouverts à des projets de rénovation de lotissement de maisons individuelles ou encore d’immeubles. Le projet doit également comporter cette dimension citoyenne propre à nos valeurs. Exemple : apprentissage des gestes permettant de faire des économies d’énergie dans l’habitat.

Pensez-vous que la future transition énergétique souhaitée par le gouvernement reprend les valeurs portées par Energie Partagée ? Comment voyez-vous cette transition ?

Pour l’instant, il n’y a eu que très peu d’annonces précises de la part du gouvernement malgré la récente conférence environnementale : quel cadre juridique pour l’éolien ou le solaire ? Cependant, il y a tout de même des signes positifs comme le soutien affiché au développement des énergies renouvelables et de la rénovation thermique des bâtiments… etc. Et surtout l’annonce de l’ouverture d’un débat national sur la transition énergétique. L’association Energie Partagée compte d’ailleurs y participer activement. Nous espérons que ce débat conduira à une réappropriation des questions énergétiques par les citoyens et une transition énergétique se concentrant sur l’efficacité énergétique, la sobriété et des énergies renouvelables adaptées à chaque territoire.

Les citoyens sont-ils concernés par cette transition énergétique ? Sentez-vous un réel intérêt des citoyens pour encourager la production d’une énergie locale et citoyenne ?

Je pense que l’intérêt pour cette transition s’est fortement développé depuis Fukushima. Il y a une réelle volonté de reprendre la main sur ces questions énergétiques. Les Français se rendent compte de la complexité de l’enjeu et qu’avoir accès à l’énergie ne se résume plus à simplement appuyer sur un interrupteur. Et ce changement des mentalités s’est particulièrement révélé à travers le succès de notre fonds. Il y a encore quelques années, il aurait été quasiment impossible de faire participer le grand public à un tel projet de finance solidaire.

Vos réactions



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :