Une Taxe carbone pas si spectaculaire !

Elle va en décevoir plus d’un et en rassurer d’autres… Une chose est sûre : elle sera intégrée au paquet fiscal de 2010. La loi Grenelle ne prévoyait pas tant de précipitation (d’abord étudier le sujet), mais le gouvernement veut aller vite. Et c’est compréhensible : passons au-delà des intérêts purement politiques, il faut accélérer le rythme des baisses d’émissions de CO2. La prise de conscience globale est réelle (les chiffres du photovoltaïque sont à ce titre parlants : confer l’article du 20 août 2009), mais les changements de comportements amenant à des réductions d’émissions significatives, sont encore trop peu significatifs. La tendance doit être à la hausse par tous les moyens possibles. C’est urgent !

La contribution énergie-climat doit donc être, avant tout, incitative sans être impopulaire : autant dire un vrai casse-tête. Le gouvernement, dans ce choix difficile, a, à première vue, préféré la popularité : la taxe ne sera pas fixée à 32 € la tonne de CO2 comme le préconisait le rapport de Michel Roccard, mais à 15€ la tonne seulement. Pour les experts, ce choix est synonyme d’inefficacité totale, car trop peu incitative justement ! Ne nous perdons pas en route ! Le gouvernement a été tenu de suivre le marché du carbone pour fixer cette somme finale, qui est actuellement en Europe à 13€/tCO2. Un marché des quotas compliqué qui biaise en quelque sorte les volontés initiales.

La France ne prend donc pas le même chemin que le cas d’école de la taxe environnementale : la Suède. Celle-ci a institué sa propre taxe carbone en 1990. Elle atteint aujourd’hui 114 € la tonne pour le gazole ! Un chiffre qui peut nous paraître impensable pour nous Français aujourd’hui, mais qui est pourtant notre objectif à 2030. Les baisses des émissions de CO2 sont flagrantes pour la Suède aussi bien pour la production d’énergies renouvelables (1/3 du bouquet énergétique) que pour la consommation d’énergie. Un exemple que la France compte bien suivre. Le parcours sera cependant semé d’embûches !

Vos réactions

04 Sep

Bonjour,
Comment se fait-il que la Suède arrive à faire passer de telles lois et pas la France?

Christophe Faurie
07 Sep

Nous ne sommes pas réellement experts en géopolitique environnementale, mais de notre point de vue, la Suède a avant-tout une « conscience écologique » plus ancrée dans leur culture que la nôtre (sans vouloir nous avancer, leurs racines protestantes sont peut-être une partie de l’explication).

D’autres facteurs expliquent leur avance:
– une population moindre (à peine 10 millions) leur permet une évolution de la société plus maniable
– les suédois sont soumis à des conditions climatiques rudes les poussant sûrement à garder à l’esprit le respect de l’environnement.

Ce débat pourrait être très long mais très intéressant. Nous ne sommes pas spécialistes de la question mais voilà quelques idées à débattre.

Anne Garcia
28 Déc

Je suis contre la taxe carbone payée par les ménages! Je suis contre de nouvelles taxes de toutes façons, ce n’est pas le bon moyen pour nous faire changer de comportement car certains parviendront à contourner le prblème ou alors il y aura la création d’un grand marché financier sur les taxes carbones…Bref c’est l’outil du libéralisme.

Moi je suis pour le donnant-donnant. Augmenter les impôts des entreprises qui ne respectent pas l’environnement et baisser dans l’autre cas. C’est simple et suffisant selon moi pour être accepter par tous. Cette taxe carbone est une fumisterie de plus contre le peuple.

viamax



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :