Etat des lieux de la rénovation énergétique

LogementLe gouvernement japonais a récemment conseillé à tous les habitants d’acheter des vêtements plus chauds afin d’abaisser la température des logements. Cette recommandation fait suite à la situation de crise que connait actuellement le Japon. En effet, sur les 54 réacteurs nucléaires de l’archipel, seulement 9 sont encore actifs. Malgré des importations massives de pétrole et de charbon, la production d’électricité reste faible comparée au besoin en énergie du pays. En France l’hiver ne sera pas aussi rude et les français vont pouvoir se chauffer confortablement grâce à une électricité encore bon marché et abondante (même si le risque de « black out » n’est pas à exclure). Pour autant, le gouvernement tente depuis quelques années de réduire considérablement la consommation d’énergie du parc immobilier français en favorisant la rénovation énergétique.

Le Grenelle de l’Environnement, des objectifs trop ambitieux ?

La consommation d’électricité française ne va malheureusement pas diminuer cet hiver et il est même prévu qu’elle augmente par rapport à l’hiver dernier (source: Réseau de Transport d’Electricité, RTE). Cette tendance ne va pourtant pas dans le sens du Grenelle de l’Environnement qui a pour objectif de diminuer les consommations de chauffage de 38 % en 2020 par rapport à 2008 dans le parc existant. La prévision plutôt pessimiste pour cet hiver est en contradiction avec un fait : de nombreux travaux de rénovation énergétique ont été réalisés cette année. Reste à savoir dans quelle proportion et pourquoi ces travaux n’abaissent-ils pas la demande en électricité ? Il est alors légitime de se demander si la France est capable d’atteindre les objectifs fixés par le Grenelle de l’Environnement.

La rénovation énergétique doit entrer dans les mœurs

Les français connaissent parfaitement la « rénovation esthétique » d’un logement, mais beaucoup moins la rénovation énergétique. Et pourtant, le parc immobilier français, c’est 43% de la consommation énergétique globale du pays. Le secteur du bâtiment serait donc « le plus gros consommateur d’énergie ». Par ailleurs, le taux d’émission de gaz à effet de serre du secteur n’est pas négligeable : il est de 23% des émissions globales en France. Cette notion de rénovation énergétique du bâtiment doit entrer dans les mentalités. Chaque ménage dépense en moyenne 2.900€ par an pour ses dépenses énergétiques, investir dans de tels travaux d’efficacité permettrait d’abaisser considérablement cette facture. Pour la plupart des travaux, le retour sur investissement se fait généralement en une dizaine d’année voir beaucoup moins ! Le simulateur Quelle Energie permet une estimation précise des économies à réaliser sur votre facture énergétique.

La rénovation énergétique accuse un retard en 2011

A l’heure actuelle, les trois quarts des bâtiments se situent sur les trois classes E, F et G (mesuré grâce au Diagnostic de Performance Energétique). Les logements construits avant 1975 représentent 57% du parc immobilier et sont de véritables gouffres énergétiques. La rénovation énergétique concerne donc une part extrêmement importante des 35 millions de logements privés. L’engouement pour ce type de travaux aurait dû être total. Aucune publication officielle n’est encore parue pour l’année 2011 mais certains professionnels du secteur avancent des chiffres légèrement en croissance (environ 170.000 logements rénovés) par rapport à 2010 mais loin d’atteindre les objectifs du Grenelle (près de 400.000 logements devraient être rénovés chaque année). Selon les experts du Centre international de recherche sur l’environnement et le développement (CIRED), à ce rythme-là, les mesures d’efficacité énergétique dans le logement ne permettraient de réduire les consommations de chauffage que de 8,5 % d’ici 2020. Très loin, donc, des objectifs du Grenelle.

Vers des mesures plus strictes

Pour renverser cette tendance, le gouvernement a lancé une consultation nationale pour recueillir des propositions et des mesures innovantes à mettre en place. A l’issu de cette consultation, Madame Nathalie Kosciusko-Morizet présentera ce mois-ci le plan national d’actions pour l’efficacité énergétique. Les premières mesures devraient être opérationnelles dès début 2012. Celles-ci vont compléter les mesures de fiscalité verte déjà existantes (crédit d’impôt, Eco-prêt à taux zéro). Parmi ces propositions innovantes, l’obligation pour les particuliers de réaliser une rénovation thermique s’annonce comme une solution plutôt efficace. D’autres leviers d’actions sont également à l’étude comme l’instauration d’un système de bonus-malus pour les logements.

L’effet de rebond

Certains experts ont signalé un autre frein à l’atteinte des objectifs du Grenelle. Mieux isoler sa maison ou installer une chaudière plus performante entraînerait une hausse du chauffage pour une partie de la population. C’est « l’effet de rebond », une part importante des économies d’énergie serait effacée, de l’ordre de 5 à 50 %. Alors même après avoir réalisé une rénovation énergétique de votre logement, ne chauffez pas à plus de 19°C (conseil de l’ADEME) !

Et vous, pensez-vous que la recommandation faite par le gouvernement Japonais devrait également être suivie dans l’Hexagone ?

On en parle dans cet article

Le chauffage

Il existe de nombreux types de chauffage allant du chauffage à inertie au plancher chauffant alimenté par une chaudière à condensation en passant par les énergies renouvelables.

En savoir plus

Les économies d’énergie

Quelle Energie, c’est le guide de référence des économies d’énergie dans votre logement : fiches produit détaillées, économies locales, aides et subventions, démarches etc.

En savoir plus

L’électricité

L’électricité est une énergie dont le prix ne fait qu’augmenter. Entre 2002 et 2012, elle a connu une hausse de 17%, ce qui fait de cette énergie la plus chère du marché !

Vos réactions

11 Déc

Bonjour,
Pourquoi les Pouvoirs Publics n’imposent pas pour les nouveaux logements (demande de permis de construire actuelle et future) :
-la norme isolation pour le Bâtiment Basse Consommation,
-pour l’eau chaude sanitaire, au minimum, un préchauffage de l’eau par panneau solaire et pour les régions du Sud de la france, un chauffage solaire
-l’imposition d’un équipement de récupération de l’eau de pluie (citerne, comme le fait nos voisins belges)
– et aideraient l’investisseur particulier ou public (Logements sociaux) par un prêt à taux zéro sur la part correspondant aux plus values induits ?????
Cela permettrait de ne plus augmenter le parc des logements existants à améliorer la performance énergétique.

rbu80
12 Déc

Effectivement, la rénovation énergétique globale n’est pas une habitude. Et pour cause, il n’est pas rare que le banquier soit à l’origine de la réduction des coûts de travaux et donc du résultat…
On s’attache trop souvent au coût des travaux en oubliant le gain de consommation et la diminution du risque lié à l’augmentation des carburants.
C’est notre rôle de BET Thermique (pour ma part Expert en Rénovation Energétique certifié) d’expliquer tout cela au client et au financier… pas toujours facile…
D’expérience, une maison qui consomme aujourd’hui 4000 litres de fioul peut tout tenter… quel que soit le budget travaux, il reste inférieur au budget fioul et la rénovation est souvent rentable sur 5 – 6 ans.

En ce qui concerne l’objectif de 400 000 rénovations / an, sachant qu’il se vend 430 000 maisons… la solution facile sur le papier est de rénover avant de vendre ou après avoir acheté… évident… sur le papier.

Pour ce qui est du financement, il faut suivre l’actualité de THEIA-Invest qui propose du financement de l’ordre de 12 000€ pour une rénovation exemplaire (BBC, BPASS, BPOS)

Philippe DESON
Gérant ATE Conseil – Alsace

ATE Conseil
12 Déc

Bonjour,
Votre remarque est pertinente et va dans le sens des objectifs du grenelle Environnement. A savoir dès 2012, la réglementation thermique « RT 2012 » renforce l’efficacité énergétique des nouveaux logements. Ce renforcement réglementaire s’inscrit dans un objectif : la généralisation des « bâtiments à énergie positive », qui produisent plus d’énergie qu’ils en consomment, à l’horizon 2020 pour tous les bâtiments. Pour l’atteindre, il faudrait effectivement appliquer vos recommandations dès maintenant. Dans ce sens je vous recommande ce site du ministère, où une consultation publique a eu lieu concernant l’efficacité énergétique : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/.

Clément Blasco
12 Déc

Bonjour Monsieur Deson,
Effectivement, la vision du court terme est trop souvent privilégiée par les banquiers par rapport au moyen-long terme. Une rénovation énergétique globale nécessitant un lourd investissement est donc découragée alors que comme vous le souligné, l’investissement pourrait être rentable en 5-6 ans. Par ailleurs, il est vrai que sur le papier, les objectifs du grenelle pourrait être facilement atteignable… encore faut-il un réglementation allant dans ce sens! (Pourquoi pas ne pas imposer au particulier avant de vendre une maison, une rénovation énergétique du bien !?)

Clément Blasco
12 Déc

Vous parlez d’aides du gouvernement. Sachez que c’est le parcours du combattant lorsque l’on veut bénéficier d’aides pour isoler ou changer de chaudière. En sachant que très souvent, les personnes qui ne procèdent pas à ce type de travaux sont des personnes agées ou mères isolées, dont les moyens financiers sont limités. Le prêt à taux zéro a été complètement boycotté par les banques, vous ne l’ignorez pas. Les crédits d’impôts sont ridicules…. les dossiers de subvention sont tellement « lourds » et les délais demandés tellement longs que les professionnels hésitent à procéder aux installations. Je parle en connaissance de cause. Finalement, je vais devoir prendre un prêt à dolce vita…
Donc arrêtez de culpaliser les non écologiques qui ne peuvent faire les travaux chez eux.

sylvie
13 Déc

Bonjour Sylvie,
Je comprends votre indignation face à une administration peu efficace aux changements mais il faut tout de même l’avouer : un grand nombre de particuliers à pu bénéficier du crédit d’impôt développement durable depuis sa création ! Et pour reprendre l’exemple que vous donnez lorsque l’on désire remplacer une chaudière, sachez que le crédit d’impôt accordé n’est absolument pas ridicule et non négligeable ! (surtout pour un foyer à revenu modeste). Cet article (http://www.quelleenergie.fr/magazine/grenelle-environnement/baisse-credit-impot-2012-8379/) illustre un fait : 600 € de crédit d’impôt pour l’installation d’une chaudière gaz à condensation en 2012. Donc les « non écologiques » comme vous dites, ont la possibilité immense de faire des économies … d’argent avant tout ! Bien entendu, ces économies sont évaluées sur le moyen-long terme.. et malheureusement je suis d’accord avec vous les banques restent pour le moment réticentes à ce type d’investissement.

Clément Blasco
14 Déc

Bonjour

Je rebondis sur vos 2 commentaires, et je suis plutôt de l’avis de Sylvie. Une obligation de rénover son habitat est bien beau sur le papier, mais quand les prêts possibles sont nuls, rénover revient dans ce cas à se mettre en surendettement. Je conçois parfaitement que des économies d’énergie et d’argent sont possibles, mais peu réalisables. Y compris pour les crédits d’impôts, qui ne viennent que diminuer le montant des impôts, et ce, seulement l’année d’après (soit près d’un an après, pour une rénovation en mars….).

Jérôme
14 Déc

Bonjour Jérôme,
Face à ce problème de surendettement, le prêt à taux zéro doit être encouragé par l’état et démocratisé ! Dès lors, l’obligation de rénover son habitat sera plus une opportunité pour un propriétaire de réaliser une plus-value (un logement sobre en énergie sera de plus en plus valorisé au dépend des logements énergivores !). Et le fait de diminuer le montant des impôts est tout de même très intéressant. Certes, il faut attendre près d’un an, mais certains propriétaires ayant réalisés des travaux n’ont pas eu à payer d’impôt grâce à cette niche fiscale !

Clément Blasco



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :