5 actualités du photovoltaïque

panneaux photovoltaiquesCes derniers mois ont été très riches en actualité pour le photovoltaïque ! Des tuiles solaires au silice amorphe, en passant par la baisse du prix de rachat de l’électricité photovoltaïque, Quelle Energie fait le point sur les 5 dernières infos du secteur.

1. Les tuiles solaires

C’est officiel, la société américaine DuPont lance ses tuiles solaires photovoltaïques qui permettent de bénéficier d’une installation intégrée au bâti en une journée ! La facilité de pose et l’assurance d’une étanchéité sans failles sont les deux arguments principaux de vente. Les tuiles en elles-mêmes sont constituées de fibres de verre auxquelles sont intégrées des cellules monocristallines de haut rendement (17,7 %). Leur structure est telle qu’elles peuvent supporter de fortes charges de neige mais par contre, elles doivent être installées avec un angle d’au moins 12° par rapport à l’horizontale. Dans un registre similaire, Tegolasolare a développé des cellules photovoltaïques intégrées à des tuiles traditionnelles en terre cuite. L’avantage est que cela facilite grandement l’intégration à des bâtiments dans le centre de certaines villes historiques. L’inconvénient de celles-ci est que l’efficacité est moindre : il faut environ 40 m² de tuiles pour atteindre une puissance de 3 kWc.

2. Des panneaux solaire photovoltaïques organiques

Le Professeur Georges Hadziioannou de l’Université Bordeaux 1 a récemment reçu une enveloppe de 400.000 € de la part du conseil régional pour poursuivre ses travaux basés sur la substitution de la silice par des composants organiques au sein des panneaux solaires photovoltaïques. Le principe est simplement basé sur ce qui se fait dans la nature avec la photosynthèse : la transformation du rayonnement lumineux en énergie (chimique dans le cas de la photosynthèse et électrique dans le cas du photovoltaïque) grâce à des pigments. Avec ce projet d’envergure, l’Aquitaine a pour ambition d’inventer le « photovoltaïque de demain ».

3. Les cellules photovoltaïques en silice amorphe

Ce type de cellules a un potentiel intéressant car leur production coûte moins cher, et elles ont l’avantage de fonctionner avec une luminosité faible. Le soucis est leur rendement. Cependant, il a été amélioré et est passé de 7 à 10 % grâce aux travaux de l’Université de Delft aux Pays-Bas. Cette nouvelle technologie n’en est qu’à la phase de tests in situ, et ne sera pas disponible tout de suite pour les particuliers.

4. L’incertitude sur le prix de rachat du photovoltaïque

Les coupes budgétaires de l’Etat ont pour conséquences la redéfinition du crédit d’impôt développement durable mais également sur la baisse accélérée du tarif légal de rachat de la production photovoltaïque. Ainsi, il serait question de baisser ce tarif de rachat de 20 % dès le 1er septembre 2010, puis de 10 % par an dès 2011. Des clarifications sont attendues d’ici fin juillet.

5. QualiPV

Pour finir, un petit mot de QualiPV : cela va faire trois ans que la certification existe, garantissant le savoir-faire et la maîtrise d’œuvre des installateurs de panneaux solaires photovoltaïques. Elle fête également sa 5.000ème entreprise certifiée !

On en parle dans cet article

Les panneaux solaires photovoltaïques

Les panneaux solaires photovoltaïques produisent de l’électricité lorsqu’ils sont éclairés par le soleil. L’électricité peut être revendue au réseau ou utilisée pour sa propre consommation.

En savoir plus

Vos réactions

22 Juil

1- Le calcul de retour sur investissement que vous faites suppose que le rendement des panneaux ne diminue pas dans le temps. Ceci n’est pas possible surtout sur 20 ans. Donnez le rendement d’un panneau aprés 10 ans et aprés 20 ans S.V.P.? Prenez comme base de départ le « flash test » des panneaux.
2- En 2011, ne seront agrées que les panneaux qui integreront l’étanchéité en toiture, alors, ne vaut-il pas mieux attendre ?

Scalliet Christian
23 Juil

Bonjour M. Scalliet,

Concernant vos questions, le rendement moyen au bout de 10 ans est de l’ordre de 90 – 95 % du rendement initial, tandis qu’il est de l’ordre de 80 % au bout de 20 ans. Cela dépend du matériel, d’où l’importance de bien choisir son devis. Concernant le fait d’attendre 2011, ce qui compte pour le crédit d’impôt et pour la qualité de pose, c’est respectivement la date d’installation et la certification de l’installateur. Un « bac aluminium » est une installation très correcte qui durera 20 ans quoiqu’il arrive si elle est bien posée. Donc en 2011 il y aura moins d’aides et plus de contraintes. D’où un ralentissement annoncé de la filière.

Julien Nargeot



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :