[Interview Exclusive] Qualit’EnR : tout sur l’Eco-Conditionnalité

Comment se préparer à l'Eco-Conditionnalité ?L’éco-conditionnalité sera une réalité au 1er juillet 2014. A cette signe de date, seuls les artisans ayant obtenu la mention « Reconnus Grenelle de l’Environnement » (RGE) pourront continuer à faire bénéficier à leurs clients des aides publiques liées aux travaux de rénovation énergétique.
 
 
 
L’éco-conditionnalité obligera les entreprises et professionnels à suivre une formation spécifique pour obtenir la mention RGE, monter en compétences et s’engager sur prestation de renforcement de l’efficacité thermique du bâtiment et permettra d’assurer aux ménages la qualité des prestations fournies par des professionnels certifiés RGE.
 
 
 
 
L’équipe de Quelle Energie vous propose une interview exclusive du délégué général de Qualit’EnR. Monsieur Autric revient pendant notre entrevue sur les différentes certifications proposées par Qualit’EnR, les résultats de l’année 2013 et les objectifs pour 2014, mais aussi les conseils pour préparer l’arrivée de l’éco-conditionnalité début 2014.

Plus qu’un signe de qualité, l’année prochaine, faire appel à une entreprise disposant d’un label de qualité « Reconnu Grenelle Environnement » deviendra indispensable pour les particuliers souhaitant profiter des crédits d’impôt et prêts à taux zéro.

Évaluez vos potentielles économies d’énergies à l’aide du simulateur gratuit de Quelle Energie !

Qu’est-ce que Qualit’EnR et quel est son rôle pour le label RGE ?

Qualit’EnR est une association créée en 2006 et spécialisée dans l’amélioration de la qualité d’installation des systèmes à énergies renouvelables. Nous travaillons autour de trois axes : la formation des professionnels, la qualification des entreprises et le contrôle des réalisations.

Cette action est très concrète et nous a permis, par exemple, de diviser par trois depuis 2006 le nombre d’installations de chauffe-eau solaire présentant des défauts majeurs et de multiplier par trois les installations sans défaut.

En tant qu’organisme de qualification accréditée par le Cofrac , notre association délivre des signes de qualité porteurs de la mention RGE mise en place par l’Etat. Ces qualifications permettent donc aux entreprises de faire bénéficier les particuliers d’avantages tels que les certificats d’économie d’énergie, mais aussi de continuer à bénéficier des aides de l’Etat (crédit d’impôt et éco-PTZ) qui seront réservées dès 2014 aux travaux réalisés par un professionnel qualifié RGE, selon le principe d’éco-conditionnalité des aides publiques.

Quel est l’intérêt pour une entreprise d’être qualifiée RGE ?

Avant tout, l’intérêt d’être une entreprise qualifiée RGE est de rester viable sur un marché en pleine mutation : c’est permettre l’éligibilité de ses installations aux dispositifs d’aide déjà cités.

Aujourd’hui, les clients sont très attentifs et informés car obtenir une prime ou un avantage lors de la réalisation de travaux énergétiques les intéressent fortement. C’est bien souvent l’élément déclencheur du projet, les particuliers recherchent donc des entreprises ayant ces critères pour que leurs travaux soient éligibles.

Pour les entreprises du secteur de la rénovation énergétique, la qualification est également un atout commercial pour générer de la demande ou faire la différence avec ses concurrents vis-à-vis des personnes intéressés.

Chez Qualit’EnR, nous travaillons à donner le maximum de visibilité aux entreprises que nous qualifions en mettant à leur disposition de nombreux outils de communication ainsi qu’un site internet gratuit et personnalisable, qui génère de la demande de particuliers en ligne.

Nous réalisons d’ailleurs une enquête d’opinion chaque année auprès des particuliers : pour 78% d’entre eux, la qualification de l’entreprise est le premier critère de confiance pour le choix d’un professionnel.

Quels sont vos objectifs 2013 et 2014 ?

Nous allons attribuer cette année près de 10 000 qualifications RGE à des entreprises d’installation. Nous pensons, au vu des résultats de notre pôle Formation, que ce nombre sera en forte augmentation en 2014 et espérons délivrer de 15 000 à 20 000 qualifications RGE.

Quelle est la répartition des labels Qualit’EnR et comment évoluent-ils ? Y a-t-il de nouvelles qualifications prévues ?

A ce jour, nous gérons quatre marques (Qualisol, QualiPV, Qualibois et QualiPAC) réparties à peu près à parts égales. Deux sont en croissance forte : QualiBois, en raison de la bonne évolution du marché et QualiPAC qui présente un intérêt majeur en termes d’éco-conditionnalité. Nous observons par contre une baisse du nombre de demandes de qualification pour les filières solaire thermique et photovoltaïque, conséquence de la baisse de ces marchés.
Pour l’année 2014, nous avons en prévision de proposer deux nouvelles qualifications pour les professionnels du forage (module sonde et module eau) qui devrait être disponible au premier trimestre 2014. Une qualification pour le solaire thermique collectif est également à l’étude.

Suite à l’annonce de l’État sur la mise en place l’éco-conditionnalité des aides publiques, que prévoyez-vous ?

Nous essayons d’abord d’informer les entreprises. L’information est essentielle car il faut mobiliser et prévenir sur l’importance de l’éco-conditionnalité et de la mention « Reconnu Garant de l’Environnement ». Nous informons donc directement les quelques 25 000 installateurs dont nous avons les coordonnées et travaillons avec les industriels afin qu’ils sensibilisent leurs propres réseaux.

En 2014, l’éco-conditionnalité va devenir la règle en matière d’aides publiques. Il faut donc que les entreprises entament la démarche de qualification le plus rapidement possible car cette démarche prend du temps. En effet, l’installateur qui n’a jamais été qualifié doit suivre et valider une formation spécifique avant de déposer sa demande de qualification auprès de notre organisme.

Pour les entreprises qui ont déjà eu une qualification et ne l’ont pas renouvelé car elle n’avait pas fait suffisamment de chantier par exemple, il est primordial de réactiver rapidement leur qualification. Il faut qu’elles en profitent, ce qui leur permettra d’être prêtes pour l’éco-conditionnalité.

Avez-vous des retours des professionnels et des particuliers à propos de l’éco-conditionnalité et du label RGE ?

Nous avons deux types de retour sur le sujet de l’éco-conditionnalité et du dispositif RGE.

Il y a d’une part, les entreprises qui n’ont pas encore perçu les avantages liés à l’éco-conditionnalité et à l’obtention d’une qualification RGE. Elles considèrent cela comme une contrainte et n’en comprennent pas les avantages car elles possèdent déjà leur propre réseau.

D’autres entreprises voient ces réglementations comme un avantage, une opportunité pour des artisans sérieux et compétents à travers ces signes de qualité, car c’est un réel élément de différenciation. C’est notamment le cas pour les entreprises qui poussent un « ras-le-bol » vis-à-vis de la concurrence des autres pays européens, qu’ils considèrent comme déloyale.

Les particuliers connaissent les atouts de l’éco-conditionnalité (CIDD et éco-PTZ) et recherchent en priorité des entreprises RGE pour leurs projets. Ils considèrent que le signe de qualité est un élément très important dans le choix de l’installateur.

Dès lors qu’une entreprise est RGE, il faut que celle-ci en parle à ses clients ou prospects, c’est un réel argument et un outil de vente car les entreprises qui ne seront pas qualifiées ne bénéficieront pas d’autant de demandes de chantiers qu’un installateur « Reconnu Garant de l’Environnement ».

La présence d’une entreprise sur le site internet Qualit’EnR permet également d’être un argument commercial de taille, mais aussi de générer des rendez-vous et de l’activité.

Vous avez l’intention de réaliser des travaux de rénovation énergétique ? Faites notre bilan énergétique pour savoir quelles sont les solutions d’économies d’énergie adaptées à votre logement.

On en parle dans cet article

Les énergies de chauffage

Il existe différentes énergies qui permettent d’alimenter un système de chauffage : le fioul, le gaz, le bois, les énergies renouvelables etc.

Vos réactions

08 Jan

Merci pour cet article.

Il va y avoir embouteillage d’artisans chez Qualit’Enr pour être RGE le jour J.

Bonne année

Roger

Mon poêle à pellet.com
10 Jan

@Roger : Toute l’équipe se joint à moi pour vous souhaiter nos meilleurs vœux pour l’année 2014 !

Mathilde Chevallier
21 Mar

Bonjour,
Merci pour cette interview pertinente,
Bonne continuation !

Christophe Chabbi
27 Mar

Bonjour,
Article très intéressant, mais les entreprises qualifiées Qualibat ou autres sont-elles automatiquement RGE ?
Et celle « reconnu Grenelle de l’environnement » il y a quelques temps sont-elles aussi « reconnu garant de l’environnement ?
Merci pour votre réponse
André

faivre
03 Avr

@Christophe Chabbi : Merci pour votre soutien.

Mathilde Chevallier
03 Avr

@Faivre : Toutes les entreprise Qualibat ne sont pas nécessairement RGE. Il n’y a que celles de la famille 8 « Performance Energétique » regroupant ainsi le photovoltaïque, le solaire, les pompes à chaleur et le bois qui sont RGE. La mention RGE est la même. Elle a juste changé de nom passant de « grenelle » à « garant ». Vous trouverez plus d’informations sur ce label ici : http://www.quelleenergie.fr/magazine/fiscalite-verte/certifications-rge-23926/

Mathilde Chevallier



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :