L’efficacité énergétique en campagne : Philippe Poutou

Efficacite energetique en campagne



Le candidat anticapitaliste Philippe Poutou met les deux pieds dans le plat et propose de sortir du nucléaire en 10 ans. Cette sortie est nécessaire et possible selon le candidat grâce au développement massif des énergies renouvelables couplé à un vaste plan d’économies d’énergie. Regardons de plus près ses propositions pour que sa promesse puisse tenir.

L’efficacité énergétique des logements

Philippe Poutou souhaite l’instauration d’une obligation de rénovation thermique des bâtiments existants. Mais attention, cette obligation doit être complétée par « l’exigence d’un service public de l’isolation et de la rénovation. » La patte de l’extrême gauche est bien présente dans cette mesure qui vise à offrir une réponse immédiate et efficace en termes de réduction des émissions et de création d’emploi. Cependant, aucun chiffre n’est donné quant au nombre de logements à rénover durant le quinquennat. Mais on connait tout de même le chemin à suivre : « Il faut rénover et isoler l’habitat et recourir aux modes de chauffage fonctionnant à l’énergie renouvelable ou par cogénération. »

Les propositions énergétiques et environnementales

En 2022, la part de l’énergie Nucléaire dans la production d’électricité pourrait être égale à zéro en France. La sortie du nucléaire annoncée par Philippe Poutou serait possible en 3 points :

  • Recours massif aux énergies renouvelables : 240 TW/h dans les 10 ans (cogénération comprise) et une montée rapide vers une généralisation totale de la production par le renouvelable à terme (dans les 25 ans).
  • Couplage des économies d’énergie avec l’utilisation des renouvelables dans la totalité des secteurs énergivores: production largement majoritaire par le renouvelable à moyen terme.
  • Baisse rapide du recours aux énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz). Nécessité de développer massivement « les transports en commun gratuits, d’entamer la reconversion industrielle des secteurs les plus polluants : pétrochimie vers le renouvelable, automobile vers la production de véhicules propres et de transports collectifs, etc. »

Cet objectif ambitieux vise également à réduire les émissions de gaz à effet de serre en limitant la dépendance aux énergies fossiles. Le candidat va donc plus loin que la simple sortie du nucléaire en proposant une sortie des énergies carbonées ! De plus, il propose un désarmement nucléaire unilatéral. Question formalité, un service public de l’énergie « cogéré par les salariés et les usagers » prendrait forme afin de favoriser une meilleure indépendance énergétique des territoires.

« Il faut exproprier sans indemnité ni rachat les groupes privés capitalistes de l’énergie, de l’eau et de l’agro-alimentaire. Cela permettra la mise en place d’une planification écologique décidée et contrôlée par les travailleurs et la population. »

Par ailleurs, des propositions intéressantes concernant l’agriculture méritent l’attention. Le candidat souhaite interdire les OGM et rapprocher l’agriculture des lieux de consommation « en réorientant la production vers les besoins locaux et régionaux. » Le programme va encore plus loin en généralisant l’agriculture biologique avec interdiction progressive de l’emploi des engrais et pesticides chimiques. Pour conclure, un paradoxe nous titille l’esprit : le candidat du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) souhaite développer massivement les transports en commun « gratuits et publics, de proximité et de qualité et rapprocher habitations et lieux de travail. » Cette proposition est louable mais risquerait de mettre à genoux l’industrie automobile Française déjà fébrile. L’automobile est l’industrie ouvrière par excellence et dont fait partie Philippe Poutou (ouvrier à l’usine Ford de Blanquefort près de Bordeaux), son emploi serait-il alors condamné par ses propres mesures ?

Vos réactions

11 Avr

Bonjour, je suis un collègue de Philippe et je peux vous expliquer en quoi il n’y a pas de paradoxe lorsqu’on partage ces idées et qu’on est ouvrier dans l’automobile. Un ouvrier est un ouvrier, qu’il travaille dans l’automobile ou dans les énergies renouvelables. Si nous bossons dans l’automobile, c’est pour vivre mais si nous avions le choix… J’aurais personnellement plus de fierté lors de discussions à table en famille à dire que je suis ouvrier dans les énergies renouvelables. Un petit mot aussi sur ce projet « ambitieux » : au Japon, ils n’ont pas attendu 10 ans mais une seule année pour passer de plus d’une cinquantaine de centrales nucléaire à une ou deux aujourd’hui. Bientôt arrêtées à leurs tours d’ailleurs. Oui, on peut sortir du nucléaire en 10 ans et les exemples de pays qui utilisent d’autres sources plus écologiques sont nombreux.

Vincent
11 Avr

Ce programme tient la route : industrie automobile = reconversion et non dislocation . Quand on sait faire une voiture, on sait faire un car, non ? question d’orientation politique.

mir
12 Avr

Enfin un candidat qui prend en compte l’ensemble de la problématique écolo et fait des propositions claires et chiffrées.
A la suite de cet article, je suis allé voir le plan du NPA sur le site de poutou: c’est saisissant.
Dommage qu’il ne fasse que 0,5%. ce plan gagnerait à être connu. En tous les cas moi je voterai poutou, sinon je m’abstiendrais, aucun autre candidat ne répond à l’urgence écologique.

doc lansky
17 Avr

@Vincent : Bonjour et merci pour votre réponse à cet article. Je comprends vos idées mais un problème se pose tout de même concernant le paradoxe souligné à la fin de l’article : l’Etat (en particulier s’il est à majorité de gauche) a pour mission de favoriser un secteur d’activité plutôt qu’un autre par le biais des subventions et de la réglementation. A l’heure actuelle, le secteur automobile est encore favorisé par le gouvernement car il est source de nombreux emplois. Ce soutien se fait au dépend des externalités négatives qu’entraîne ce secteur (pollution, santé, dépendance aux énergies fossiles,..). Combattre ces externalités tel que Philippe Poutou le proclame entraînerait certainement des suppressions d’emplois mais au profit d’autres secteurs. Alors êtes-vous prêt à perdre votre emploi pour en trouver un autre ? (qui plus est dans un secteur où vous seriez fier de travailler !)

Clément Blasco
17 Avr

@doc lansky : merci pour votre contribution. Notre complément d’informations sur ces questions essentielles a donc sa place dans ce paysage médiatique.

Clément Blasco



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :