L’efficacité énergétique en campagne : Nathalie Arthaud

Efficacite energetique en campagne



Candidate communiste à l’élection présidentielle, Nathalie Arthaud présente un programme de lutte contre le capitalisme. La porte-parole de Lutte Ouvrière et remplaçante d’Arlette Laguiller propose un nouveau modèle économique en total rupture avec le système actuel. Attardons-nous sur la question de l’efficacité énergétique et sur ses propositions en mesure de relever les nombreux défis soulevés par la crise énergétique et écologique.

L’efficacité énergétique des logements

Aucune déclaration de la candidate ne fait référence à des propositions précises concernant ce thème. Pourtant, le rénovation thermique des logements devrait être un thème de prédilection pour la candidate défendant bec et ongles les ouvriers. La lutte contre la précarité énergétique, en voilà un beau combat ! A défaut, Nathalie Arthaud s’oppose « à toutes les mesu­res, même impo­sées au nom de l’écologie, visant à res­trein­dre la consom­ma­tion popu­laire par des aug­men­ta­tions de prix, par la créa­tion de taxes. » Cette déclaration suppose donc de toujours tirer les prix de l’énergie vers le bas pour ne pas restreindre la consommation. Madame Arthaud va à l’encontre même des préceptes des économies d’énergie pour baisser la facture énergétique. Peut-être que figure dans son programme l’émergence d’une nouvelle source d’énergie, abordable et inépuisable ?

Les propositions énergétiques et environnementales

La candidate communiste révolutionnaire à la présidentielle de 2012 propose un accès à l’énergie comme un droit pour tous. Cette proposition idéologique est peut-être la solution à la problématique de la précarité énergétique. Reste à revoir en détail les modalités de ce droit. Plus pragmatique, Nathalie Arthaud se refuse « à sim­ple­ment mettre en cause des tech­ni­ques par­ti­cu­liè­res, comme les OGM ou le nucléaire… Ce ne sont pas les tech­ni­ques, mais les condi­tions de leur mise en œuvre dans ce sys­tème, ainsi que l’absence d’infor­ma­tion et de contrôle de la popu­la­tion sur ces sujets, qui sont à incri­mi­ner. » Pas de sortie du nucléaire donc mais l’expropriation des grands groupes industriels et financiers. Enfin, la candidate propose tout de même une fiscalité sous la forme d’un bonus/malus pour punir les comportements pollueurs.

« En tant que com­mu­nis­tes révo­lu­tion­nai­res, nous mili­tons pour sub­sti­tuer au capi­ta­lisme une orga­ni­sa­tion poli­ti­que et sociale qui, tout en se préoc­cu­pant de satis­faire les besoins des hommes, aura le souci de pré­ser­ver l’envi­ron­ne­ment, consi­dé­rant la nature comme un patri­moine à pro­té­ger pour garan­tir à l’huma­nité un avenir viva­ble sur la terre. »

Vos réactions

15 Avr

J’ai vraiment du mal à l’écouter plus de deux minutes, sa façon de communiquer me débecte.

bidsofih



Gratuit !

Les services Quelle Energie :

House-dpe-blue

Découvrez les solutions d'économie d'énergie adaptées à votre logement
Faire le test

Calculatrice-blue

Calculez vos aides et subventions
Calculer mes aides

Quotation-blue

Rencontrez des artisans qualifiés
Demander un devis gratuit


Avis des internautes (1090)

8,6/ 10

Afficher tous les avis

A PROPOS DE CET ARTICLE

Les lecteurs ont aussi aimé :